Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2005 5 08 /04 /avril /2005 00:00
Sa silhouette longue et élancée lui donnait un air frappant. Son visage était lumineux et sa barbe clairsemée. Il était agréable à regarder. Sa compagnie était rafraîchissante. Il était extrêmement humble et courtois, voire un peu timide. Néanmoins, dans certaines situations il pouvait devenir sérieux et aussi vif que la lame tranchante d’une épée.

Il était décrit comme le " Amin " ou le gardien loyal de la communauté de Muhammad. Il était connu sous le nom d’Abû `Ubaydah mais son nom complet était Aamir Ibn Abdullah Ibn Al-Jarrâh. Abdullah Ibn `Umar, un des compagnons du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) a dit de lui :

" Abû Bakr As-Siddîq, Uthman Ibn `Affân et Abû `Ubaydah Ibn Al-Jarrâh étaient très en vue au sein de la tribu des Quraysh. Ils étaient dotés du meilleur caractère et d’une grande modestie. Quand ils parlaient, ils ne vous décevaient pas, et quand on leur parlait ils ne vous accusaient pas de mentir. "

Abû `Ubaydah fut l’une des premières personnes à embrasser l’islam. Sa conversion suivit celle d’Abû Bakr un jour après. En réalité, c’est Abû Bakr qui les conduisit lui et Abd Ar-ahman Ibn Awf, Uthman Ibn Maz’un and Al-Arqam Ibn Abî Al-Arqam, au Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui). Ensemble, ils déclarèrent leur adhésion à la vérité. Ils devinrent ainsi les piliers du formidable édifice de l’islam.

Abû `Ubaydah a survécu aux rudes expériences infligées aux musulmans de La Mecque. Avec eux, il endura les insultes et la violence, la douleur et la chagrin de ces persécutions. Malgré les épreuves, il demeura ferme et constant dans sa croyance en Dieu et en son Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui). Cependant, la plus éprouvante expérience quŽil eut à traverser fut la bataille de Badr.

Abû `Ubaydah était à lŽavant-garde de l’armée musulmane, combattant avec fougue, sans craindre de mourir. Les cavaliers quraysh, méfiants à son égard, se tenaient à distance. Cependant, un homme en particulier s’acharnait à poursuivre Abû `Ubaydah dans ses déplacements. Abû `Ubaydah faisait de son mieux pour éviter ce soldat.

En dépit des tentatives désespérées d’Abû `Ubaydah, l’homme réussit à barrer le chemin d’Abû `Ubaydah et le contraindre au face à face. Abû `Ubaydah ne put plus se contenir. Il assena un coup d’épée à son adversaire. Sa tête roula à terre. Il gisait mort.

NŽessayez pas dŽimaginer qui était cet homme. Comme nous l’avons mentionné plus haut, cette épreuve fut des plus éprouvantes pour Abû `Ubaydah. Que dire quand on sait que l’homme qu’il a mis à mort était Abdullah Ibn Al-Jarrâh, son propre père ?

Abû `Ubaydah ne voulait bien-sûr pas tuer son père mais dans la bataille qui opposait la croyance en Dieu et le polythéisme, le choix à faire était certes perturbant mais évident. Dans un sens, on peut dire quŽil a seulement tué le polythéisme incarné en la personne de son père.

Dieu révéla ces versets coraniques en rapport à cet événement :
" Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur père, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L’agréent. Ceux- là sont le parti d’Allah. Le parti d’Allah est celui de ceux qui réussissent. " (Sourate 58 Al-Mujadilah ; verset 22)

La réaction d’Abû `Ubaydah à Badr, lorsqu’ il fut confronté à son père n’était pas surprenante dans la mesure où il avait affermi sa foi en Dieu, et ainsi atteint un haut degré de dévotion et dŽimplication pour la oumma de Muhammad auquel beaucoup aspiraient.

Muhammad Ibn JaŽfar, un compagnon du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui), rapportait quŽune délégation chrétienne vint faire une requête au Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) :
" Ô Abû-l-Qasim, envoie-nous l’un de tes compagnons, dont tu es satisfait, afin qu’il juge les questions de propriétés sur lesquelles nous sommes en désaccord. Nous avons un grand respect pour vous, les musulmans. "

" Revenez me voir ce soir ", répondit le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui), " jŽenverrai avec vous quelquŽun digne de confiance. "

`Umar Ibn Al-Khattab entendit la réponse du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui). Il dit plus tard :
" Je suis parti pour la prière du dhohr tôt, espérant correspondre à la description faite par le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui). Quand il termina la prière, il regarda autour de lui et je me suis levé pour qu’il puisse me voir. Mais il continua à scruter l’assemblée, jusqu’à ce qu’il aperçoive Abû `Ubaydah Ibn Al-Jarrâh. Il l’appela et lui dit : " Va avec eux et tranche leurs différents au moyen de la vérité. " "

Abû `Ubaydah était non seulement digne de confiance, mais il faisait également preuve d’une grande droiture dans l’acquittement de ce qui lui était confié. Cette qualité s’est par ailleurs manifestée à de nombreuses occasions.

Un jour, le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) détacha un groupe de ses compagnons à la rencontre d’une caravane des Quraysh. Il désigna Abû `Ubaydah comme amir (chef) du groupe et lui donna un sac de dattes comme seules provisions. Abû `Ubaydah distribua à chacun de ses hommes une datte par jour. Pour sa part, il suçait cette datte comme un enfant tête le sein de sa mère. Puis il buvait un peu d’eau et cela lui suffisait pour toute la journée.

Le jour de la défaite des musulmans à Uhud, un des moushrikines commença à hurler : " Montrez-moi Muhammad, montrez-moi Muhammad ! " Pour le protéger, Abû `Ubaydah et neuf autres musulmans encerclèrent le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) et repoussèrent les assauts des moushrikines.

Au terme de la bataille, les musulmans découvrirent qu’une molaire du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) était cassée, qu’il était blessé au front, et que deux disques de son bouclier avaient pénétré dans sa joue. Abû Bakr s’avança vers lui avec l’intention d’extraire ces disques mais Abû `Ubaydah lui dit : " S’il te plaît, laisse-moi m’en occuper. "

Abû `Ubaydah craignait de faire mal au Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) s’ il tirait les disques avec sa main. Il mordit alors fermement dans l’un des disques afin de l’extraire de sa joue. Il réussit mais durant l’opération une de ses incisives tomba à terre. Il perdit une autre incisive en retirant l’autre disque. Abû Bakr remarqua : " Abû `Ubaydah est le plus habile des hommes pour casser des incisives ! "

Abû `Ubaydah continua à s’impliquer entièrement dans tous les événements importants du vivant du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui). Après la mort du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui), les compagnons se rassemblèrent à la Saqifah, le lieu de réunion des Banu Sa’aadah pour designer un successeur. Ce jour est d’ailleurs connu dans l’histoire comme le Jour de Saqîfah.

Pendant cette assemblée, `Umar Ibn Al-Khattab s’adressa à Abû `Ubaydah : " Tends la main et je te ferai mon serment d’allégeance car j’ai entendu le Prophète, paix sur lui, dire : " Chaque oumma a un amin (gardien) et tu es le amin de cette oumma. ". "

" Je ne veux pas mettre ma personne en avant en présence d’un homme à qui le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) a demandé de nous diriger dans la prière, et qui la mena à bien jusqu’à la mort du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) ", déclara Abû `Ubaydah.


Sur ce, il donna la bay’ah (serment de fidélité) à Abû Bakr as-Siddiq. Il continua à être un étroit conseiller d’Abû Bakr et un solide défenseur du bien et de la Vérité.

Abû `Ubaydah apporta le même soutien au calife `Umar Ibn Al-Khattab. Il lui obéit en toutes occasions sauf une. L’incident se produisit lorsque Abû `Ubaydah était en Syrie menant l’armée musulmane de victoire en victoire jusqu’à ce que la Syrie entière fut sous contrôle musulman. Le fleuve de l’Euphrate s’étendait à sa droite et l’Asie mineure à sa gauche.

C’est alors que la peste frappa la population syrienne comme jamais auparavant. L’épidémie fut dévastatrice. `Umar dépêcha un messager à Abû `Ubaydah avec une lettre disant : " J’ai besoin de toi de toute urgence. Si ma lettre te parvient de nuit, tu dois partir avant l’aube. Si cette lettre te parvient de jour, tu dois partir avant la tombée de la nuit et revenir ici au plus vite. "

Lorsque Abû `Ubaydah reçut la lettre de `Umar, il dit : " Je sais pourquoi le Prince de Croyants a besoin de moi. Il veut la survie de quelqu’un qui, cependant, n’est pas éternel. "

Aussi répondit-il à `Umar : " Je sais que tu as besoin de moi. Mais j’appartiens à une armée de musulmans et je n’ai nulle envie de fuir ce qui les afflige. Je ne veux pas me séparer d’eux jusqu’à ce que la volonté d’Allah soit faite. Quand tu recevras cette lettre, libère-moi de ton commandement et permets-moi de rester ici. "


Lorsque `Umar lut la lettre, ses yeux s’emplirent de larmes. Ceux qui étaient présents lui demandèrent :

" Ô Amir Al-Mu’mineen, Abû `Ubaydah est-il mort ?
- Non mais la mort est proche ", a-t-il répondu.

L’intuition de `Umar était juste. Peu après, l’épidémie frappa Abû `Ubaydah. Peu avant sa mort, il s’adressa à son armée en ces termes : " Laissez-moi vous donner quelques conseils qui vous aideront à toujours être sur la voie de la rectitude. Priez. Jeûnez le mois de Ramadan. Donnez la Sadaqah. Accomplissez le Hajj et la `Umrah. Restez unis et soutenez-vous les uns les autres. Soyez sincères avec vos commandants et ne leur cachez rien. Ne laissez pas le monde vous détruire. Même si les hommes pouvaient vivre mille ans, ils finiraient tous dans l’état où je suis maintenant. Que la paix et la miséricorde de Dieu soient sur vous. "

Puis, Abû `Ubaydah demanda à Mu`âdh Ibn Jabal : " Ô Mu`âdh, dirige la prière. " Il s’éteignit alors.

Mu`âdh se leva et dit : " Ô gens, vous êtes frappés par la mort d’une personne. Par Allah, je ne sais si j’ai déjà rencontré un homme aussi sincère, aussi droit, qui se gardait de tout mal. Demandez à Dieu de verser Sa miséricorde sur lui et Dieu sera miséricordieux avec vous. "



Repost 0
7 avril 2005 4 07 /04 /avril /2005 00:00

Lorsque l'on se réveille

1-« Louange à Allah qui nous a rendus à la vie après nous avoir fait mourir, et tout retourne à Lui »

الحَمْـدُ لِلّهِ الّذي أَحْـيانا بَعْـدَ ما أَماتَـنا وَإليه النُّـشور

« alhamdu lillâhi lladhî ahyânâ bacda mâ amâtanâ wa ilayhi nnushûr »

Al-Bukhârî dans al-Fath 11/113 et Muslim 4/2083

 

2-« Il n’y a d’autre divinité qu’Allâh l’Unique sans associé, à Lui la royauté et à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Gloire et pureté à Allâh, la louange est à Allâh et il n’y a de puissance ni de force qu’en Allâh le Très-Haut, le Plus Grand. Ô Seigneur pardonne-moi. »

 

لا إلهَ إلاّ اللّهُ وَحْـدَهُ لا شَـريكَ له، لهُ المُلـكُ ولهُ الحَمـد، وهوَ على كلّ شيءٍ قدير سُـبْحانَ اللهِ، والحمْـدُ لله ، ولا إلهَ إلاّ اللهُ واللهُ أكبَر، وَلا حَولَ وَلا قوّة إلاّ باللّهِ العليّ العظيم، رَبِّ اغْفرْ لي

« lâ ilâha illa llâhu wahdahu lâ sharîka lah, lahu lmulku wa lahu lhamd, wa huwa calâ kulli shay’in qadîr, subhâna llâh, wa lhamdo lillâh, wa lâ ilâha illa llâh, wa llâhu akbar, wa lâ hawla wa lâ quwwata illa billâhi lcaliyyi lcazîm, rabbi ghfirlî. »

Al-Bukhârî dans al-Fath 3S/39

 

3-« Louange à Allah qui m’a rendu la vie, m’a préservé dans ma santé et m’a permis de Le mentionner. »

الحمدُ للهِ الذي عافاني في جَسَدي وَرَدّ عَليّ روحي وَأَذِنَ لي بِذِكْرِه

« alhamdulillâhi lladhî câfânî jasadî wa radda calayya hî wa adhinalî bidhikrihi »

Al-Tirmidhî 5/473, Sahih al-Tirmidhî 3/144

Repost 0
7 avril 2005 4 07 /04 /avril /2005 00:00

 

Jésus - عيسى
(عليه السلام) 

Sa mère est Maryam fille de 'Imrân

Allâh (تعالى) a dit: {Car tu n'étais pas là lorsqu'ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie ! Tu n'étais pas là non plus lorsqu'ils se disputaient.} (3/44)

Sa mère reçu la nouvelle de sa naissance de la part des anges

{(Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : "ش Marie, voilà qu'Allah t'annonce une parole de Sa part : son nom sera "al-Masih" "'Isa", fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés d'Allah". Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien". - Elle dit : "Seigneur ! Comment aurais-je un enfant, alors qu'aucun homme ne m'a touchée ?" - "C'est ainsi !" dit-Il. Allah crée ce qu'Il veut. Quand Il décide d'une chose, Il lui dit seulement : "Sois"; et elle est aussitôt. "Et (Allah) lui enseignera l'écriture, la sagesse, la Thora et l'évangile} (3/45-48)

    Maryam fait parti des quatre femmes qui ont atteint la perfection

    Allâh (تعالى) a dit: {(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : "ô Marie, certes Allah t'a élue au-dessus des femmes des mondes. ô Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s'inclinent".} (3/42-43)

    Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "La meilleure des femmes est Maryam, la fille de 'Imran, ensuite Fatimah la fille de Mouhammad, ensuite Khadijah, la fille de Khouwaylid ensuite 'Assiyah la fille de Mouzahim". ('Abd Al-Barr)

Il est né miraculeusement sans père

{Pour Allah, Jésus est comme Adam qu'Il créa de poussière, puis Il lui dit "Sois" : et il fut.} (3/59)

La manière dont sa mère accoucha

{Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l'Orient. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait. Elle dit : "Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m'approche point]. Il dit : "Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d'un fils pur". Elle dit : "Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m'a touchée, et je ne suis pas prostituée ?"Il dit : "Ainsi sera-t-il ! Cela M'est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C'est une affaire déjà décidée". Elle devient donc enceinte [de l'enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné. Puis les douleurs de l'enfantement l'amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : "Malheur à moi ! Que je fusse morte avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée !"Alors, il l'appela d'au-dessous d'elle, [lui disant : ] "Ne t'afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois et que ton oeil se réjouisse ! Si tu vois quelqu'un d'entre les humains, dis [lui : ] "Assurément, j'ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux : je ne parlerai donc aujourd'hui à aucun être humain".} (19/16-26)

La dame honorable Maryam (as) s'était éloignée des gens et s'était retrouvée seule loin de sa famille pour accomplir une nécessité. Elle était sortie en direction de l'est du mihrab honoré dans lequel elle adorait Allah (t), jusqu'à parvenir à un endroit près du levant où le soleil qui se levait avait envoyé ses rayons d'or et l'avait recouverte, au point qu'aucune des créatures ne pouvait la voir. C'est alors que Allah soubhanahou wa ta'ala a envoyé l'ange chargé de la révélation, Jibril (as) sous l'aspect d'un jeune homme, parfait, blanc de visage. Maryam (as) pensa qu'il s'agissait d'un homme. Elle eut peur qu'il lui porte un tort ou une nuisance. Elle lui dit alors : " Si tu es pieux, ne me fais pas de mal. " Alors Jibril la tranquillisa ; il lui apprit que Allah ta'ala l'avait envoyé auprès d'elle pour lui accorder un enfant vertueux et pur. C'est alors que Maryam (as) a dit, par surprise et pour demander à être renseignée : " Comment aurai-je un enfant alors qu'aucun époux ne m'a approchée et que je ne suis pas de celles qui commettent les grands péchés et font la fornication ? ". L'ange de la révélation, Jibril (as) lui répondit : " C'est ainsi que ton Seigneur l'a prédestiné, certes la création d'un enfant sans père est chose facile, afin qu'il soit un signe pour les gens et une preuve de Sa toute-puissance soubhanahou wa ta'ala et pour en faire une miséricorde pour ceux qui le suivraient et croiraient en sa véracité et en lui. "

Lorsque vint le moment d'accoucher pour Maryam (as), elle eut des contractions, c'est-à-dire les douleurs que les femmes éprouvent lorsqu'elles sont prêtes d'accoucher et ces douleurs l'amenèrent jusqu'à un tronc de palmier. Sa tristesse et son chagrin étaient devenus intenses. Elle dit : "Puisse-je être morte avant ce jour et n'avoir rien été". C'est alors que la libération et la facilité vinrent après la difficulté. L'ange Jibril (as), l'ange chargé de la révélation vint à elle sur ordre de Allah ta'ala, il la tranquillisa et l'appela d'en bas, de l'endroit où elle se trouvait et lui dit (Alla tahzani) c'est-à-dire : de ne pas te chagriner. Car le chagrin avait pris Maryam (as) du fait qu'elle avait accouché sans avoir de mari et en raison de la rudesse de l'endroit où elle avait mis au monde son nouveau-né Jésus le Messie (as). Il n'y avait en effet ni nourriture, ni boisson ni aucune eau pour se laver. Jibril (as) la tranquilisa e

t lui annonça la bonne nouvelle que Allah (t) avait fait couler en dessous d'elle une petite rivière d'eau douce, pour elle, et qu'Il lui avait demandé de secouer le tronc du palmier afin que les dates tombent sur elle, afin qu'elle mange et qu'elle boive de ce que Allah (t) lui avait accordé comme subsistance, qu'elle se réjouisse et qu'elle soit heureuse de son beau nouveau-né Jésus (as) et qu'elle dise à quiconque l'interrogerait au sujet de son enfant qu'elle a fait un vœu envers le Très-Miséricordieux de ne parler à personne.

    Malgré sa naissance miraculeuse, il n'a rien de la divinité

    {Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas "Trois". Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. Jamais le Messie ne trouve indigne d'être un serviteur d'Allah, ni les Anges rapprochés [de Lui].} (4/171-172)

    {Certes sont mécréants ceux qui disent : "Allah, c'est le Messie, fils de Marie !" - Dis : "Qui donc détient quelque chose d'Allah (pour L'empêcher), s'Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?... A Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux". Il crée ce qu'Il veut. Et Allah est Omnipotent.} (5/17)

    {Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : "En vérité, Allah c'est le Messie, fils de Marie." Alors que le Messie a dit : "ش enfants d'Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur". Quiconque associe à Allah (d'autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !} (5/72)

    {Le Messie, fils de Marie, n'était qu'un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comme Nous leur expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournent.} (5/75)

    {Tel est Issa (Jésus), fils de Marie : parole de vérité, dont ils doutent. Il ne convient pas à Allah de S'attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui ! Quand Il décide d'une chose, Il dit seulement : "Soi !" et elle est. "Certes, Allah est mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez-le donc. Voilà un droit chemin".} (19/34-36)

    {Il (Jésus) n'était qu'un Serviteur que Nous avions comblé de bienfaits et que Nous avions désigné en exemples aux Enfants d'Israël.} (43/59)

Les fils d'Isrâil accusèrent sa mère d'avoir eu cet enfant par un adultère

{Et à cause de leur mécréance et de l'énorme calomnie qu'ils prononcent contre Marie.} (4/156)

{Puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. Ils dirent : "ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse ! Sœur de Haroun, ton père n'était pas un homme de mal et ta mère n'était pas une prostituée".} (19/27-28)

Il parla à sa naissance

{Elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. Ils dirent : "Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ?"
Mais [le bébé] dit : "Je suis vraiment le serviteur d'Allah. Il m'a donné le Livre et m'a désigné Prophète. Où que je sois, Il m'a rendu béni; et Il m'a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat; et la bonté envers ma mère. Il ne m'a fait ni violent ni malheureux. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant".}
(19/29-33)

Il fut aidé par Gabriel (عليه السلام)

{Et Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et Nous l'avons renforcé du Saint-Esprit.} (2/87)

{A Jésus fils de Marie Nous avons apporté les preuves, et l'avons fortifié par le Saint-Esprit.} (2/253)

Il appelle les fils d'Isrâil à l'adoration d'Allâh sans associés

{et Il sera le messager aux enfants d'Israël, [et leur dira]: "En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d'un oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission d'Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l'aveugle-né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d'Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants ! Et je confirme ce qu'il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j'ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi. Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit."} (3/49-51)

{Et quand Jésus apporta les preuves, il dit : "Je suis venu à vous avec la sagesse et pour vous expliquer certains de vos sujets de désaccord. Craignez Allah donc et obéissez-moi. Allah est en vérité mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc. Voilà un droit chemin.} (43/63-64)

Il confirma tout d'abord la Thora, puis il reçu l'Evangile

{Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l'évangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux.} (5/46)

Comme tous les autres Prophètes, il annonca aussi la venue proche de Mouhammad

{Et quand Jésus fils de Marie dit : "ô Enfants d'Israël, je suis vraiment le Messager d'Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera "Ahmad". Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : "C'est là une magie manifeste".} (61/6)

Mais son peuple le maltraita

Ibn Mas'ud rapporte: "II me semble encore voir le Messager de Dieu agissant comme l'un des Prophètes (Jésus) qui fut frappé à sang par son peuple cependant qu'il ne cessait d'essuyer le sang de son visage en disant: "Seigneur Dieu! Absous mon peuple car il ne sait pas"". (ura)

Il avait douze fidèles apôtres dans sa mission de propager la religion

{Puis, quand Jésus ressentit de l'incrédulité de leur part, il dit : "Qui sont mes alliés dans la voie d'Allah ?" Les apôtres dirent : "Nous sommes les alliés d'Allah. Nous croyons en Allah. Et sois témoin que nous Lui sommes soumis. Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le messager. Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent".} (3/52-53)

{ô vous qui avez cru ! Soyez les alliés d'Allah, à l'instar de ce que Jésus fils de Marie a dit aux apôtres : " Qui sont mes alliés (pour la cause) d'Allah ? " - Les apôtres dirent : "Nous sommes les alliés d'Allah". Un groupe des Enfants d'Israël crut, tandis qu'un groupe nia. nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent.} (61/14)

Allâh lui annonce qu'il va être élevé vers Lui jusqu'à un certains temps

{(Rappelle-toi) quand Allah dit : "ش Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t'élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n'ont pas cru et mettre jusqu'au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c'est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez. Quant à ceux qui n'ont pas cru, Je les châtierai d'un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l'au-delà; et pour eux pas de secoureurs.} (3/55-56)

Les gens complotèrent contre 'Isa pour le crucifier, mais Allâh le sauva comme Il lui promis

{Et ils [les autres] se mirent à comploter. Allah a fait échouer leur complot. Et c'est Allah qui sait le mieux leur machination !} (3/54)

Les fils d'Isrâil crurent vraiment qu'ils l'avaient crucifié, et ils s'en ventèrent même

{et à cause leur parole : "Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah"... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude : ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué. Mais Allah l'a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage.} (4/157-158)

    Remarques sur la foi chrétienne au sujet de la crucifixion

    1) Ceux qui relatent la crucifixion dans les ةvangiles n'étaient pas présents à ce moment. Les disciples s'enfuirent tous lors de l'arrestation de Jésus: "Alors tous les disciples l'abandonnèrent et s'enfuirent." (Marc 14. 50)
    C'est vrai qu'il y avait là de nombreuses femmes , mais elles "regardaient de loin" (Marc 15. 40)
    Elles ne se seraient donc pas aperçues s'il s'agissait de quelqu'un d'autre que Jésus. Tout le récit de la crucifixion repose donc sur le témoignage des personnes présentes, qui étaient des ennemis de Jésus. Comment accepter leur témoignage en ce qui concerne Jésus? Même s'ils avaient eu des doutes à un certain moment qu'il ne s'agissait pas de Jésus, ils les auraient dissimulés.

    2) Chez les romains, la pratique était que celui qui allait être crucifié devait porter lui même sa croix. Les ةvangiles selon Marc, Luc et Matthieu mentionnent que la croix de Jésus fut portée par un certain Simon de Cyrène. Pourquoi donc?

    Pour toutes ces déviations, les fils d'Israël ont été maudit

    {Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient.} (5/78)

    Les générations suivants les apotres ont dévié après son élévation

    {Ensuite, sur leurs traces, Nous avons fait suivre Nos [autres] messagers, et Nous les avons fait suivre de Jésus fils de Marie et lui avons apporté l'évangile, et mis dans les cœurs de ceux qui le suivirent douceur et mansuétude. Le monachisme qu'ils inventèrent, Nous ne le leur avons nullement prescrit. [Ils devaient] seulement rechercher l'agrément d'Allah. Mais ils ne l'observèrent pas (ce monachisme) comme il se devait. Nous avons donné leur récompense à ceux d'entre eux qui crurent. Mais beaucoup d'entre eux furent des pervers.} (57/27)

Sa rencontre avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم) au second ciel lors de l'ascension

Selon Anas ibn Mâlik (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (pbAsl) a dit dans le hadîth de l'ascension: "Puis, je fus porté au second ciel, Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît. - "Qui est-ce?", demanda-t-on. - "C'est Gabriel ", répondit-il. - "Et qui t'accompagne?". - "C'est Muhammad ". - "A-t-il donc reçu la Mission?". - "Oui". On nous ouvrit et je vis aussitôt les deux cousins maternels: Jésus ('Isa), le fils de Marie et Jean Baptiste, fils de Zacharie (qu'Allah leur accorde Ses bénédictions) qui me souhaitèrent la bienvenue et le bien". (Mouslim n°234)

Il redescendra sur terre à la fin des temps

Le Jour de la résurection, il sera témoin contre ceux qui lui ont désobéi

{Il n'y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n'aura pas foi en lui avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux.} (4/159)

Sa description physique

Le Prpohète a dit de lui: "C'était un homme de taille moyenne, rougeaud tel l'homme qui vient de sortir du bain". (Mouslim)

D'après 'Abd-Allah ibn 'Umar (qu'Allah soit satisfait des deux), l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: Une nuit, je me suis vu (en songe) auprès de la Ka'ba où j'ai vu un homme brun, le plus beau brun que vous puissiez voir; il avait les plus beaux cheveux descendant derrière ses oreilles; ils dégouttaient encore d'eau comme s'il venait de les peigner; il était appuyé sur deux hommes ou, -suivant une variante-, soulevé sur les épaules de deux hommes et faisait ainsi le Tawâf (les tournées rituelles autour de la Maison). Je demandai qui était-il, et on me répondit: "C'est le Messie, fils de Marie". (Mouslim n°246)

D'après Ibn 'Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui) le Prophète (pbAsl) évoquant son Voyage Nocturne, dit: "Quant à Jésus ('Isa), il était d'un corps charnu et de taille moyenne". (Mouslim n°239)

Selon Abou Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: "Puis, j'aperçus un homme de haute stature, on en aurait dit de la tribu Chanû'a, c'était, en fait, Jésus le fils de Marie (que la paix soit sur lui), faisant la prière; de tous les hommes c'est 'Urwa ibn Mas'ûd Ath-Thaqafî qui lui ressemble le plus". (Mouslim n°251)

Repost 0
Published by Bouchra - dans les Prophetes
commenter cet article
6 avril 2005 3 06 /04 /avril /2005 00:00
                                              
 
 
C'est un message qui est destiné particulièrement aux sœurs...
Ma sœur, je m'adresse à toi... toi qui ne porte pas le voile... toi qui a envie de porter le voile... toi qui porte déjà le voile... toi qui ressent cette joie de porter le voile... toi qui à la fierté d'obéir à Ton créateur...

Je m'adresse à vous tous... par ces quelques mots... ces quelques phrases... ces quelques paragraphes... qui nous serons tous utiles incha Allah...

J'ai entendu... lu beaucoup de choses concernant le voile... des choses plus ou moins vrais... le voile est un moyen de préserver la femme musulmane... il ne faut pas le voir comme une punition... pas du tout... sache ma sœur que quand Allah (Le Sublime) te demande de faire une chose... c'est pour ton bien...
et il y a toujours un grand bien fait à faire une chose obligatoire et à se priver d'une chose interdite... c'est une règle à retenir... c'est très important...

Et donc le voile est l'une des obligations qui concerne donc la femme musulmane... il n'y a pas de divergences là-dessus... il est vrai qu'il y'a des personnes qui prétendent le contraire... ces personnes sont soit ignorants... soit menteurs... Que ces personnes donc ne vous induisent pas en erreur !

Ma sœur n'as-tu pas lu les paroles d'Allah :
{O Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles et aux croyantes de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux} [33:59],
et as-tu eu l'occasion de lire ce verset:
{ ... Et dit aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines} [24:31]".

Tu me diras est-ce que la femme doit cacher sa beauté ???
Je te répondrai que porter le voile est d'abord un ordre d'Allah, Celui qui t'a créé... Le Tout Miséricordieux ! Et qui est le mieux placé pour savoir ce qui est bénéfique ou pas pour toi ?? C'est bien sur Celui qui t'a créé ! à savoir Allah...

Tu sais le voile c'est comme une coquille... elle ne cache pas la perle mais l'élève et la protège... Le voile est la manifestation de la pudeur, de la foi et de la dignité... la beauté ne s'exprime pas par des colorants artificiels avec lesquels on barbouille le visage, ni par des vêtements qui attirent l'attention et la tentation (vêtements provocants), mais la vraie beauté se trouve dans les cœurs des vraies croyantes et dont les fruits sont les bonnes valeurs et l'amour d'Allah et de Son messager –Sala Allahu alayhi wa sallam-".

Certains voient cela (le voile) comme une chose qui est dépassée... d'autres vont même qualifiés les sœurs qui portent le voile d'arriérées, de non civilisées... et vont même par moment se moquer d'elles...
En fait ces gens n'ont pas compris grand-chose au voile et encore moins à l'islam...
Ce ne sont que des propos qui leur ont été enjolivés par shaytan (narlatoullah alayhi)...
Est-elle arriérée celle qui obéit à son Seigneur et qui se prépare pour le jour où l'on doit rendre des Comptes? Est-elle arriérée celle qui est pudique et qui protège son honneur? Et comment devient-on civilisée?

Est-ce que c'est quand on se détourne d'Allah, de son Envoyé et du Jour Dernier ou quand on devient vulgaire et avec un comportement malsain ou quand on expose nos corps « nus » comme on expose des objets à vendre dans les rues...".

At-Tabaruj ou exposer sa beauté, la beauté physique de ce qui doit être caché de tous les hommes non-mahram et chercher à être une source de tentation et de fitna est un signe d'hypocrisie.


Allah (Le Sublime) dit:

" ; enfants d'Adam ! Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher vos nudités, ainsi que des parures. - Mais le vêtement de la piété voilà qui est meilleur. - C'est un des signes (de la puissance) d'Allah. Afin qu'ils se rappellent. "



Le Prophète (Salallahu alayhi wa salam) a averti les femmes en disant :
" celles qui se livrent au Tabaruj sont les Munafiqat (femmes hypocrites). "

La femme musulmane consciente ne fait donc pas partie de cette catégorie de sous-habillée que connaît la société moderne, des égarées et déviées de la voie d'Allah ; par contre la femme musulmane prend en compte la terrible image tracée par le Messager d'Allah (Salallhu alayhi wa salam) sur ces femmes dévoilées et maquillées qui vivent des fois dans la débauche et la corruption morale:

« Je n'ai pas vu pire que deux catégories d'habitants de l'enfer, ceux avec des fouets semblables aux queues de vaches et dont ils se servent pour fouetter les gens ; et la deuxième composée de nues, vaniteuses dont les têtes ressemblent aux dos de chameaux à cause de leurs toilettes artificielles ; elles n'auront guère accès au Paradis et ne peuvent même pas sentir sa brise car elle est si distante » (Rapporté par Muslim).


Al Bukhari rapporta que Aicha mère des croyants (radhiyu Allah ranha) disait :

« Qu'Allah ait en sa miséricorde les premières Muhajirs (les émigrées) quand Allah dit: " Qu'elles rabattent leur voile sur leur poitrine "elles coupèrent leurs robes pour les rabattre sur leurs poitrines ».


Qu'Allah (soubhanahou wa ta 'ala) ait les Muhajirs et Ansars dans sa miséricorde, elles ont une foi SOLIDE et un Islam SINCERE. Elles se sont SOUMISES au Coran dès sa révélation !

Toute croyante sincères en Allah et en son Messager (salallahu alayhi wa salam) doit suivre l'exemple de ces vertueuses et observer ainsi le voile islamique distingué sans porter d'intérêt à celles qui désobéissent à Allah et Son messager (sala Allahu alayhi wa sallam).


Et voici quelques conseils d'une sœur... à vous mes sœurs :


« ... Chère sœur, écoute mon conseil, c'est une question d'éternité, soit au paradis, soit en enfer et nul refuge contre Allah ailleurs qu'auprès de Lui. Le Messager d'Allah (Sala Allahu alayhi wa sallam) nous a décrit une catégorie de gens de l'enfer comme suit: « ... des femmes moitié nue moitié habillée*, égarées et égareuses... elles ne rentreront pas au paradis et ne sentiront pas son parfum» [hadith rapporté par Moslim].
[ *celles qui portent des vêtements légers transparents ou des vêtements serrés au corps (comme les pulls, pantalons ou jupes qui serrent le corps même si elles sont longue)]
... Chère sœur musulmane, toi qui dans ce monde de ténèbres es comme l'étoile qui brille dans le ciel, évite d'imiter aveuglement la pseudo-civilisation occidentale, car ta dignité risque d'être réduite en un vêtement qu'on élargit et qu'on rétrécit comme on le souhaite...
... Fais attention, n'oublie pas que tu es l'éducatrice d'une communauté, tu représentes une école qui formera les générations à venir. »

Allahi barek fiha !


Ma sœur peut être que ces propos te touche... peut être qu'un fort sentiment vers le repentir t'envahi... peut être que le désir de retrouver la foi et la douceur de l'obéissance à Ton Créateur s 'est éveillé en toi... peut être que tes yeux brillent de larmes... peut être que tu te dis : « ... j'ai envie de me réconcilier avec mon Seigneur, la désobéissance et l'entêtement ne m'ont causé que désespoir et lassitude... » !


Encore quelques conseils de la sœur :

« Aussi te conseillerai-je d'être une prédicatrice vers l'obéissance d'Allah par le bon comportement et la bonne moralité...Chère sœur, Allah a dit: { Le moment n'est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs cœurs s'humilient à l'évocation d'Allah et devant ce qui est descendu de la vérité [Le Coran]?} [57:16]. Il s'agit là d'un appel de ton Seigneur le Noble qui aime les repentants et ceux qui se purifient. Viendra un jour où nos cœurs s'attendriront, in chaa Allah... »

Ma sœur prend le temps de te remettre en question... prend du recul... et imagine-toi le jour où tu sera seule pour répondre des actes que tu faisais ici bas ! pour répondre des choses que tu t'es hâté de faire et les autres choses que tu as retardé...


Maintenant je m'adresse à toi ma soeur qui ne porte pas encore le voile... toi qui ne s'habille pas d'une façon indescente... toi qui ne cherche pas à attiré le regard des hommes... toi qui en un mot est une fille sérieuse et respectable...
Je te dirai qu'il te manque quelque chose... car malgré tes qualités... tu désobéi à Allah si tu ne met pas le voile... le fait d'être mieux moralmenent que certaines filles ne te dispense pas de mettre le voile... ce n'est pas une excuse ma soeur... et sache que le modèle à suivre sont celui des mères des croyants... parmi les épouses du prophète (sala Allahu alayhi wa sallam)...

Tu me diras qu'il y'a des soeurs qui sont voilées et qui font des choses indescentes... je te répondrai surement...
mais ce n'est pas une raison là encore de ne pas mettre le voile!

Ma soeur si tu mets le voile c'est pour Allah... sois fière d'obéir à Celui qui t'as crée toi et tout cet univers dans lequel nous vivons...


Voilà j'espère que ces quelques mots ont été utiles... Je demande à Allah que ces mots soient utiles à tous les musulmans et musulmanes sincères dans leur adorations envers Allah...

Qu'Allah te guide vers la vérité ma sœur !

Wa salat wa sallam 'ala rassoulillah wa 'ala alihi wa sahbihi wa man wala
Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
6 avril 2005 3 06 /04 /avril /2005 00:00

 

Suivre le chemin de Dieu

C'est vouloir devenir pieux


Trop de gens restent dans l'ignorance

Croyant que l'Islam est une religion de souffrance

La caractériser ainsi est une offense

Car son mot d'ordre est tolérance


Elle recommande la bonté et la générosité

Et réprouve la vanité et l'iniquité

Elle nous dit d'aimer et de pardonner

Et les pauvres nous interdit de mépriser


Elle n'est pas religion d'oppression

Où la femme n'a pas de droit d'expression

Mais plutôt religion de compassion

Où chacun recherche la juste rétribution


Mes frères et soeurs prenez conscience

du message qui nous a été transmis

Armons nous de patience et pour récompense

nous aurons le Paradis


Eloignons nous du Chaytan et de ses tentations

Ne laissons pas ce bas-monde nous entraîner vers ses passions

Evitons pour nous la confusion et pour notre âme sa perdition

Notre seul refuge est auprès d'Allah , l'Unique le Vivant

Alors nous les croyants combattons contre les mécréants

Notre prophète- bien aimée (saw) a mené une vie de

long combat pour propager l'Islam

Suivre ses pas signifie le salut pour notre âme


Il nous montre la voie et le bon comportement

Grâce à la Sunna et au Saint Coran

Il a offert aux générations suivant la sienne un présent somptueux

Il nous a enseigné comment vivre heureux

Grâce à Allah Ta'ala le Tout Miséricordieux

Qui destine une demeure dans les cieux aux plus vertueux


Malheureusement les hommes sont par nature ingrats

Ils ne sont pas tous reconnaissants, certains ne comprennent pas

Le savoir et la science sont une lumière qui est accessible à chacun

Alors ne passez pas votre vie à accumuler des biens


Ne préférez pas le matériel au spirituel

Et aspirez au Paradis éternel

La purification il ne faut pas oublier

De la foi elle représente la moitié


Alors mes frères et soeurs prions notre Seigneur

Demandons lui le pardon pour nos erreurs

Dkir et Du'a doit être pratiquer régulièrement

Car c'est un devoir pour tout musulman

L'expiation fait partie de la religion

Multiplier les bonnes actions repoussent les tentations


L'Islam est bâti sur 5 piliers :


- "Achâdou anna lâ illaha ilallah wahdah la chârika lah wa achâdu anna

Mohamad abdouhou warasoulloulah "

est le premier


- La prière on se doit de pratiquer

- Le mois de Ramadan il faut jeûner

- Le pèlerinage aux lieux saints on doit effectuer


Pratiquer cela avec assiduité

ne permet aucune perte de temps en futilité

Ne faîtes pas de cette religion une difficulté

Alors qu'elle n'est que facilité


Si vous avez la foi en Allah Ta'ala

N'ayez crainte, Il vous protègera

Soyez cependant vigilants dans vos propos

pensez aux conséquences, aux dégats des mots


Le Seigneur Tout Puissant a dit dans le Saint Coran :

"Alors veillent sur vous des gardiens, des nobles scribes

qui savent ce que vous faîtes" (S82.V10-12)

Il fait ici mention des Anges qui prennent notes au-dessus de notre tête

Donc craignez Allah, car Il connaît parfaitement les choses inconnaissables


Les épreuves nous musulmans nous devons surmonter

Avec le souvenir de Dieu nous sommes réconforté

Car la grande récompense accordée en prix à la dévotion

Insha'allah nous l'obtiendrons


Vous procréez pour mourir après, vous construisez ce qui sera détruit

Vous convoitez ce qui va être anéanti car c'est la destinée

Et vous délaissez ce qui est fait pour durer


La vie est brève et la mort nous guette à chaque instant

Soyons frères et soeurs musulmans persévérants

Car la vie présente n'est qu'un objet de jouissance trompeuse

Et pour nous chaque minute de notre temps est précieuse


Nous aurons tous des comptes à rendre au jour du jugement

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte en ce moment

Nous serons tous intérrogé au sujet de ce que nous faisions

Alors revenez tous vers une véritable soumission


Vous voyez, l'Islam parle de tout,

Mes frères et soeurs, lisez et cultivez- vous

Ce poème n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de connaissances

A tout moment n'oubliez jamais Sa Présence

Musulmans du Monde entier

Soyez bénis où que vous soyez

Restons forts et unis


Et Insha'allah on se retrouvera au Paradis





Soeurs de la Région parisienne

Repost 0
Published by Bouchra - dans Poemes
commenter cet article
6 avril 2005 3 06 /04 /avril /2005 00:00
Un jour, une princesse se promenait seule dans la forêt. La nuit commença à tomber, et elle se rendit compte alors qu'elle était loin de chez elle et se mit à pleurer car elle n'arrivait plus à retrouver son chemin.

Seule dans cette forêt, elle avait froid, faim et très peur. Elle marchait dans le but de retrouver son chemin quand soudain, elle aperçut une lumière au loin.

Elle s'en approcha et vit une petite maison ; elle toqua à la porte et un jeune homme lui répondit , il s'étonna de voir une jeune fille à cette heure tardive de la nuit et lui demanda ce qui lui était arrivé.

Elle répondit en sanglotant qu'elle s'était perdue, et il la fit donc entrer chez lui.

Il vivait seul, il se rappela cette phrase : « Quand deux personnes sont seules, Shaitane est la troisième personne ».

Il lui donna à manger, à boire ainsi que des vêtements chauds et lui présenta une chambre ou elle passerait la nuit.

Il s'assura qu'elle ne manquait de rien, puis il partit faire la prière. Shaitane lui dit de se dépêcher, car la princesse est seule dans l'autre pièce : c'est une belle fille, parfumée, séduisante.

Pour combattre Shaitane, le jeune homme enchaîna une prière à la suite d'une autre, pendant une bonne partie de la soirée.

Mais Shaitane continuait toujours à l'inciter à tenir compagnie à la princesse, et à commettre un péché.

C'est alors qu'il alluma une bougie, mit son doigt dans la flamme pendant quelques secondes jusqu'à ressentir une violente brûlure, puis retourna faire la prière jusqu'au lendemain matin.

Comme il faisait jour, il reconduisit la princesse chez elle ; celle-ci raconta tout ce qui s'était passé à son père, et lui dit qu'elle avait vu le jeune homme mettre son doigt dans la flamme d'une bougie, et avoir très mal.

Le Roi convoqua alors le jeune homme et lui demanda pourquoi il s'était volontairement brûlé le doigt. Il répondit que c'était une affaire entre lui et Allah.

Mais le Roi voulait absolument comprendre et força le jeune homme à répondre.

Alors, il expliqua :

« La punition du péché est le feu de l'Enfer : pour m'empêcher de commettre un péché, j'ai voulu ressentir la sensation du feu : c'est pour cela que j'ai mis mon doigt dans la petite flamme de la bougie, ceci m'a fait mal, même si c'était une petite flamme, alors j'ai pu imaginer un petit instant la punition du feu de l'Enfer ! »

Le pauvre jeune homme avait le doigt tout brûlé.

La princesse, qui avait tout entendu, se convertit à l'Islam et, touchée par la délicatesse de ce jeune homme, l'épousa.


forcez-vous à éviter les péchés...
Repost 0
5 avril 2005 2 05 /04 /avril /2005 00:00

Je ne sais que dire devant la richesse d'une sourate, le résumé du Coran, comprenant 7 versets " Sab3il'matani" aussi brillants les uns que les autres , machaAllah...
Etre connus de tous, comprise c'est vouloir faire un grand pas dans le droit chemin et ouvrir la porte et entrer, c'est découvrir les autres richesses cachées et les profondeurs de chaque mot appercus dans cette sourate ...


Sourate Al-Fatiha (No 1)
Traduction:

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Louange à Allah, Seigneur de l'univers.
Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
Maître du Jour de la rétribution.
C'est Toi que nous adorons, et c'est Toi dont nous implorons secours.
Guide-nous dans le droit chemin,
le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.
Amen

("Amen" ne fait pas parti de la sourate. Est seulement la pour completer l'invocation faite dans la sourate)[B]



Prononciation

Bismillahi Rahmani Rahime
Alhamdoulillahi rabi l'alamine
A rahmani Rahime
Maliki yawmiddine
Iyaka na'abodo wa iyaka nasta'ine
Ihdina siratal mostakime
Siratal ladina an'amta 'alayhime, Rayri l'maRdobi 'alayhime wa la da line. Amine

Repost 0
Published by Bouchra - dans Coran
commenter cet article
5 avril 2005 2 05 /04 /avril /2005 00:00

Mes chers frères et soeurs, j'ai voulu vous faire partager cette parole du Prophète :

Le Prophête a dit :


"O vous groupes de ceux qui ont la foi au bout de la langue et non dans le coeur (litt. croyant par la langue et non par le coeur),
ne médisez pas des musulmans, et ne cherchez pas à dévoiler leurs intimités (défaut, vice, vie privée...).
Ne suivez pas les traces de leurs défauts pour les dévoiler, car celui qui s'applique à dévoiler l'intimité de son frère,
Dieu dévoilera son intimité et l exposera à la honte dans sa propre demeure.

(Ahmed, Abu Daoud, Al Haithami, Abu Yaala)

 

mes frères et mes soeurs on a besoin de spiritualité, on a besoin de nourrir son coeur d'humilité et de crainte par amour d'Allah . On a besoin de le nourrir de dhikr, de rappels, de présence du Créateur.

N'est-ce-pas par le rappel d'Allah que s'appaise les coeurs ?


Puisse Allah assister notre pauvre cheminement et nous compter parmis ceux qui soumettent tout leur être  à Allah .amine


Repost 0
Published by Bouchra - dans hadiths
commenter cet article
5 avril 2005 2 05 /04 /avril /2005 00:00

                          Sans idée 

C'EST QUOI LE HADJ ? 

Le hadj, pèlerinage à la ville sainte de La Mecque, située en Arabie Saoudite, est une obligation à réaliser pour tout musulman au moins une fois dans sa vie, à condition qu'il satisfasse un certain nombre d'exigences. Institué par Dieu, le cinquième pilier de l'Islam est décrit dans le Coran.

Sourate 3, Verset 97 
Là sont des signes évidents, parmi lesquels l'endroit où Abraham s'est tenu debout ; et quiconque y entre est en sécurité. Et c'est un devoir envers Dieu pour les gens qui ont les moyens d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Dieu se passe largement des mondes. 
 

Sourate 2, Verset 196 
Et accomplissez, pour l'amour de Dieu, le grand et le petit pèlerinage.

Cette obligation a été établie en l'An 9 après l'Hégire, appelée l'année de la délégation pendant laquelle la sourate Al-'Imrân a été révélée. Ce dernier verset extrait du Coran nous informe très clairement de la raison pour laquelle tout croyant doit faire le pèlerinage. C'est en effet pour l'amour de Dieu et en commémoration du voyage d'Abraham et de sa famille. Le croyant cherche ainsi à plaire à Dieu car ce pèlerinage peut lui permettre de faire pardonner tous ses péchés, comme l'a précisé le prophète ( Que la paix et la bénédiction de Dieu sur lui ).

 

"Quiconque accomplit le pèlerinage pour l'amour de Dieu et s'abstient de toutes relations sexuelles avec son épouse, et ne fait pas de mal et ne commet pas de péchés, alors il retournera chez lui [après le pèlerinage sans péchés] comme s'il était à nouveau né."
(Sahih Al-Boukhari, Volume 2, livre 26, numéro 596)

 

Histoire et signification
Abraham (Ibrahim) est une figure emblématique chez les musulmans ; il est un modèle de piété et un fervent adorateur de Dieu, ayant toujours été défenseur de l'unicité divine. Abraham est considéré comme le patriarche du monothéisme pure

Sourate 3, Verset 95 
Dis : "C'est Allah qui dit la vérité. Suivez donc la religion d'Abraham, Musulman droit. Et il n'était point des associateurs". 

Historiquement, il est parti de sa ville, Ur (Mésopotamie), après avoir exprimé son opposition aux pratiques polythéiste de son peuple, notamment de son père

Sourate 6, Verset 74 
(Rappelle le moment) où Abraham dit à 'Âzar, son père : "Prends-tu des idoles comme divinités? Je te vois, toi et ton peuple, dans un égarement évident!". 

Il est alors partit s'établir en Égypte avec sa famille. Plus tard, il a conduit une de ses épouses, Hajar, et de leur fils Ismaïl, à une vallée d'Arabie, faisant confiance à Dieu qui devait s'occuper d'eux.

Hajar, préoccupé par son jeune bébé, commença à rechercher dans les environs de la nourriture et de l'eau. Ainsi, en réponse à sa recherche, Dieu fit sortir de sous le pied d'Ismaël une source d'eau afin d'étancher sa soif. Hajar avait escaladé les collines voisines recherchant de la nourriture et d'éventuelles caravanes. Certaines se sont arrêtées et ont demandé la permission à Hajar d'utiliser l'eau de cette source pour leur propre consommation et celle de leurs chameaux. Certains commerçants décidèrent de s'installer dans cette petite vallée : c'est comme cela que la ville de La Mecque est née.

Par la suite, la population augmenta. Abraham retournait de temps en temps rendre visite à sa famille. Alors qu'Ismaïl avait environ treize ans, ils construisirent la Kaaba, bâtiment de forme cubique vide, dans le but d'y vouer un culte au Dieu unique.

Sourate 2, Verset 127 
Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison, ils dirent : "Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient.". 

Condition à remplir.
Plusieurs conditions sont à remplir afin de pouvoir effectuer le pèlerinage. Elles sont au nombre de quatre.

  1. Être musulman. En effet, dans la mesure ou l'intention dans le coeur est ce qui valide nos actes, une personne ne croyant pas en Dieu et en l'Islam ne peut voir "son pèlerinage" validé.
  2. Avoir pleinement possession de ses capacités mentales. Une personne atteinte de folie, de troubles du comportement... n'est pas dans l'obligation d'effectuer le pèlerinage.
  3. Avoir atteint l'âge de puberté (majorité), que ce soit chez l'homme ou la femme. L'enfant n'ayant pas de responsabilité à assumer comme l'adulte, il n'est pas obligatoire pour lui d'effectuer le pèlerinage. Cela dit, rien ne l'empêche de s'y rendre avec ses parents par exemple.
  4. Avoir les moyens physiques et financiers (provision et moyen de transport) afin de l'accomplir. Une personne qui n'a pas un état de santé lui permettant de faire le pèlerinage n'est pas obligé de l'accomplir. Par ailleurs, lorsque l'on parle de moyens financiers, il ne faut pas que la croyant oublie la famille dont il a la responsabilité, si c'est le cas. Il ne peut pas partir et laisser femme(s) et enfant(s) sans les ressources nécessaires afin qu'ils subviennent à leurs besoins en son absence.
Repost 0

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche