Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 18:22

O serviteur d’Allah, voilà qu’Allah a ouvert la porte de la repentance. N’y entrerais-tu pas ?


« La repentance possède une porte ; la distance entre ses deux volets est aussi grande que celle entre le levant (mashriq) et le couchant (maghrib). »


Et d’après une autre version :
« Elle est aussi large qu’une distance de marche de soixante dix années, et elle ne se fermera jamais jusqu’à ce que le soleil ne se lève de là où il se couche. » [Rapporté par al-Tabarani dans Mu’jam al-Kabir, voir Sahih al-Jami’ n°2177. Traduction approximative]


As-tu imploré pardon ?
************************
Allah tend Sa main la nuit afin que celui qui commet des péchés la journée se repente, et tend Sa main le jour afin que celui qui commet des péchés dans la nuit se repente. Et Allah aime qu’on s’excuse auprès de Lui.

Ne viendrais-tu pas à Lui ?
****************************

Qu’elle est magnifique la parole d’un repenti qui dit :

- Je t’implore par Ta force et ma faiblesse, par Ta puissance et par mon humilité de me faire miséricorde.

- Je t’implore par Ta richesse et ma pauvreté voilà mon toupet, celui d’un menteur et d’un pécheur entre Tes mains.
- En dehors de moi, Tes serviteurs sont nombreux ; quant à moi je n’ai aucun maître en dehors de Toi.
- Je n’ai aucun abri, ni refuge sinon en Toi.
- Je t’implore comme l’imploration des pauvres et t’adjure en tant que soumis et humilié et t’invoque en tant qu’effrayé et infirme, c’est l’imploration de celui qui t’a soumis son cou et mis son front à terre, dont les yeux ont été inondés de larmes et dont s’est humilié pour Toi.



Médite sur le sens de l’histoire suivante concernant le repentir :
L’un des pieux raconte qu’il marchait une fois dans la rue lorsqu’il vit une porte s’ouvrir. Par cette porte sortit un enfant demandant secours et pleurant.

Quant à sa mère, elle le poursuivit jusqu’à ce qu’elle le chassa de la maison en lui claquant la porte au nez. Puis elle entra. Quant à l’enfant, il se mit un peu loin de chez lui et commença à réfléchir, et il ne trouva aucun refuge, à part la maison d’où il fut chasé, et aucune personne, sinon sa mère.
Ensuite, il revint avec un cœur humilié et triste et trouva la porte fermée, puis, il mit sa tête contre le bas de la porte et dormit les larmes aux joues. Quelques instants plus tard, sa mère sortit de la maison et lorsqu’elle le vit dans cet état, elle ne put se contrôler ; ainsi, elle se jeta sur lui en l’embrassant et en pleurant.
Elle lui dit : « O mon enfant ! Où étais-tu parti et qui, en dehors de moi, peut t’abriter. Ne t’ai-je pas dit de ne pas me désobéir, m’obligeant ainsi à te punir contrairement à ce qu’Allah m’accorde comme nature et compassion et d’affection envers toi». Puis, elle le prit et rentra.

Mais le messager (sala Allah u alayhi wa salam) dit :
« Allah est plus miséricordieux envers ses serviteurs que celle-ci envers son enfant ». [-Traduction approximative-]


Et qu’est-ce qu’en vérité l’affection maternelle par rapport à la miséricorde d’Allah qui a englobé toute chose ?


En effet, Allah se réjouit qu’un serviteur revienne repentant vers Lui, ainsi, on ne pourra jamais désespérer d’un tel Seigneur.

Selon un hadith :
« Allah se réjouit de la repentance de son serviteur plus qu’un homme en voyage dans un désert, qui, épuisé, descendit à un endroit avec sa monture chargée de nourriture et de boisson. Ensuite, il se mit sous l’ombre d’un arbre et s’endormit. Quand il se réveilla, il ne trouva plus sa monture et se mit à la chercher.
Il monta sur une colline, puis sur une autre, sans rien voir. Et lorsqu’il fut accablé par l’intensité de la chaleur et de la soif, il se dit : je retourne là où j’étais et j’y dormirais jusqu’à que je meurs. Puis, il arriva à un arbre et se coucha à l’ombre sans espoir de retrouver sa monture.
Alors qu’il était dans tous ces états, il leva sa tête et vit sa monture à côté de lui en train de traîner ses rênes et chargé de nourriture et d’eau. Il la prit par les rênes. En effet, Allah se réjouit de la repentance des croyants plus qu’un tel homme qui retrouve sa monture et son ravitaillement ».

[Tartîb Sahih al-Jami’ T4 P368 -Traduction approximative-]

Ainsi, il essaye de se rattraper en faisant beaucoup de bonnes œuvres à tel point que le diable dit :
« Je regrette de l’avoir poussé à commettre un tel péché ».
C’est pour cela que certains qui se sont repentis, deviennent meilleurs qu’avant, selon la sincérité de leur repentir. Et Allah n’abandonnera jamais Son serviteur qui vient repentant vers Lui. Imagine un enfant vivant sous la protection de son père qui lui apporte les meilleures nourritures, boissons et vêtements, et qui lui donne une bonne éducation, de l’argent et se charge de toutes ses affaires.
Un jour, ce père envoie son enfant pour faire une commission.
Mais sur le chemin, un ennemi surgit et l’emprisonna en l’attachant. Puis, il l’amène au pays des ennemis, là où ils le traitent contrairement à son père.
Ainsi, à chaque fois qu’il se rappelle la manière dont son père le traitait et de sa bienfaisance envers lui, son cœur se remplit de chagrin, et il pense aux avantages dont il jouissait.
Alors qu’il est emprisonné subissant les pires tortures de la part de son ennemi qui s’apprête à l’égorger, il trouve l’occasion de s’enfuir vers le village de son père et voit son père proche de lui. Il va vers lui et se jette dans ses bras en lui demandant secours, en criant : « Mon père, mon père ». Imagine-toi la situation d’un tel enfant alors que les larmes coulent sur ses joues, et de l’autre côté, son ennemi se lance à sa recherche jusqu’à ce qu’il le retrouve accroché à son père.
Imagines-tu dans ce cas-là que son père va le livrer et l’abandonner ?
Alors, que penses-tu de celui QUI EST PLUS CLEMENT envers Son serviteur que le père et la mère à l’égard de leur enfant ?


Que peut-on imaginer lorsqu’un serviteur fuit de son ennemi vers Lui (Allah) et se jette devant Sa porte en salissant ses joues dans la poussière de ses pas et en pleurant devant Lui, en disant :
« O seigneur ! Fait miséricorde à celui qui n’a aucun (compagnon) compatissant si ce n’est Toi, ni souteneur à part Toi, ni refuge en dehors de Toi, ni assistant sinon Toi, Ton indigent et Ton pauvre qui T’implore, c’est Toi son protecteur, en Toi il cherche refuge, car il n’y a nul refuge et abri de Toi qu’en Toi ».

Donc, hâtons-nous à faire le bien, à accomplir les bonnes œuvres, à accompagner les vertueux et prenons garde de la déviation après avoir trouvé la raison, et de l’égarement après avoir trouvé la guidance. Et qu’Allah soit avec nous. Amine

Partager cet article

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article

commentaires

crainte d'Allah 28/11/2006 23:51

as salamou 3alaikom , ma soeur je demande a Allah te t'accorder la meilleur des recompense !! Amine al Firdaws ! Amine soubhanaAllah , ce texte ma ouvert les yeux...
jamai je ne pourrai autran remercier Allah
berekAllahufik ma seur !

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche