des Miracles Scientifiques dans le Coran+sounnah

Mercredi 24 octobre 3 24 /10 /Oct 20:10
Par Elkahil Abd Daim
Les savants ont récemment découvert que la lait maternel est, sans conteste,  l’aliment le plus complet pour le nourrisson, et que le nourrisson ne profite de ses bienfaits que si la mère l’allaite pendant 2ans entiers ! telle est la conclusion de l’organisation mondiale de la santé durant le 21eme siècle, affirmée par le coran depuis quatorze siècle !
 
    Les médecins estimaient que l’allaitement naturel ne permettait que l’établissement d’un lien émotionnel entre l’enfant et sa mère, rien de plus ! Mais après un demi siècle de recherches on a commencé à découvrir les avantages de cet allaitement.
On a découvert également des anticorps, dits aussi immunoglobulines dans le lait maternel ;  ces anticorps sont dirigés contre toutes sortes de bactéries et de virus.
On a aussi découvert que le nombre de bactéries présentes dans les intestins d’un enfant qui se nourrit de lait de vache est 10 fois plus important que le nombre de bactéries présentes chez l’enfant qui se nourrit du lait maternel . [1]
Les vertus de l’allaitement maternel :
Le lait maternel, qui protège l’enfant de nombreuses maladies, est certes le meilleur nutriment pour l’enfant comme l’a déclaré l’Académie Américaine de Pédiatrie : [2]
Le lait maternel contient toujours des proportions de protéines de glucides et de lipides, différentes des proportions dans les autres laits.
Ce lait a toujours une température adéquate et idéale pour l’enfant !
Les avantages pour  l’enfant :
-les anticorps de la famille des immunoglobulines aident a protéger l’organisme de l’enfant contre les différentes agressions virales a la quelles le corps est confronté durant les premiers mois. Ces anticorps aident aussi dans le développement du système immunitaire et son renforcement.        
-le lait maternel contient des éléments immunitaires appelés « mucines » qui contiennent beaucoup de protéines et des «hydrates de carbone » et ce sont des substances qui adhèrent aux bactéries et aux virus et l’éliminent complètement sans effets secondaires, contrairement aux médicaments. [9]
-la quantité de protéines dans le lait de vache est le double de la quantité dans le lait maternel, mais comme l’enfant ne peut pas absorber toute cette quantité, il y aura alors stockage de cet excès de protéines ce qui favorise des complications. Alors que les protéines du lait maternels sont absorbés a 100 %.
Les recherches ont affirmé aussi que la durée de la digestion complète du lait maternel est de 15 minutes alors que celle du lait de vache dépasse les 60, ce qui épargne du temps et de l’effort a l’organisme de l’enfant. [1]                                                   
          
 Tous les médecins déclarent que le lait maternel est dépourvu de bactéries et qu’il est meilleur pour  l’enfant que n’importe quel autre lait industrialisé ,car les biberons même stérilisés  présentent des vecteurs de bactéries.
-le lait maternel aide au développement correct du système digestif. [9]
-le lait maternel donne à l’enfant un équilibre psychique et aide au sommeil, c’est le meilleur calmant pour l’enfant ! [3]
- le lait maternel diminue le risque d’allergie pour l’enfant et peut même en prévenir.  
-parmi les méfaits du lait de vache est le fait qu’il multiplie la probabilité d’atteintes d’un cancer huit fois. [4]   
           
L’allaitement naturel :
Protége l’enfant de diverses maladies respiratoires tel que  l’asthme.
Protège l’enfant contre les maladies de l’oreille et son inflammation.
Protège l’enfant de la maladie de la mort subite (SIDS)
Protège l’enfant des cancers qui surviennent durant les 6 premiers mois.
Protège l’enfant contre des maladies rhumatologiques tel que le rachitisme, ainsi que contre des maladies gastriques.
 
Les avantages pour la mère :
- des études effectuées dans 30 pays ont prouvé que la mère qui donne le sein a son enfant est moins exposée au cancer du sein. [5]
-l’allaitement maternel favorise le retour à la taille normale du vagin après qu’il s’est dilaté 20 fois pendant l’accouchement. Ainsi, il protège la mère contre le cancer du vagin et de l’endomètre. [9]
-l’allaitement aide la nouvelle mère a perdre du poids et la protège de l’obésité. [6]
 C’est aussi un calmant naturel et pour la mère et pour l’enfant.
Les bienfaits pour la société :
-l’allaitement naturel n’est pas coûteux contrairement a l’allaitement artificiel, d’après l’Académie Américaine de Pédiatrie si les États-Unis suivaient la méthode de l’allaitement maternel elles épargneraient 3600 millions de dollars chaque année !! [7]
-l’allaitement a des effets positifs sur l’environnement puisqu’il nous évite les déchets dues a l’industrie des boites, du séchage du lait de vache et de cette façon diminue la pollution. [8]                                                     
  
 Parmi les avantages du lait maternel est que la peau du bébé qui se nourrit du lait de sa mère est plus douce, ainsi que sa vue est meilleure que celles du bébé qui se nourrit du lait de vache. Comme on a remarqué aussi que l’odeur des celles de l’enfant nourrit pas le lait maternel est moins désagréables  que celles de l’enfant nourrit par un autre lait. [10] 
 è En conclusion le lait de vache est le meilleur nutriment venant des vaches pour les bébés-vaches  et le lait maternel est le meilleur nutriment venant des humains pour le bébé-humain, ainsi Dieu a créé pour chaque espèce son nutriment comme il est dit dans le verses 2 de sourate Alforkan :
« et qui a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions »(Alforkan 2)
Ce sont les dons que dieu t’a donné toi l’être humain depuis ta tendre enfance alors que tu ne réalisait encore rien, alors te souviens tu de tout ce que dieu t’as donné ?
(ibrahim 34 ) «  Il vous a accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d'Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L'homme est vraiment très injuste, très ingrat »
Quelle est la meilleure période pour l’allaitement ?
D’après des études de l’organisation mondiale de la santé et celles de l’UNICEF, on a pu démontré que la durée idéale de l’allaitement est de deux ans : l’enfant pendant les 2 premières années de sa vie a énormément besoin d’un lait stérilisé comme celui de sa mère puisque durant cette période son corps est encore incapable de se défendre complètement contre les agressions bactériennes et virales.
D’après les chercheurs, le foetus dans le ventre de sa mère puise les anticorps anti-viraux directement de l’organisme de sa mère, mais après l’accouchement le nouveau né se trouve exposé a énormément d’agressions externes c’est pourquoi il a besoin d’une immunité supplémentaire qu’il acquis depuis le lait de sa mère. Gloire a dieu qui lui a accordé cette source naturelle de défense.
En 2001, l’organisation mondiale de la santé a organisé un séminaire sous le nom de « complementary feeding » au terme duquel elle a déclaré que : [11]
( The first two years of a child’s life are a critical window during which the foundations for healthy growth and development are built. Infant and young child feeding is a core dimension of care in this period.   )
èLesdeux premières années de la vie de l’enfant sont une fenêtre sensible durant les quelles il y a constitution des éléments indispensables a la croissance et au développement de l’organisme c’est pourquoi la qualité de la nutrition durant cette période est capitale.
Et c’est ainsi que  les médecins affirment qu’aucun élément nutritif ne peut remplacer le lait maternel  puisqu’il est le seul à contenir des anticorps de défense pour se protéger contre les agressions extérieures durant ces deux premières années les plus critiques de l’enfance.
De nos jours les savants déclarent que : [12]
After a child reaches 2 years of age, it is very difficult to reverse stunting that has occurred earlier
èAprès l’age de deux ans c’est très improbable qu’un élément inhibant la croissance se déclare, alors que ce n’est pas le cas avant cet âge.
Ils ont aussi déclaré que l’allaitement maternel qui dure 24mois protège la mère contre le cancer de l’ovaire et fait chuter sa probabilité d’apparition au 1/3. [13]                                                  
L’age le plus important est le plus critique de l’enfance est les 2 premières années durant lesquelles l’enfant est exposé à diverses agressions telle que La diarrhée. Et le lait maternel avec les anticorps qu’il apporte à l’enfant aide son organisme à faire face a ces agressions. En dépit de tous les résultats qu’ils ont découvert, le savoir des médecins sur les avantages du lait maternel reste très limité et il reste encore beaucoup à découvrir.   
 Que déclare le Coran a propos de la durée de l’allaitement ? 
L’allaitement dans le coran :
Observons cher lecteur les paroles de Dieu le tout puissant : (Albakara -233)
« 233. Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets »
Ceci est un appel divin rempli de miséricorde qui incite les mères à allaiter leurs enfants 2 ans complets. Et ce message comprend 3 miracles médicinaux :
1/ « Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés »
   Dieu a ordonné les mères de nourrir leurs enfants de leur lait et de ne pas le remplacer par d’autres nutriments. Cet appel divin a devancé l’appel humain avant quatorze siècles : cet appel humains qu’on entend beaucoup aujourd’hui dans les États-Unis, de la part de l’organisation mondiale de la santé et de l’UNICEF, après leurs découvertes récentes sur les bienfaits énormes  du lait maternel.
2/ « deux ans complets » : une précision de la durée de 2 ans nécessaire d’allaitement naturel, exactement comme l’ont prouvé les recherches médicales. Et voyons le terme « complets » qui met l’accent sur la nécessité de terminer les 2 ans, exactement ce que déclarent les médecins du 21siecles qui confirment la nécessité de l’allaitement naturel durant les deux premières années complètes (24 mois).
3/ « qui veulent donner un allaitement complet », un signe formidable que l’allaitement n’est considéré complet qu’après ces 2ans. Et comme nous l’avons vu, la découverte que les 2 premières années sont les plus importantes de l’enfance durant lesquelles il y a développement du système immunitaire de l’enfant, d’où la nécessité d’effectuer l’allaitement pendant une durée minimale d’un an et le meilleur serait de l’effectuer durant les 2 premières années complètes. 
Gloire a Dieu qui nous a appris la durée exacte directement avant d’avoir besoin de toutes ces recherches et expériences.
Traduit par: Rihab GAma
Les références :
 [1] http://www.drgreene.com/21_552.html
[2] A.A.P. Breastfeeding Policy Statement: Breastfeeding and the Use of Human Milk Pediatrics Vol. 115 No. 2 February 2005
[3] Acheston, L, "Family violence and breastfeeding" Arch. Fam. Med. 1995, 4:650-652
[4] http://www.nrdc.org/breastmilk/benefits.asp
[5] Jernstorm, H et al "Breast-feeding and the risk of breast cancer in BRCA1 and BRCA2 mutation carriers." J Natl Cancer Inst. 2004;96:1094-1098
[6] DC.A. Lovelady et al "The effect of weight loss in overweight lactating women on the growth of their infants." New Eng Journal of Med, 2000; 342: 449-453
[7]http://aappolicy.aappublications.org/cgi/content/full/pediatrics;%20115/2/496
[8] http://www.4woman.gov/breastfeeding/index.cfm?page=227
[9] Leslie Burby, 101 reasons to breastfeed your child, www.promom.org, 2005. 
[10] http://www.askdrsears.com/html/2/T020200.asp
[11] Complementary feeding, Report of the global consultation, Geneva, 10-13 December 2001.
[12] Kathryn Dewey, GUIDING PRINCIPLES FOR COMPLEMENTARY FEEDING OF THE BREASTFED CHILD, Global Consultation on Complementary Feeding, December 10-13, 2001.
[13] "Rates and risks of ovarian cancer in subgroups of white women in the United States." Obstet Gynecol 1994 Nov; 84(5): 760-764
[14] Jack Newman,  How Breast Milk Protects Newborns, www.promom.org.
[15] GUIDING PRINCIPLES FOR COMPLEMENTARY FEEDING OF THE BREASTFED CHILD, WHO.
[16] http://en.wikipedia.org/wiki/Breastfeeding
Par Bouchra - Publié dans : des Miracles Scientifiques dans le Coran+sounnah
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 27 mars 2 27 /03 /Mars 19:22

 

 

Par le feu cheikh : Abdul-Razzak NAWFAL

(que le Bon Dieu lui accorde sa miséricorde).

Le Saint Coran nous a révélé comment le visage de l’homme s’assombrit en cas de chagrin et de tristesse, ce qu’on peut trouver exprimé par ce verset : « et lorsqu’on annonce à l’un d’eux une fille, son visage s’assombrit et une rage profonde [l’envahit] », An-nahl (les abeilles) – 58.

Ainsi de même, en cas de regret et de déception : « Or, quand on annonce à l’un d’eux (la naissance) d’une semblable de ce qu’il attribue au Tout Miséricorde, son visage s’assombrit d’un chagrin profond », Az-zuhruf (l’ornement) – 17.

De la sorte, il a cité une vérité très importante, c’est que le visage est le miroir de l’âme, et que l’on peut deviner l’état d’âme de son compagnon en regardant son visage : « tu discerneras la réprobation sur les visages de ceux qui ont méconnu », Al-hajj (le pèlerinage) – 72. Un autre verset exprime la même idée : « leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation », Al-fath (la victoire éclatante) – 29.

Mais, on ne savait pas à quel point il était miraculeux et anticipé le contenu de ces nobles versets jusqu’à ce que les recherches médicales et psychologiques fassent une avance cruciale en finissant par démontrer que le visage est vraiment le miroir de l’âme comme il l’a été déjà prédit dans le Saint Coran avant des centaines d’années. Le Dr Gayelord HAUSER estime que : « ton visage est ton messager au monde ; c’est à travers lui que les autres pourraient détecter ton état d’âme, et tu peux, toi-même, en regardant le miroir  déceler ton état en interrogeant ton visage sur ces besoins… ces cernes sombres sous les yeux révèlent manifestement le besoin d’une bonne alimentation et d’un assainissement du milieu tandis que ces rides qui apparaissent avec l’âge, laissent deviner la façon dont les années passées ont été vécues ».

Cependant, la médecine moderne affirme que le visage contient 55 muscles dont on se sert involontairement pour exprimer nos émotions et réactions. Ces muscles sont entourés de nerfs les reliant au cerveau, et c’est à travers le cerveau même que ces muscles prennent contact avec tout l’organisme. Ainsi, le visage reflète-il tout ce que tu ressens au fond de toi-même dans le moindre détail…. La douleur se manifeste avant tout sur le visage…  le repos et le bonheur… se reflètent sur le visage. De la sorte, toute habitude, bonne ou mauvaise, laisse sur le visage une trace profonde ; ce qui fait du visage la seule partie du corps humain qui trahit la personne en dévoilant son état d’âme… nul autre organe ne saurait révéler ce que l’on est… les savants affirment qu’il est possible de deviner la personnalité et le caractère d’un individu à travers les rides de son visage… ainsi, les gens acharnés et déterminés qui ne renoncent jamais à leurs objectifs ont-ils l’habitude de se serrer les lèvres, et cet air les marquerait même s’ils ne le cachent pas de ténacité…quant aux rides précoces qui apparaissent autour des yeux, elles sont causées à force de rire et de sourire, or, les rides profondes entre les deux yeux sont des signes de froncement et de pessimisme… cependant, les orateurs, les avocats et les acteurs ont tous au milieu des joues des lignes profondes qui arrivent jusqu’au menton, les dactylographes, les couturiers et toute autre personne dont le travail oblige à s’abaisser la tête ont des rides au niveau du cou, et des plis sous le menton.

De sa part, le Dr Alexis CARREL, titulaire de prix Nobel de médecine conclut : « la forme du visage dépend de l’état des muscles lisses qui s’étendent sous la couche épidermique, l’état de ces muscles suit la pensée…

Vraiment, toute personne peut se donner au visage l’expression qu’elle veut, mais elle gardera toujours ce masque. Or, les traits de notre visage commencent à se dessiner suivant nos émotions, et avec l’âge, il prend une image adéquate à nos sentiments et aspirations… le visage exprime aussi des sensations plus profondes, où l’on peut y découvrir, outre les défauts, l’intelligence, les désirs, les sentiments  et les habitudes les plus secrètes d’une personne, l’état du corps, sa prédisposition aux maladies corporelles et mentales, car en fait, l’allure du squelette, des muscles, de la graisse, de la peau et de la chevelure est lié à l’alimentation des tissus, celle-ci dépend de la composition du milieu interne, c’est-à-dire ; des activités des systèmes endocriniens et digestifs. De la sorte, l’apparence du corps nous montre bien l’état de ses organes, et le visage est un récapitulatif de tout l’organisme car il reflète, à la fois, l’état fonctionnel de la glande thyroïde, de l’estomac, des intestins, du système nerveux… et il nous avertit sur les dispositions maladives chez les personnes. Les observations exactes sauraient vous décrire d’après le visage les traits physiques et psychiques d’une personne.

Ainsi, la science arrive, enfin, à ce que le Saint Coran nous a révélé à travers ses versets que le visage est le miroir de l’âme, c’est lui qui reflète tous l’état d’âme de l’homme, ses sentiments, ses passions. En effet, il est facile de remarquer la tristesse et le regret sur le visage exprimé par des traces révélatrices tel l’aspect sombre, contrairement au bonheur, à la sérénité, à la foi, et à la tranquillité qui illuminent le visage par la lumière et la satisfaction.

* * * * *

Traduit par Dr Fatima RIHAWI

source: 55a.net

Par Bouchra - Publié dans : des Miracles Scientifiques dans le Coran+sounnah
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 24 mars 6 24 /03 /Mars 19:39

Par Malek Bennabi

Grand ecrivain algérien et penseur islamique

Dans une étude critique sur l’islam, on ne peut pas dispenser d’un examen préalable des documents scriptural ou historiques qui peuvent apporter sur le phénomène coranique quelque lumière.

Or ce problème historique est résolu pour l’Islam d’une manière exceptionnelle : de toutes les religions, il est, en effet, la seule dont les sources aient été fixées dès l’origine, du moins quant à l’essentiel : le Coran.

Ce livre a eu le privilège unique de se transmettre depuis bientôt quatorze siècles sans avoir subi aucune altération, connu d’apocryphes d’aucune sorte. Ce n’est pas le cas de l’ancien Testament dans lequel l’étude critique des exégèses contemporains n’a reconnu qu’un seul livre authentique : celui de Jérémie (1).

Ce n’est pas davantage le cas du Nouveau Testament dont les nombreuses versions supprimées au concile de Nicée, laisse planer un doute sur ce qu’il en reste : les Synoptiques.

En effet, ces derniers, à leur tour, ne sont pas regardés aujourd’hui comme des authentiques puisque les critiques les jugent généralement avoir été composés plus d’un siècle après Jésus-Christ, c’est-à-dire après la disparition des apôtres auxquels la tradition chrétienne les impute. Par conséquent, sur l’historicité des documents Judéo-chrétiens, il plane aujourd’hui pas mal d’incertitude.

Aussi est-ce un phénomène remarquable au point de vue de la sociologie et de la psychologie arabes, de l’époque mohammadienne, que cette fixation intégrale du texte coranique du vivant même du prophète. Ce point essentiel mérite d’être constaté et souligné ; il n’y a pas un problème scripturaire du Coran, comme il y en a un pour la Bible. Ce point est établi sur des données historiques qui méritent d’être signalées à l’attention du lecteur, lequel doit remarquer encore, là, la coïncidence du fait de l’histoire avec ce verset coranique : « Et nous en assurerons la conservation intégrale ». (Coran, XV, 9).

Cette conservation a néanmoins son histoire : Au fur et à mesure de la révélation, les versets coraniques étaient fixés dans la mémoire de Mohammed et de ses disciples, et consignés aussitôt par l’écriture, par des secrétaires particuliers qui utilisaient pour cela n’importe quel objet plat : omoplate de mouton, bout de parchemin, etc...

Si bien qu’à la mort du prophète, le Coran se trouvait fixé oralement et par écrit, et au besoin une confrontation entre les versions était toujours possible s’il s’agissait, par exemple, d’une variante d’ordre prophétique ou d’ordre dialectal.

D’ailleurs, cette confrontation sera faite à deux reprises, et la manière même dont ce travail avait été exécuté est en soi un événement considérable dans l’histoire de la technique intellectuelle humaine. Pour la première fois, se manifestaient dans une entreprise intellectuelle, les qualités de méthode et de rigueur qui sont aujourd’hui l’apanage de l’esprit scientifique.

Une première commission désignée par le Khalif Abou Bekr - et présidée par Zeid Ben Thabet, le même qui était le secrétaire du « Wahy » du vivant du Prophète - fit le premier classement écrit du Coran. Zeid sembla tout d’abord se récuser pour deux raisons : l’une, celle du disciple qui ne veut pas prendre une initiative que n’avait pas envisagée, ni prise le Maître, l’autre celle du croyant à l’esprit rigoureux qui s’effraye d’avance à la perspective de la moindre erreur dans l’exécution de sa mission. Néanmoins, cette tâche se trouva accomplie grâce aux efforts conjugués et consciencieux des membres de la commission. La méthode suivie était simple mais rigoureuse : ils savaient tous le Coran par cœur, et dans l’ordre même où ils l’avaient appris, en compagnie et sous la direction du Prophète. S’il y avait une variante, pour lever le doute à son sujet, ils consultaient les pièces sur lesquelles avaient été consignés les versets lors de leur révélation.

Sans se satisfaire de ces précautions déjà remarquables, Zeid et Omar allaient, par surcroît, à la porte de la Mosquée de médine et là, ils recevaient les témoignages des autres compagnons, en confirmation de la version arrêtée par la commission elle-même.

Mais ces travaux avaient fixé le texte coranique avec des variantes dues aux dialectes usuels de l’Arabie djahilienne.

Cependant, Othman, le troisième Khalife, ne voudra plus de ces variantes et ordonnera qu’une seule et unique version soit rédigée dans la langue de Koreich.

Une deuxième commission, présidée encore par Zeid, sera chargée de cette nouvelle entreprise. Elle a cette fois-ci pour mission de fixer définitivement le texte coranique dans une seule langue, afin que la diversité dialectale ne soit pas une cause d’inharmonie dans la communauté musulmane. La commission finissait ses travaux en l’an 25 H.

Depuis cette époque, le Coran s’est transmis de génération en génération dans une seule et unique forme connue depuis le Maroc jusqu’aux frontières du Mandchoukouo.

Il est, de ce fait, le seul livre religieux qui jouit de nos jours du privilège d’une authenticité Indiscutable. En sorte que la critique ne pose aucun problème historique à son sujet aussi bien en ce qui concerne son fond qu’en ce qui concerne sa forme.

La seconde source scripturaire de l’Islam se trouve dans les paroles du prophète ou Hadiths. Malheureusement, cette source n’est pas historiquement aussi certaine que la première : les Hadiths n’ont pas été conservés avec le même soin méthodique que les versets coraniques. De son vivant même, le Prophète défendait énergiquement à ses compagnons d’écrire sa parole afin qu’il n’y ait pas, dans la suite, de confusion possible entre cette parole et un verset révélé, entre la tradition et le Coran.

Ce n’est que bien après la mort du Prophète que l’importance des Hadiths se révéla, au point de vue juridique surtout, comme une seconde source du droit musulman. Cette notion s’était déjà manifestée dans l’histoire du droit musulman lors du départ de Moadh, ce compagnon du Prophète qui fut désigné par lui-même pour aller enseigner l’Islam au Yémen, après la bataille de Honain. Comme pour lui poser un test, Mohammed lui avait demandé : « Comment ferais-tu pour trancher un cas litigieux ? et le disciple répondit : « J’appliquerais le précepte coranique, ou à défaut je me référerais à une tradition, et enfin, si celle-ci manque, je m’en rapporterais à mon jugement ». Mohammed approuva cette façon de voir chez son disciple qui exposait incidemment la seconde source du droit musulman.

Aussi, quand ce droit se développera avec les besoins croissants de la société musulmane, les docteurs voudront alors fixer d’une manière aussi certaine que possible les hadiths qui devaient devenir un élément essentiel de la doctrine juridique.

Cependant, l’écart entre l’époque où ce travail devait s’accomplir et la mort du Prophète était encore assez important pour qu’il n’y ait pas eu, dans cet intervalle, de nombreuses altérations et une multitude d’apocryphes parmi les Hadiths authentiques. Dés lors, il s’agissait d’élaborer une méthode critique susceptible de séparer ce qui était authentique de ce qui ne l’était pas. On adopta pour méthode, la critique historique qui consistait à vérifier la continuité et la valeur morale de la chaîne par laquelle le Hadith était parvenu jusqu’aux traditionnistes.

Ces derniers furent ainsi amenés à considérer, selon le degré de certitude historique, trois groupes de Hadiths : l’authentique, le douteux et le faux.

Telles sont, dans leur état actuel, les sources scripturaires de l’Islam : le verset coranique susceptible d’être utilisé comme document historique absolument certain, et le Hadith, plus ou moins certain et qui ne doit être utilisé, en tout cas, dans une étude critique qu’avec les précautions qui se dégagent des méthodes mêmes suivies par des traditionnistes savants et consciencieux comme Bukhâri et Muslem.

Avec ces précautions, les deux sources que peut utiliser l’islamologie, deviennent aussi sûres l’une que l’autre, et il y aurait un véritable snobisme intellectuel à écarter systématiquement les documents que fournit la tradition.

(1) E. MONTET : « Histoire de la Bible », Genève.

Extrait de « le phénomène Coranique » de Malek Bennabi, 1946, édité par "International Islamic Federation of Student Organizations"

source: 55a.net

Par Bouchra - Publié dans : des Miracles Scientifiques dans le Coran+sounnah
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 12 mars 1 12 /03 /Mars 20:28
 

                                                         

Par: Dr Ahmed Jamil Al Habbal

Le coran est un livre guide de croyance et sert d’un système de gouvernement et d’organisation sous la croyance en Allah, en le jour dernier, en la résurrection et les autres éléments constitutifs de la foi. Le très Haut dit : « Certes, ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes oeuvres qu'ils auront une grande récompense » Al-Isra, 9.

Le livre sacré comprend plusieurs versets contenant des miracles dans la majorité des sciences et des spécialités. A cet effet, le coran a signalé l’histoire des gens de la Caverne afin de:

1- Renforcer la notion de l’unicité, de la divinité et de la souveraineté d’Allah : « Nous avons fortifié leurs cœurs lorsqu'ils s'étaient levés pour dire : “Notre Seigneur est le Seigneur des cieux et de la terre : jamais nous n'invoquerons de divinité en dehors de Lui, sans quoi, nous transgresserions dans nos paroles » Al-Kahf, 14.

2- Prouver la croyance en jour dernier et en la Résurrection. Le tout miséricordieux dit  : « Et c'est ainsi que Nous fîmes qu'ils furent découverts, afin qu'ils (les gens de la cité) sachent que la promesse d'Allah est vérité et qu'il n'y ait point de doute au sujet de l'Heure. » Al-Kahf 21.

Tandis que les miracles scientifiques, sociaux, économiques et autres dévoilés dans cette importante histoire sont secondaires si comparés aux deux vérités sus-mentionnées.

Nous allons cependant nous concentrer sur les miracles scientifiques et médicaux enseignés dans cette histoire et les montrer en puisant dans les arguments et les preuves scientifiques de l’ère moderne, l’ère du savoir, grâces auxquelles nous avons pu découvrir les trésors cachés du coran qui nous ont guidé à mieux assimiler son contenu.Le Très Haut dit : « Dis : “L'a fait descendre Celui qui connaît les secrets dans les cieux et la terre. Et IL est Pardonneur et Miséricordieux. » Al-Furqan, 06.

LES MIRACLES SCIENTIFIQUES ET MEDICAUX

A : MIRACLES SCIENTIFIQUES GÉNÉRAUX

  1- Résumé de l’histoire

Les 4 premiers versets de la sourate Al-Kahf (9-12) ont récapitulé l’histoire et les 14 versets (13-26) qui suivent fournissent davantage de détails. A titre d’indication la durée de leur sommeil : « Alors, Nous avons assourdi leurs oreilles, dans la caverne pendant nombreuses années. » et le verset 25 détaille cette durée : «Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années)».

  2-Prouver les miracles d’Allah dans ses créatures.

Allah le Très Haut nous a demandé de contempler cette histoire « Penses-tu que les gens de la Caverne et d'ar-Raquim ont constitué une chose extraordinaire d'entre Nos prodiges ? » Al-Kahf 9. Cependant, notre univers nous a dévoilé plusieurs miracles qui vont au-delà de ceux mentionnés dans l’histoire des gens de la caverne.

Selon l’exégèse de Ibn Kathir: la création des cieux, de la terre, du jour et de la nuit, des planètes et les autres miracles ; prouvent pleinement la souveraineté du grand Allah et sa capacité de nous fournir des miracles plus extraordinaires que ceux dévoilés dans l’histoire des gens de la Caverne (Tafsir Al Hafiz Ibn Kathir « Exégèse de Ibn Kathir », Dar Al Jil – Beirut 1988).

B : MIRACLES MEDICAUX

Pour que les gens de la Caverne plongent dans le sommeil le plus longtemps possible sans que cela ait des effets néfastes sur leur corps et pour que la caverne soit décente pour un tel sommeil, Allah a garantit ce qui suit :

1- Inactivation de l’écoute :Parce que les voix émanant de l’entourage peuvent rompre le sommeil : « Alors, Nous avons assourdi leurs oreilles, dans la caverne pendant nombreuses années. » Al Kahf 11. Cela sous-entend un assourdissement provisoire parce que le sens de l’écoute est le seul sens qui est actif en permanence même durant le sommeil et qui permet à l’être humain de rester en contact avec son environnement externe.

2- Désactivation du Système Réticulaire Activateur Ascendant (SRAA) : Région se trouvant dans le tronc cérébral. Cette région est constituée d'un ensemble de cellules nerveuses disposées en réseau dense tout le long du tronc cérébral allant de la partie basse du bulbe rachidien jusqu'à l'hypothalamus latéral et postérieur.

La réticulée se compose de deux types de nerfs : le premier responsable de l’audition et le deuxième de l’équilibre (interne et externe) du corps. Le verset confirme : « Nous avons assourdi leurs oreilles » et non pas leur écoute; pour parler de l’inactivation totale de l’oreille et de ses fonctions et du système SRAA. Ce système maintient l’être humain en état de veille et augmente son excitabilité. Il garde le corps en état de réflexe vis-à-vis de l’ensemble des sensations qui l’entourent.

Dans le cas de l’inhibition ou la désactivation de ce système, l’être humain rentre dans un sommeil profond et toutes ses fonctions vitales et la température corporelle sont en baisse comme dans le cas de l’hibernation : « Nous vous avons créés en couples et désigné votre sommeil pour votre repos » An-Nabaa 8 et 9. 

Notons de ce fait deux résultats :

A- Maintien des organes en vie mais qui fonctionnent avec une utilisation minime de l’énergie exactement comme les cellules qui sont conservées vivantes dans une température très basse, mais arrêtent de se développer.

B- Inhibition de tous les stimulants qui rompent le sommeil de l’être humain tels que la sensation de douleur, la faim, la soif, les cauchemars…

3- Maintien et protection du corps 

A- Changement permanent de coté : « Et tu les aurais cru éveillés, alors qu'ils dorment. Et Nous les tournons sur le côté droit et sur le côté gauche » Al- Kahf 18. Pour que le contact permanent de la surface de peau avec la terre ne cause pas d’œdèmes, d’ulcération et d’escarres. Cette démarche est utilisée dans la médecine moderne de réhabilitation et de convalescence pour des patients en état de coma et de paralysie partielle ou totale.

B- Exposition de leur corps et de la caverne aux rayons du soleil d’une manière régulière et équilibrée durant toute la journée pour prévenir l’élévation du taux d’humidité et le développement de moisissures. Le Très Haut dit : « Tu aurais vu le soleil, quand il se lève, s'écarter de leur caverne vers la droite, et quant il se couche, passer à leur gauche » Al-Kahf 17.

Les rayons du soleil sont indispensables pour prévenir la prolifération des moisissures et apportent tel que prouvé scientifiquement la vitamine D essentielle pour la santé des os.

Selon l’exégèse de Al Kortobi « et quant il se couche, passer à leur gauche » signifie qu’une densité faible des rayons du soleil provient aux corps des gens de la Caverne  ; cela constitue le minimum nécessaire pour conserver leurs corps dans un état vital ainsi que la couleur de leur peau et prévenir un changement de température à risque : hypothermie ou hyperthermie. (Al Kortobi, Jamii Li Ahkam Al Koran).

C- l’existence d’une ouverture dans le toit de la caverne qui a permis un niveau d’aération et de luminosité idéale : « tandis qu'eux-mêmes sont là dans une partie spacieuse (de la caverne)... »

D- Protection d’une agression externe en rendant leur regard effrayant : Les gens de la Caverne étaient maintenus dans un état physique externe effrayant et étrange entre des morts et des vivants puisqu’ils changent de côté comme des vivants mais ne se réveillent pas pour autant. Cette situation remplit d’effroi tous ceux qui guettent ces personnes.

Outre la désactivation de leur écoute, l’existence du chien à l’entrée de la caverne leur assurait une protection : « Tandis que leur chien est à l'entrée, pattes étendues. Si tu les avais aperçus, certes tu leur aurais tourné le dos en fuyant; et tu aurais été assurément rempli d'effroi devant eux. » Al-Kahf 18.

E- Protection des yeux et les rendre effrayants « Et tu les aurais cru éveillés, alors qu'ils dorment » Al-Kahf 18. il a été prouvé scientifiquement que :

   1- Les yeux si maintenus ouverts en permanence pour des raisons pathologiques différentes s’exposent au risque d’une opacité cornéenne à cause des infections microbiennes « kératite » ou de corps étranges. Cette opacité mènera vers la perte de vue, la cécité.

   2- Garder l’œil fermé en permanence mène à la désuétude du nerf optique. Selon les principes de la physiologie, un organe non utilisé ou qui ne remplit pas sa fonction entrera dans une situation d’atrophie. C’est le cas des personnes emprisonnées pour de longues durées dans des pièces sombres qui contractent fréquemment la cécité.

   3- Dans une situation normale (veille), les paupières se ferment et s’ouvrent selon un cycle involontaire. Les glandes lacrymales secrètent un liquide qui nettoie l’œil et le protèges de l’agression des corps intrus. De cette manière, notre créateur a protégé leur vue de la même manière avec laquelle il a protégé leur corps contre l’humidité et le sommeil prolongé.

Nous pouvons noter la différence. Allah dit « Et tu les aurais cru éveillés, alors qu'ils dorment » et n’a pas dit « Et tu les aurais cru morts, alors qu’ils dorment », parce que l’un des signes de la veille est le mouvement des paupières et probablement cela était l’une des raisons du caractère effrayant qu’ont pris leur yeux.

Dans le verset 18 du sourate Al-Kahf Allah dit : « Si tu les avais aperçus, certes tu leur aurais tourné le dos en fuyant; et tu aurais été assurément rempli d'effroi devant eux »Le fait d’être dans un état anormal : entre un sommeil étrange (parce qu’un être humain normal ne bouge pas les paupières en dormant), la mort et la vie ; constitue une situation étrange et effrayante.

En résumé : Allah le tout miséricordieux a garantit toutes les conditions naturelles et médicales en garantissant : un apport suffisant et régulier en rayons du soleil, un changement du coté. Le très haut a empêché leur sens d’être altéré à cause des stimulants ou des éléments externes, a mis une ouverture dans le toit de la Caverne pour assurer une bonne aération, et les a protégés d’être agressés par des êtres humains ou de tous éléments externes dangereux, que probablement la science pourrait dévoiler dans un future proche.

C-MIRACLES ASTRONOMIQUE

L’année lunaire et solaire

La durée de sommeil des gens de la Caverne est de 300 ans solaires, l’équivalent de 309 années lunaires. La différence entre les 2 échelles est de 11 jours par an. Somme faite : 11 jours multipliés par 300 cela donne 3300 jours, équivalent de 9 années donc 309 années lunaires. « Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années) » Al-Kahf 25.Cela constitue une indication du calendrier solaire et lunaire (grégorien et hégire) comme interprété dans toutes les exégèses des temps anciens ou modernes.

 

Traduit par: Y. Daou

source: 55a.net

Par Bouchra - Publié dans : des Miracles Scientifiques dans le Coran+sounnah
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 18 février 7 18 /02 /Fév 21:08

( Car s’il n’y met pas fin, Nous le saisirons brutalement par le toupet du front, un toupet de mensonge et d’erreur.) (Sourate al-Alaq, 15-16)

L’expression “un toupet de mensonge et d’erreur” dans le verset ci-dessus est très intéressante. Les recherches menées ces dernières années ont révélé que la zone préfrontale, responsable de la direction des fonctions particulières du cerveau, se trouve dans la partie frontale du crâne. Les scientifiques ont découvert les fonctions de cette zone, que le Coran a mentionnée il y a 1400 années, dans les soixante dernières années. Voici ce que l’on peut lire dans un ouvrage intitulé Essentials of Anatomy and Physiology, portant sur les résultats des dernières recherches sur les fonctions de cette zone:

La motivation et la prévoyance pour projeter et initier les mouvements ont lieu dans la partie antérieure des lobes frontales, la zone préfrontale. C’est une région associée au cortex…(1)

On lit aussi:

En relation à son implication dans la motivation, on pense que la zone préfrontale est le centre fonctionnel pour l’agression…(2)

Cette zone du cerveau est donc responsable de la projection, la motivation et l’initiation de bons et mauvais comportements, ainsi que de ce qui relève de la vérité ou du mensonge.

Il est clair que l’expression “le toupet de mensonge et d’erreur” correspond tout à fait aux explications susmentionnées. Ce fait découvert par les scientifiques il y a peu, figure dans le Coran depuis des siècles.


Référence : "Les Miracles du Coran" - Auteur: Harun Yahya

(1) Seeley, Rod R.; Trent D. Stephens; et Philip Tate, 1996, Essentials of Anatomy&Physiology, 2ème édition, St. Louis, Mosby-Year Book Inc., p. 211; Noback, Charles R.; N. L. Strominger; et R. J. Demarest, 1991, The Human Nervous System, Introduction and Review, 4ème édition, Philadelphia, Lea & Febiger, pp. 410-411
(2) Seeley, Rod R.; Trent D. Stephens; et Philip Tate, 1996, Essentials of Anatomy&Physiology, 2ème édition, St. Louis, Mosby-Year Book Inc., p. 211

Source: 55a.net

Par Bouchra - Publié dans : des Miracles Scientifiques dans le Coran+sounnah
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Culture
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Derniers Commentaires

Créer un Blog

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés