Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2006 6 11 /02 /février /2006 15:32

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

Nous commençons aujourd’hui la Sirah (biographie) de notre Prophète bien–aimé.

 

La majesté et la grandeur du Prophète (BP sur lui).

 

Le verset nous dit –ce qui peut être traduit par : Et sachez que le Messager d'Allah est parmi vous.” (TSC[i], Al-Houjourât (Les Appartements) : 7).

Ce verset s’adresse aux Musulmans de tous les temps et nous fait comprendre que le Messager est toujours parmi nous. Effectivement, il est parmi nous par sa Sunna, par l’héritage important et riche d’instructions et les exemples de comportement qu’il nous a laissés.

 Il est bien connu que les personnes célèbres évitent de trop se montrer en public de peur que leurs imperfections soient connues, le Prophète par contre avait des liens étroits avec les gens,  et plus les gens étaient liés avec lui plus ils l’appréciaient!  Il n’y a jamais eu de personne au monde qui a pu autant donner sans avoir à craindre de diminuer son crédit.

 Le Messager d’Allah (BP sur lui) disait aux gens “Venez à moi que je vous apprenne et divulguez ce que je vous dis”. Des milliers de personnes l’accompagnaient et ne se sentaient jamais lassées d’entendre ses instructions.

 Nous savons également que même si un homme réussit à se faire une image en public, il ne peut dissimuler ses défauts à ses proches et surtout à sa femme ! Le Prophète lui, inspirait une estime égale qu’il soit en compagnie des gens ou parmi les siens puisque, ses deux femmes Khadîja et ‘Â’icha sont celles qui ont le mieux témoigné en sa faveur. Quand il doutait de ce qu’il lui arrivait avec les premières révélations, la première lui a répondu: “Non par Allah, Il ne t’humiliera jamais. Tu préserves les liens de famille, tu secours le faible, tu donnes au pauvre, tu honores ton invité et tu aides contre l’injustice.”  Et, lorsqu’on demandait à la seconde comment était le comportement du Prophète, elle répondait : “Sa morale était le Coran.”

Même ses ennemis disaient du bien de lui. Le Messager avait envoyé une lettre à Héraclès pour l’inviter à L’Islam. Cet empereur voulut savoir qui était l’auteur du message et quelles étaient ses caractéristiques. Il dit à ses gens :

-« Trouvez-nous quelqu’un de chez lui qui puisse nous en parler. »

Ils cherchèrent dans les marchés syriens et trouvèrent Abu Soufiane venu en commerce dans Ghazza avec des hommes de Quraïche. Ils l’amenèrent lui et ceux qui étaient avec lui au Palais du roi à Beit al-Maqdiss (Jérusalem).

Le roi dit à son traducteur : -« Qui est-ce qui a le plus de liens familiaux avec cet homme qui prétend être prophète ? »

Abu Soufiane répondit : -« Je suis le plus lié à lui. »

Héraclès dit : -« Quelle est la lignée de cet homme parmi vous. »

Abu Soufiane dit : -« Il est d’un certain rang parmi nous. »

-« Y a-t-il quelqu’un parmi vous qui a dit cela avant lui ? »

-« Non. »

-« Est-ce que vous le traitiez de menteur avant qu’il ne l’ait dit ? »

-« Non. »

-« Comment sont sa logique et son raisonnement ? »

Abu Soufiane dit : -« Nous n’avons jamais accusé sa logique ni son raisonnement. »

-« Ce sont les nobles qui le suivent ou les humbles ? »

-« Les humbles. »

-« Augmentent-ils ou diminuent-ils ? »

-« Ils augmentent. »

-« Manque-t-il à ses promesses ? »

-« Non. »

-« L’avez-vous combattu ? »

-« Oui. »

-« Comment étaient votre guerre et la sienne ? »

-« Des hauts et des bas, nous triomphons une fois et lui l’autre. »

-« Que vous ordonne-t-il ? »

-« Il nous ordonne d’adorer Allah Seul, de ne rien Lui associer et nous défend d’adorer ce que nos pères adoraient. Egalement d’accomplir la Salat (prière), de donner la Zakat (aumône obligatoire), d’honorer nos promesses et de rendre ce qui est mis en dépôt chez nous. » 

Abu Soufiane ne mentit pas malgré sa haine pour Mohammad, car des gens de Quraïche étaient présents et il craignait qu’ils le traitent de menteur.

Héraclès lui dit : -« C’est un prophète. Je savais qu’il devait apparaître mais pas parmi vous. Si j’étais devant lui, je lui aurais lavé ses pieds. »

Abu Soufiane s’en alla de chez lui étonné au sujet de Mohammad (BP sur lui) qui prenait de l’importance.

Il n’est pas étonnant de voir que le Prophète (BP sur lui) disait de lui-même : “ Sans fierté, je suis le maître des fils d’Adam.”

L’état du monde avant le Prophète (BP sur lui).

1.       Le monde :

A la naissance du Prophète (BP sur lui) le monde était dominé par deux grandes puissances, la Perse et Byzance. L’oppression et l’injustice sévissaient chez eux comme pour toutes les civilisations à leur point culminant d’où commence la chute. Le faste battait son plein dans la classe des seigneurs à Byzance grâce aux taxes prélevées chez les citoyens pauvres. On y trouvait toutes sortes de racisme, d’oppression et de tyrannie. Il se pouvait même qu’un seigneur assiste, comme passe temps, à une lutte entre un être humain et un lion. Lutte qui se terminait naturellement par la mort du premier. 

La Perse n’était pas en meilleur état, elle était divisée en Seigneurs, prêtres et serfs.

Quant à l’Europe, elle vivait son ère la plus sombre. C’était le moyen âge durant lequel toutes sortes de fabulations ont fleuri. La femme, moitié de la société, était méprisée au point qu’on se demandait si de nature elle était un animal ou un démon. Un écrivain anglais nommé Wales fait ressembler l’Europe de ce temps à un corps mort et pourri.

Nous voyons aujourd’hui comment l’Europe s’est relevée de cette décadence sans avoir eu aucune base. Son état en ces temps était bien pire que le nôtre aujourd’hui. Pourquoi alors ne pouvons-nous pas nous faire une grande renaissance ? Nous avons de bien meilleures assises sur lesquelles nous pouvons bâtir. Voyez-vous pourquoi j’ai de l’espoir et comment je suis sûr que nous pouvons réaliser notre rêve de renaissance ?

Les civilisations se basent sur deux choses essentielles, la vérité et la justice. Lorsque ces parties du monde les ont perdues, leurs civilisations se sont effondrées. Le plus important est donc la morale qui règne dans la société et l’esprit des individus. Ce sont les vraies richesses. Comment donc ne pas réussir notre renaissance si nous suivons fidèlement la noble morale que nous a enseignée notre Prophète dont Allah a dit-ce qui peut être traduit comme - : “Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers.” (TSC, Al-'Anbiyâ' (Les Prophètes) : 107).

Si la justice et la vérité règnent sur la Terre, il n’y aura plus de guerre de civilisations, la prospérité s’étendra sur tout le globe. C’était la principale mission de notre Prophète (BP sur lui); faire régner la paix dans l’univers. C’est le sens de ce verset. D’ailleurs un autre verset du Coran dit-ce qui peut être traduit comme - : “…Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes.” (TSC, Al-Baqara (La Vache) : 251). Le verset dit “neutralisait” c’est à dire rivaliser et non s’entretuer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche