Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 21:04

Son nom

Mouhammad Al-Ghazâlî Ahmad As-Saqqâ

Sa naissance

Né en 1917, à Nakla al-cinab, Province d'Al-Buhayrah, Egypte.

Son autobiographie

Il dit : "Mon père, puisse Dieu bénir son âme, aimait le Sheikh de l'Islam Abou Hâmid Al-Ghazâli. Il fut un amoureux du soufisme, respectait ses gens et prenait de leurs enseignements ce qu'il souhaitait. Il fut également un Hafidh du Coran et avait une profonde compréhension de ses versets. Mon père raconta aux amis de la famille qu'il m'appela "Mouhammad Al-Ghazâli" à la demande de l'Imâm Abou Hâmid, que Dieu lui fasse miséricorde, qu'il vit en songe. Cependant, bien que son nom est associé au mien, il n'est pas forcément associé à mon école de pensée. J'ai beaucoup profité des écrits d'Abou Hâmid Al-Ghazâlî, plus particulièrement, de sa Critique des Philosophes [Tahâfut Al-Falâsifah], de même que j'ai tiré profit des écrits de ses contemporains comme Ibn Rushd dans "La Critique de la Critique" où Ibn Rushd critiqua les écrits d'Abou Hâmid. Si Al-Ghazâlî a l'approche d'un philosophe et Ibn Taymiyah celle d'un juriste [faqîh], alors je me considère comme un élève des deux écoles, celle de philosophie et celle du fiqh.

Je suis né en 1336 A.H. (1917 E.C). Je fus élevé dans un environnement religieux et fus l'aîné de sept frères et sœurs. Mon père fut un pieux commerçant. C'est lui qui encadra mon apprentissage du Coran. Jamais je n'oublierai l'immense générosité dont il fit preuve lorsqu'il vendit tout ce qu'il possédait pour m'envoyer à l'Institut d'Al-Azhar le plus proche. Ce dernier était à Alexandrie. Ainsi, il dut quitter son village (Nakla El-'Enab, province de Buhyara, Egypte) et s'installa à Alexandrie afin que j'étudie à Al-Azhar. J'avais alors dix ans.

J'eus une enfance qui n'avait rien hors du commun, si ce n'est que la lecture était ma drogue. Je lisais tout le temps. Ma lecture n'était pas restreinte à un domaine donné. Je lisais en marchant, voire en mangeant.[...]

Sheikh 'Abd Al'Adhim Az-Zurqâni, qui fut mon professeur à la Faculté des Fondements de la religion, eut une influence sur ma personnalité. C'était un savant qui avait un grand savoir tant dans la religion qu'en littérature. Dans ses écrits, il manifestait une remarquable maîtrise de l'éloquence et une expression aisée et claire.

A l'institut d'Alexandrie, je fus marqué par Sheikh Ibrâhîm Al-Gharabâwy et Sheikh 'Abd Al-'Aziz Bilâl. Ils avaient beaucoup de professionnalisme dans leur approche pédagogique basée sur la psychologie et avaient tous les deux atteint un degré élevé en piété. Dans chacun de leur cours, ils donnaient des conseils au sujet de l'observance de Dieu, le travail pour l'Au-delà et la vigilance pour ne pas être ébloui par les certificats honorifiques et le prestige que l'on pourrait rechercher. Ils disaient que les titres peuvent manifestement altérer la sincérité et que cette prise de conscience et vigilance sont indispensables pour la foi.

En outre, je fus influencé par Sheikh Mahmûd Shaltût, qui devint ultérieurement le grand Imam d'Al-Azhar. Il fut mon professeur dans la discipline d'exégèse du Coran (tafsir). Il avait une compétence certaine dans ce domaine, outre sa compétence en Fiqh (jurisprudence) et sa compréhension profonde de la législation islamique. Il fut, que Dieu lui fasse miséricorde, une figure de renommée internationale.

Celui qui me marqua le plus, c'est le martyr, l'Imam Hasan Al-Bannâ.[...]

Toutefois, je considère que l'école dont j'ai pavé la voie et dont je suis le pionner, profite des toutes les écoles de pensée qui apparurent dans l'Histoire Islamique. Je crois aussi en l'usage bénéfique des découvertes humaines et philosophiques en matière de psychologie, sociologie, science politique, économie et Histoire. Je crois en la fusion de tout cela avec la profonde compréhension du Livre de Dieu et la Sunnah de Son Prophète - paix et bénédiction de Dieu sur lui.[...]

Je fus diplômé par Al-Azhar en 1360 A.H. (1941 E.C.). Depuis cette date, j'ai travaillé au service de l'islam, prêchant pour inviter les gens à le suivre et l'enseignant.[...]

Après quarante ans de travail dans la prédication islamique, je réalise que le plus dangereux des défis ce sont les pratiques religieuses corrompues. Cela englobe le travail pour les caprices et les illusions, ainsi que le travail pour les désires et bénéfices personnels.[...]

J'ai rédigé quelques-uns de mes ouvrages, préoccupé par le combat de telles pratiques. J'ai abord cela dans mes livres : Réflexions sur la Religion et la Vie, Pratiques non-islamiques, Fondements de la Foi entre le Cœur et la Raison, et la Da'wah (appel) Islamique au 15e siècle higérien..[...]

J'ai commencé à écrire depuis ma tendre enfance. C'était mon passe-temps favori et un désire où je prenais beaucoup de plaisir. Je n'ai écrit sur la religion qu'après avoir commencé mon activité dans la Da'wah. Mon écriture mélange le style technique et poétique. J'essaie d'introduire le savoir islamique à travers les problèmes contemporains. Je dirais que les deux thèmes majeurs des trente-cinq livres que j'ai rédigés pendant ces quarante années sont, d'une part la Foi, la raison et le Cœur, et d'autre part, l'Islam et les énergies inexploitées et inertes.

Mon moment favori pour tenir ma plume c'est après la prière du Fajr. Je me sens plein de fraîcheur à ce moment, concentré et disposé à véhiculer ce que j'ai dans le cœur par le biais de ma plume. Mon premier jet est souvent la version finale. Je retouche rarement ce que j'ai écrit et je lis rarement un livre que j'ai publié, à moins que cela soit vraiment nécessaire. Je ressaisirai un de mes livres pour préparer un dialogue ou une discussion à son sujet.

J'ai toujours souhaité écrire une exégèse contextuelle du Coran. Chaque sourate constitue une unité à part entière contenant des liaisons subtiles entre ses versets. Le début de chaque sourate introduit ce qui viendra à sa fin. Chaque sourate a un thème principal. J'ai un profond désire d'écrire une interprétation du Coran complète et prenant en considération le contexte lié à chacun de ses versets".

Engagement

En 1940, il obtint son diplôme et devint prédicateur dans une mosquée du Caire, dans le quartier de Al-'Atabah. Il occupa divers postes, liés à la prédication, dans la hiérarchie d'Al-Azhar jusqu'à ce qu'il devint le président de la prédication islamique en 1971. Dix ans plus tard, on lui attribua le poste de vice ministre d'Al-Awqâf (Donations Islamiques).

Il écrivit dans le journal du groupe des Frères Musulmans dans les années quarante. Il marqua les esprits par son style unique dans la présentation d'idées islamiques. Sheikh Al-Ghazâli est l'un des savants et penseurs d'Al-Azhar qui ont publié un grand nombre d'ouvrages. L'ensemble de ses ouvrages, plus de cinquante livres, constitue, selon Dr. Mouhammad 'Imârah, "un projet intégré né d'une pensée islamique".

Depuis 1980, Sheikh Al-Ghazâlî participa à de nombreux dialogues avec les voix de la laïcité en Egypte. Il mit l'accent sur la société juste que l'Islam développe. La qualité de ses arguments et ses raisonnements fit son excellence dans les débats. Son caractère fort et son esprit éclairé motivèrent de nombreux penseurs islamiques pour s'impliquer dans ces débats et le soutenir. Sa confrontation avec la laïcité se fit en parallèle avec l'écriture d'ouvrages destinés à guider les jeunes dans leur éveil islamique croissant.

Parmi ses ouvrages

L'Islam et l'Economie

L'islam et les systèmes sociaux

L'Islam et le Totalitarisme politique

L'Islam, et sa calomnie entre le Communisme et le Capitalisme

Pour que l'on sache

Réflexions sur la Religion et la Vie

L'Ethique du musulman (disponible en francais)

Le Credo du Musulman

Le Fanatisme et la Tolérance entre le Christianisme et l'Islam

Le Fiqh de la Sîrah

Dans la Caravane de la Da'wah

Ténèbres de l'Occident

Renouvelle Ta Vie

Pratiques non-islamiques

Jalons de la Vérité

Comment comprendre l'Islam ?

L'Impérialisme

Réflexion sur le Coran

Avec Dieu - Etude de la Da'wah et de ses Hommes

Le Combat du Coran

Le Combat de la Religion

L'Islam et les Energies oisives

Les Droits de l'Homme entre les Enseignements de l'Islam et la Déclaration des Nations Unies

Telle est notre Religion

La Vérité derrière le Nationalisme arabe et le Mythe du Renouveau Arabe

Le cote Spirituel de l'Islam

Défense de la Foi et de la Sharicah contre les accusations des orientalistes.

Les Fondements de la Foi entre la raison et le Cœur

Les Graines de la Fierté

L'Islam et l'invasion rouge

La Da'wah Islamique au 15e siècle hégirien

L'Art du Dhikr et des Invocations du Sceau des Prophètes

La Constitution d'une Unité culturelle entre les Musulmans

La Situation de Monde Islamique au début du 15e siècle hégirien

Obstacles dans la Voie de la Vie Islamique

Devoirs de l'Appeleur à Dieu

Cent questions sur l'Islam

Maladies et Remèdes

Le Futur de l'Islam en dehors de sa terre. Quelle approche ?

L'histoire d'une vie

La Raison du Déclin des Arabes et des Musulmans

Tel est la Voie

Le combat de la Da'wah entre les incapacités internes et les complots externes.

La Vérité Amère (en 6 volumes).

L'invasion culturelle

Cinq thèmes principaux du Noble Coran

La Sounnah du Prophète entre les gens du Fiqh et ceux du Hadith

Les Problèmes de la Femme Entre des Traditions Stagnantes et des Traditions Etrangères

Notre Patrimoine Intellectuel Juge par la Sharicah et la La logique

Comment se comporter avec le Noble Coran ?

Les pleurs de mise en garde des missionnaires

Vers une interprétation contextuelle du Noble Coran ( 3 volumes)

Trésors de la Sunnah

La Première Vie (recueil de poésie)

Les Sermons du vendredi (5 volumes)

Sa mort

Décédé en 1996.

Paroles de savants à son sujet

Yûsuf Al-Qaradâwî parle de l'homme qui a passé sa vie, jusqu'à ses derniers souffles, dans la défense de l'Islam. Il rajouta "son père, Sheikh Ahmad As-Saqqâ, espérait voir en lui un héritier de la lumière de l'Imâm Abou Hâmid Al-Ghazâlî. Sans aucun doute, Sheikh Mouhammad fut Le Ghazâlî de notre siècle et il fut un argument de l'Islam et un grand penseur musulman du XXe siècle."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

OUMOTHMAN 20/06/2007 19:21

salam ahleikom c pour vous dire d'aprés des dires de personnes véridique qu' Al Ghazali s'est égaré -q' Allah nous en préserve...je dois vous laisser SALAM

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche