Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 15:30

2.       La péninsule Arabe :

A la naissance du Prophète (BP sur lui), la Péninsule Arabe n’était pas dans un état meilleur que l’Europe. Trois cents idoles trônaient au-dessus du toit de la Ka‘ba. Il y en avait même qui n’avaient aucune forme, juste des blocs de pierre. N’importe quel objet trouvé faisait l’affaire.

Le système tribal régnait avec toutes ses défectuosités. Les tribus se faisaient la guerre et la razzia battait son plein.

La femme n’était même pas comptée comme un être humain. Elle était juste un objet utile qui faisait partie de l’héritage et était enterrée vivante lorsqu’on n’en avait pas besoin. Combien de pères ont enseveli sous la poussière leurs filles vivantes nouveau-nées ou même âgées de sept ou huit ans. Voyez la différence avec le hadith du Prophète qui dit : “Celui qui a trois filles et les élève bien n’aura rien de moins que le Paradis.” Ils lui ont demandé : “Et deux, ô Messager d’Allah ? Il dit : “Et deux.” Un second dit : “Et une, ô Messager d’Allah ?” Il sourit et répondit : “Et une.”

3.       La Mecque :

N’imaginez surtout pas que la Mecque était un bout de désert perdu au milieu de nulle part et isolée du reste du monde ! La Mecque était un centre commercial mondial, tout le commerce de la Terre passait par elle. Vous rappelez-vous le voyage de l’hiver et de l’été ? En connaissez-vous le sens ? Les marchandises arrivaient de la Chine, allaient vers le Yémen, elles traversaient la péninsule arabe par le biais des commerçants Quraichites, ensuite elles cheminaient vers la Mésopotamie. Cela signifie que c’est Quraiche qui faisait le relais pour le commerce des Perses et des Byzantins, les deux plus grandes puissances dans le monde à ce moment là. Les voyages d’hiver et d’été étaient donc d’une importance capitale pour eux. Quraiche, surtout ses commerçants, obtenaient d’importants profits grâce à ces deux voyages.

 

En plus de cela, Quraiche possédait l’avantage d’avoir la souveraineté religieuse, grâce à la présence de la Kaaba, là où a vécu Ibrâhîm. Par suite à cela, il y avait le pèlerinage, entraînant une saison culturelle, des rentes d’argent et une économie très florissante. De plus, toutes les réunions culturelles et les rencontres d’informations avaient lieu à la Mecque. La Mecque était également le seul lieu sûr dans le monde. Ecoutez ce qu’en dit le Coran -ce qui peut être traduit comme : "Ne voient-ils pas que vraiment Nous avons fait un sanctuaire sûr [la Mecque], alors que tout autour d'eux on enlève les gens?... " (TSC, Al-Ankaboût (L'ARAIGNEE) : Verset 67). N’oublions pas que la Mecque avait depuis toujours un rang très élevé. Allah, exalté soit-Il dit -ce qui peut être traduit par : «… afin que tu avertisses la Mère des cités (La Mecque)… » (TSC, Ach-Choûrâ (La Consultation) : 7). La Mecque avait en outre, son propre parlement, lieu où les chefs des tribus se rencontraient et prenaient les décisions collectives. Tout cela pour vous montrer le milieu dans lequel le Prophète (BP sur lui) a grandi.

 Il y avait à la Mecque trois cent soixante idoles, qui ne représentent sûrement pas tous des Dieux de Quraiche. C’étaient, en fait, des Divinités de toutes les tribus arabes. Quraiche avait signé une sorte de pacte avec les tribus. Selon ce contrat, les tribus devaient assurer la protection des caravanes commerciales qui sillonnaient la péninsule arabe durant les voyages d’hiver et d’été. En échange, Quraiche leur offraient le privilège d’avoir leur idole sur la Kaaba.

 Il était tout naturel que Quaraiche refuse le changement radical apporté par le Prophète non pas par fidélité à ses idoles mais pour protéger ses intérêts. Il ne s’agissait donc nullement de religion, mais plutôt d’économie et c’est le diable qui a créé cet état de choses. Sachant que par nature, l’homme convergerait vers la vérité et délaisserait les idoles pour adorer Allah, il crée des conflits d’intérêt qui force l’homme à choisir entre la vérité et son profit. Il enroule vos intérêts avec des faux principes et vous pousse à commettre des transgressions. Allah, exalté soit-Il dit-ce qui peut être traduit par : « Et ils dirent: «Si nous suivons avec toi la bonne voie, on nous arrachera de notre terre»… » (TSC, Al-Qassas (le récit) : 57) Cela veut dire qu’ils savaient bien qu’il s’agissait de la bonne voie. Et Il leur répond- ce qui peut être traduit par : « …Ne les avons-Nous pas établis dans une enceinte sacrée, sûre… » (TSC, Al-Qassas (le récit) : 57).

 Faites attention, ne mettez jamais votre profit en balance contre la vérité. Ne trichez pas aux examens, ne vous emparez pas de ce qui ne vous appartient pas sous prétexte que cela vous arrange. Les enseignants qui permettent la triche, c’est prohibé ! Hommes d’affaires vous qui êtes riches, ne cachez jamais la vérité pour protéger votre fortune ! Tous les sacrifices du Prophète et ses compagnons étaient pour un seul mot : la vérité. Les Perses et les Byzantins se sont ruinés car la vérité a été perdue chez eux. Nous aussi, nous avons chuté pour la même raison. Si vous aimez le Prophète, ne jamais oublier que le monde est basé sur la vérité. Et dites-vous bien qu’il n’y aura pas de renaissance dans notre Umma (notre nation) sans vérité.

 Les opportunités à saisir pour la mission prophétique :

Remarquez à quel point la situation était difficile à cette époque. Comment le Prophète (BP sur lui), allait t-il se débrouiller ? En fait, il y a trois opportunités sur lesquelles le Prophète allait  insister, et il en fera des points forts qui le mèneront au succès. La première opportunité est le rassemblement des Arabes à la Mecque durant la saison du pèlerinage autour des idoles édifiées par Quraiche. Le Prophète en a profité pour les rencontrer et diffuser son message parmi eux.

 Il existe dans la science de la gestion une approche méthodique : répertorier toutes les opportunités qui se présentent et en tirer profit ; et c’est ce que notre Prophète a fait. Alors, vous tous : Ministres, hommes d’affaires, venez apprendre de notre Prophète. Au lieu de se dire que tout ce monde venait pour adorer des idoles et que, par conséquent, ils étaient déjà perdus, il a profité de leur rassemblement. N’oublions pas que son hégire (émigration) vers Médine est le fruit de sa rencontre quelques années auparavant avec les Ansar (les habitants originels de Médine qui l’ont accueilli) durant la saison du pèlerinage. Le Prophète n’a pas négligé non plus le fait que toutes les tribus arabes comprenaient parfaitement la langue de Quraiche, fait très utile  qui lui a facilité de transmettre son message. 

 Le troisième point, très important, est que l’homme arabe a toujours été un homme libre. Un homme qui n’a jamais goûté à la servitude. Car l’assujettissement n’engendre jamais une renaissance.  L’homme arabe est un homme courageux et généreux, car il est libre. Le Prophète allait insister sur ce point : l’homme libre qui n’est pas asservi, peut faire une révolution, il peut être porteur de message. Mais celui qui n’a pas goûté à la liberté restera toujours incrédule, indécis, et jamais vaillant.

 Si nous voulons réaliser une renaissance pour notre nation, apprenons la liberté et la fierté à nos enfants. Il faut qu’ils aient des personnalités fières et qu’ils soient sûrs d’eux-mêmes, sans quoi il n’y aura pas de soulèvement. Les Arabes à l’époque du Prophète (BP sur lui), n’avaient pas des personnalités velléitaires. C’est ainsi que nous avons eu Ammar, Bilal, Abou Bakr et Omar

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche