Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 17:33

Les différentes étapes de la révélation

On distingue trois étapes de la révélation :

    La table gardée [Al Lawhou l-Mahfouzh]

    Dieu Seul sait quand et comment eut lieu cette révélation. Là, le Coran fut révélé dans son intégralité. Dieu (تعالى) dit : {Mais c'est plutôt un Coran glorifié préservé sur une tablette} (85/22)

    La révélation vers Baytou l-'Izza ou Baytou l-Ma'mour qui est un endroit parallèle à la Ka'ba au premier ciel

    Là aussi, le Coran fut révélé intégralement. Cet événement eut lieu dans la nuit du destin comme le prouve les versets suivants : {Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été révélé} (2/185)
    {Nous l'avons révélé dans une nuit bénie} (43/3)
    {Nous l'avons certes fait descendre pendant la nuit d'Al Qadr} (98/1)
    Ces versets désignent la descente de la Tablette gardée au premier ciel comme le confirme les traditions de la célèbre exégèse de Ibn 'Abbâs : " Le Coran fut révélé dans sa totalité au premier ciel la nuit d'Al Qadr; ensuite durant vingt-trois années au Prophète ». (An-Nasâi, Al-Hâkim, et Al-Bayhaqi)

    La révélation au Prophète pendant vingt-trois années par l'intermédiaire de Djibril

    Dieu (تعالى) dit : {Et l'Esprit fidèle est descendu avec cela (le Coran) sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs, en langue arabe, très claire.} (26/193-195)
    Selon 'âicha, que Dieu l'agrée : "Le début de l'inspiration divine (wahy) au Messager de Dieu (que la Paix de Dieu et ses bénédictions soient sur lui) fut les songes véridiques durant son sommeil. Chaque fois qu'il faisait un rêve, il se réalisait manifestement. Puis, il eut une attirance pour la retraite solitaire. Il se rendait alors au Mont Hirâ' où il se consacrait à l'adoration des nuits durant et il se préparait pour ces retraites. Ensuite, il retournait chez Khadîja - que Dieu l'agrée - qui le parait pour une autre retraite jusqu'à ce que la Vérité le surprit à Hirâ'. C'est alors que l'ange lui apparut disant : "Lis" Le Messager de Dieu (que la Paix de Dieu et ses bénédictions soient sur lui) dit : "Je lui répondis : je ne lis guère. Alors il me saisit et me serra fort au point de m'épuiser puis me relâcha et me dit : Lis. Alors je lui répondis : je ne lis guère. Alors il me serra une deuxième fois au point de m'épuiser puis me relâcha et dit : Lis. Alors je dis : je ne lis guère. Alors il me serra une troisième fois au point de m'épuiser puis me relâcha et dit : {Lis au nom de ton Seigneur qui a créé} [96 :1] jusqu'à {ce qu'il ignore} [96 :5]". Alors le Messager de Dieu (que la Paix de Dieu et ses bénédictions soient sur lui) rentra chez son épouse Khadîja et s'écria : "Enveloppez-moi! Enveloppez-moi!" On s'empressa de le tenir enveloppé jusqu'au moment où son effroi fut dissipé. Puis il dit à Khadîja : "je craignis pour moi-même". Khadîja de lui dire : "A Dieu ne plaise, Dieu ne te voudrait aucun mal. Par Dieu, tu entretiens tes liens de parenté, tu soutiens les faibles, tu donnes aux pauvres, tu accueilles généreusement les hôtes, et tu viens en aide aux victimes des vraies crises". (Al-Boukhâri)
    Puis elle partit avec le Prophète voir son cousin Waraqa Ibn Nawfal. C'était un homme âgé, non-voyant, doué d'une connaissance des Anciens Livres. Khadîja lui dit : " ô mon cousin, écoute les propos de ton neveu". Alors le Messager de Dieu, paix et bénédiction de Dieu sur lui, lui relata ce qu'il vit. Waraqa lui dit : "Cet Ange, c'est le Confident (Gabriel) que Dieu a envoyé autrefois à Moïse. Plût à Dieu que je soit vivant à l'époque où tes concitoyens te banniront !" - "Ils me chasseront donc ?", s'exclama le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui.
    - "Oui, reprit Waraqa . Jamais un homme n'a apporté ce que tu apportes sans être persécuté ! Si je vis encore ce jour-là, je t'aiderai de toutes mes forces". Peu de temps après, Waraqa décéda et la révélation fut interrompue pendant un certain temps. 

Les différents modes de révélation

Dieu Exalté Soit-Il a dit : " Et Il n'a pas été donné à un mortel que Dieu lui parle autrement que par révélation, ou de derrière un voile, ou qu'Il [lui] envoie un messager (Ange) qui révèle, par Sa permission, ce qu'Il [Allah] veut. Il est Sublime et Sage ". [42 : 51]
Et Il a dit, Glorifié Soit-Il : " Et l'Esprit fidèle est descendu avec cela * sur ton coeur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs " [26 : 193-194]
Selon 'Âicha que Dieu l'agrée, Al-Hârith Ibn Hishâm demanda au Messager de Dieu, paix et bénédiction de Dieu sur lui : "ô Messager de Dieu, comment te vient la révélation ? ", " Parfois, dit le Prophète, elle me vient comme le bruit d'une cloche, c'est pour moi la forme la plus éprouvante. Lorsqu'elle cesse, j'ai alors compris ce qui m'a été dit. Il arrive aussi que l'ange apparaisse sous une forme humaine ; il me parle et je comprends ce qu'il dit ". `Âicha dit : "Je vis la révélation descendre sur lui un jour où il faisait très froid. Lorsque la révélation cessa, la sueur coulait abondamment de son front ". (Al-Boukhâri)

On distingue six modes de révélations :

1. Conversation directe entre Dieu et son Prophète
2. Rêves
3. Par l'intermédiaire de Djibril apparu sous son apparence originale
4. Par l'intermédiaire de Djibril apparu sous son apparence humaine
5. Par l'intermédiaire de Djibril apparu sous son une forme invisible
6. Tintement ou bourdonnement dans les oreilles. C'était la forme la plus pénible à supporter pour le Prophète.

Les modes 4 et 5 étaient les plus courants. Zourquâni pense que la totalité du Coran fut révélée par ces deux modes. Cette opinion se base sur le verset suivant du Coran : {Et l'Esprit fidèle est descendu avec cela (le Coran) sur ton cœur, pour que tu sois au nombre des avertisseurs, en langue arabe, très claire.} (26/193-195)

Pour quelles raisons le Coran fut-il révélé par fragments ?

a) Pour rassurer et consolider la résolution du Prophète face aux Qouraiches. Dieu mentionne cette raison dans le Coran, en réponse aux doutes des polythéistes : {Et ceux qui ne croient pas disent : "Pourquoi n'a-t-on pas fait descendre sur lui le Coran en une seule fois?" Nous l'avons révélé ainsi pour raffermir ton cœur. Et Nous l'avons récité soigneusement.}
b) Pour faciliter la mémorisation du Coran car comme nous l'avons déjà mentionné, supporter le poids de la révélation n'était pas chose facile : {Nous allons te révéler des paroles lourdes.}
c) Pour une propagation progressive des lois : En premier lieur, le Coran interdit l'idolâtrie et ancre la foi chez le plus chanceux. Ensuite, il passe à une autre étape, celle de l'adoration. Le même processus a été suivi pour l'interdiction des péchés mineurs et majeurs.
d) Pour être cohérent avec les circonstances et évènements, et émettre des injonctions ou interdictions suivant les situations propices.
e) Pour prouver l'originalité du Coran, la véracité de ce livre divin. Comment un livre, compilé sur une période de vingt-trois années dans différentes circonstances peut-il être si harmonieux dans ses rimes ? Cela ne peut-être que l'oeuvre de Dieu et on ne peut que confirmer le caractère prodigieux et inégalable du Coran.

Quand et comment débuta la révélation du Coran ?

La révélation débuta le dix-sept Ramadan, alors que le Prophète était à sa quatrième année de méditation dans la grotte de Hira.
Dans une narration, il est dit que Djibril serra le Prophète trois fois contre lui, le demandant à chaque fois de lire et le Prophète de répondre " Je ne sais pas lire ». A la troisième emprise, Djibril récita les cinq premiers versets de la sourate "Iqra". Ainsi débuta la révélation.(Al-Boukhari et Mouslim)
Avant cet incident majeur, plusieurs signes distinctifs d'une future prophétie avaient été perçus par le Prophète. Parmi, la réalisation de ses rêves et son amour pour la solitude. Ces signes sont appelés Irhaassate.

Quels sont les premiers et derniers versets révélés ?

La majorité des savants est d'avis que les premiers versets révélés furent les cinq premiers de la sourate Iqra.
A propos du dernier verset révélé, il y a quelques divergences.
La plupart des commentateurs citent le verset de la sourate Al-Baqara : {Et craignez le jour où vous serez ramenés vers Dieu. Alors chaque âme sera pleinement rétribuée de ce qu'elle aura acquis. Et ils ne seront point lésés.} (2/281)
D'après Allâma Souyouti, le Prophète décéda neuf jours après la révélation de ce verset. Cette opinion est basée sur une narration rapportée par Ibn Abi Hâtim.
D'autres savants pensent que le dernier verset révélé fut le suivant : {Aujourd'hui, J'ai Parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon Bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous.}. Mais cette opinion ne peut être considérée comme correcte car ce verset fut révélé au cours du pèlerinage d'adieu du Prophète et il est confirmé qu'il resta en vie quatre-vingt un jours après cela.

Quelques points à éclaircir

    Dans un hadith rapporté par Al-Boukhari et Mouslim, Djâbir Ibn 'Abdoullah mentionne de façon très claire que la sourate "Al-Mouddathir" fut la première sourate à être révélée. Qu'en est-il donc des versets de la sourate Iqra ?

    As-Souyouti dit que Djabir Ibn 'Abdoullah voulait dire par là que la première sourate ayant été révélée de façon intégrale était la sourate "Al-Mouddathir". Quant aux versets de la sourate Iqra, ce n'est pas toute la sourate qui fut révélée. Cette réponse est confirmée par un hadith rapporté par le même Sahabi dans les livres susmentionnés.

    Comment était-ce possible qu'une révélation puisse intervenir alors que d'après le verset {Aujourd'hui, J'ai Parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon Bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous}

    La législation du Dîne était complète (cad qu'après la révélation de ce verset, aucune autre révélation concernant le halal et le haram n'intervint), non pas les exhortations ni les avertissements répond Souddi, un célèbre commentateur du Coran.

    source. risâla

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 20:25

Petite soeur, petit frère, nous allons voir comment le prophète Mohammed saws a donné un extraordinaire apport à son peuple mais aussi à l’humanité toute entière.

L’époque antéislamique, c’est-à-dire avant que le message ne soit apporté au prophète Mohammed saws, était catastrophique : c’était la loi du plus fort, l’adoration d’un seul Dieu était abandonnée au profit de l’adoration de statues de pierre, de la lune ou des étoiles. On buvait de l’alcool, on jouait aux jeux de hasard, la fortune des orphelins était dilapidée sans scrupules.

Il y avait aussi des pratiques cruelles qui consistaient à enterrer les nouveau-nés filles vivantes et à brûler vives les femmes veuves. On se mariait même avec les soeurs et les mères ; la femme était considérée comme une marchandise.

Les gens vivaient comme des bestiaux, et c’est dans ce contexte qu’est né Mohammed saws qui sera plus tard porteur du message de l’Islam.

Allah, dans Sa grande miséricorde, a révélé le Coran et ordonne la justice à tous niveaux :
-  Le bon traitement envers les femmes, le Prophète Mohammed :saws a clairement énoncé que "les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs (dans leur conduite) envers leur famille et je suis le meilleur d’entre vous (dans ma conduite) envers ma famille".

-  Le bon traitement envers les orphelins et l’obligation de ne pas dilapider leur bien.

-  Le bon traitement des parents, l’importance des liens de parenté, le respect des voisins...

Toutes les communautés, les personnes de nationalité différente, de confession différente ou de couleur différente sont dignes de respect et on ne doit à aucun moment transgresser leurs droits.

Il en va de même pour les animaux, on doit leur réserver le meilleur traitement et ne jamais les torturer ou leur faire du mal.

Tu viens de lire seulement quelques exemples mais la liste est extrêmement longue car les changements apportés sont très importants.

Le Coran ordonne à de très nombreuses reprises de faire le bien et d’éviter le mal, d’être bon avec son entourage : message de paix et d’amour. Voici la beauté de notre religion et nous devons suivre ses enseignements afin de vivre dans la paix et le bonheur.

Source: Aslim-taslim.com

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 17:03

Petite soeur, petit frère,
Sais-tu qu’il faut dire "bismillah" lorsqu’on entre dans sa maison ?

 

Voici ce qu’il se passe lorsqu’on dit "Bismillah" en entrant :

(JPEG)

Et ce qu’il se passe lorsqu’on oublie de dire "Bismillah" en entrant :

(JPEG)

Hadith

Djaber - que Dieu l’agrée - a rapporté qu’il a entendu l’Envoyé de Dieu saws dire :
" Quand l’homme entre chez lui qu’il invoque le nom de Dieu dès qu’il entre, et quand il s’apprête à prendre son repas, le démon dit à sa cohorte : "Cette nuit vous ne trouverez ni gîte ni repas." Et quand il entre sans mentionner le nom de Dieu le Très-Haut, le démon dit alors : "Vous trouverez un gîte pour cette nuit." Et s’il ne mentionne pas le nom de Dieu le Très-Haut en prenant sa nourriture, (le diable dit à sa cohorte) : "Vous avez trouvé le gîte et le repas." "

Invocation

Il est recommendé de dire l’invocation suivante en entrant chez soi :

"O mon Signeur ! Je Te demande un bon retour et une bonne sortie, au nom de Dieu nous sommes rentrés et au nom de Dieu nous sommes sortis et en Dieu nous plaçons toute notre confiance."

Après cette invocation, on salue sa famille par la formule habituelle : Assalam alaikoum

source: Aslim-Taslam

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 15:29

Si j'ai souhaité  mettre  se poeme dans cette rubrique , c'est en raison du thème qui me touche énormément, il s'agit du respect envers les parents :

 

17.23. et ton Seigneur a décrété : “n'adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère : si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi; alors ne leur dis point : “Fi ! ” et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses.

17.24. et par miséricorde; abaisse pour eux l'aile de l'humilité; et dis : mon Seigneur, fais-leur; à tous deux; miséricorde comme ils m'ont élevé tout petit”.

17.25. Votre Seigneur connaît mieux ce qu'il y a dans vos âmes. Si vous êtes bons; Il est certes Pardonneur pour ceux qui Lui reviennent se repentant.

Cher fils...
Le jour où tu trouveras que je suis devenu très vieux,
essaie d’avoir un peu de patience envers moi
et essaie surtout de me comprendre.
Cher fils...

Si je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas !
Écoute-moi !
Quand tu étais petit, tu voulais que je te lise la même histoire,
soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

Si je ne me lave plus aussi souvent sous la douche,
ne me réprimande pas et ne me dis pas que c’est une honte.

Souviens-toi combien de raisons je devais inventer
pour te faire prendre un bain quand tu étais petit.

En voyant mon ignorance vis-à-vis les nouvelles technologies,
ne te moque pas de moi mais laisse-moi plutôt le temps
d’assimiler tout ça et de comprendre.

Je t’ai appris tant de choses… bien manger… bien t’habiller…
bien te présenter… comment confronter les problèmes de la vie…
"Le jour où tu trouveras que je suis devenu très vieux,
essaie d’avoir un peu de patience envers moi
et essaie surtout de me comprendre."

S’il m’arrive à l’occasion de manquer de mémoire
ou de ne pouvoir suivre une conversation…
laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir…
et si je n’y parviens pas, ne deviens pas nerveux et arrogant…
car le plus important pour moi, c’est d’être avec toi et de pouvoir te parler.

Si je refuse de manger, ne me force pas !
Je sais très bien quand j’ai faim et quand je n’ai pas faim.

Quand mes pauvres jambes ne me permettent plus
de me déplacer comme avant…
…tends-moi le bras comme je tenais tes petites mains
pour t’apprendre à faire tes premiers pas.
Et quand un jour, je te dirai que je ne veux plus vivre…
que je veux mourir… ne te fâche pas…
car un jour, tu comprendras aussi à ton tour !

Essaie de comprendre qu’à mon âge, on ne vit plus vraiment.
On survit simplement
Un jour, tu comprendras que malgré toutes mes erreurs,
j’ai toujours voulu ce qui était le mieux pour toi et que
je te préparais le terrain pour quand tu serais grand.


Tu ne dois pas te sentir triste, malheureux ou incompétent
face à ma vieillesse et à mon état.
Tu dois rester près de moi, essayer de comprendre
ce que je vis, faire de ton mieux comme je l’ai fait à ta naissance.


Aide-moi à marcher… aide-moi à terminer ma vie avec amour et patience.
La seule façon qu’il me reste pour t’en remercier, c’est un sourire et
beaucoup d’amour pour toi.

Je t’aime… mon fils !

Ton père.
 

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 17:43
Viendra le jour (lorsqu'il faudra quitter ce bas monde), où l'on me demandera "Qui est ton Dieu ?".
Aurais-je acquis assez de foi, de force spirituelle pour répondre: "Mon Dieu, c'est Allah".

Mon coeur se rempli par ce dont je suis le plus préoccupé, et lorsque viendra à moi l'heure de répondre à cette interrogation (Qui est ton Dieu ?), il n'y a pas de doute que mon coeur ne dira rien d'autre que la vérité à ce sujet.

D'ailleurs, il est impossible à ce moment là, de faire acte de tromperie, ou d'essayer de faire une quelconque négociation. L'heure ne sera plus à la plaisanterie, ni même au sérieux, mais l'heure sera grave.
Ca c'est à ce moment là que va se jouer ma vie. Ma vie éternelle, pas ma vie mondaine... Ma vie mondaine est comme mon enveloppe corporelle, à savoir éphèmère, destiné à la poussière.

Tandis que mon âme elle, est destinée à vivre pour l'éternité, je le souhaite sous la satisfaction et la récompense divine.

Mais qu'ai je fais pour cela ?


Est-ce ma vie que j'ai passé à être amoureu(se)x d'untel ? Ou la dernière paire de Air Max que j'ai acheté avec le fruit de ma souffrance dans une boite d'intérim à travailler comme un esclave à 4 pattes à astiquer un escalator au milieu des gens qui me regardent avec mépris qui va me sauver maintenant ?

Quelqu'un a une solution ?


Aidez-moi, s'il vous plait, qu'est ce que je dois faire pour réussir ce fichu examen. Cet oral que je vais passer me travaille trés sérieusement le crane. J'ai conscience que ce n'est pas le bac, et pire encore, y a pas de rattrapage. Soit ça passe avec la mention, soit j'irais faire un petit tour dans le four micro-onde.

Le problème, c'est pas le thermostat 12, la bas, y a pas de protection contre les rayons ultra violet za3ma ou encore pommade anti-brulure.

Mais je crois que j'ai trouvé la solution pour résoudre le problème:

Au lieu de penser à ce bas monde là de tout mon coeur:

Passer mes examens
Acheter une paire de basket
Le dernier portable
La dernière console de jeu
Tourner en ville avec des femmes (on a pas le droit)

L'écran plat
La voiture
Le foot

Le cinéma
Les sorties...


Je vais finalement lire peut-être le Coran et la Sounna... et dire :

"O Seigneur, mets ce bas monde là dans nos mains et non dans nos coeur"
"Allahoumma aj3al addounia fi aydina wa la taj3alha fi qouloubina".


Oui, je crois que c'est la bonne solution... Réfléchir aux choses de ce bas monde comme si j'allais y vivre éternellement, mais ne jamais la mettre dans mon coeur. Jamais.

Non jamais dans mon coeur, est-ce que je suis assez lucide pour me rendre compte qu'en réalité, c'est bien là l'épreuve de ma vie ?

Alors je me répète à moi-même au cas où j'oublierais:

Allah, Islam, Prophète, Coran, Sounna, Communauté = dans mon coeur.
La game boy, le cinéma, et toutes les choses d'ici-bas = dans un coin de ma tête.


Mais pour ça je ne dois pas être le centre de mon monde:
Ni ne pensez qu'à moi (égocentrisme, ou encore adorer son nafs "ana, moi je") ou à l'argent, aux femmes, aux choses futiles d'ici-bas.

Dans ce bas-monde, je suis juste de passage, comme toi d'ailleurs qui me lit actuellement.
A ce propos, les savants de l'Islam, en mit en comparaison le jour du jugement d'une durée de 50 000 années et notre vie d'ici-bas (d'une durée moyenne de 60 à 80 ans). C'est l'équivalent de 24h (pour le jour du jugement) et de 2mn30 seconde pour notre vie d'ici-bas.

Vous vous rendez-compte ?


On a 2 minutes et 30 secondes pour préparer un oral de 24 heures... il y a de quoi avoir des sueurs et mettre de côté tout ce qui ne sert à rien dans ce monde là.

Le Prophète :saws dit dans un hadith à propos de la valeur de ce bas-monde là:

"si ce bas monde valait auprès de Dieu la valeur d'une aile de moustique, Il n'aurait pas donné à un incroyant une gorgée d'eau".



Mais comme ce bas monde ne vaut absolument rien du tout auprès du Seigneur Tout Puissant, tout le monde peut en jouir et en bénéficier... car il n'a rien d'autre qu'un caractère éphémère...

Conclusion: A moi de faire attention à ce que je dois mettre dans mon coeur et ce qui ne doit rester que dans ma tête.

source: islamoncoeur.free.fr

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 21:34

Il y a quelques années, durant les
Paralympiques de Seattle, 9
participants, tous déficients mentaux
ou physiques, se sont alignés pour le
100 mètres haies.

Ils se sont élancés au signal, pas
exactement en bon ordre... mais tous
avaient la volonté de terminer la
course et de gagner.

Tous, à l'exception d'un jeune
sportif qui s'est étalé sur la piste au
passage de la première haie. De douleur
et de dépit, il s'est mis à pleurer.
Les autres l'ont entendu et se sont
retournés. Ils ont ralentit et ont fini
par s'arrêter.

Alors, une chose inédite s'est
produite : les 8 sportifs sont revenus
sur leurs pas pour aider celui qui
était tombé. Une jeune fille avec le
syndrome de down s'est même penché sur
le blessé pour lui donner un baiser et
l'encourager : "T'inquiètes pas,
maintenant ça va aller".

Ce jour là, le record du monde n'a
pas été battu, mais les 9 sportifs ont
passé la ligne d'arrivée ensemble, bras
dessus bras dessous.

Le stade entier était debout et a
applaudi à tout rompre pendant
plusieurs minutes... Ils étaient encore
plus enthousiastes que pour un record
battu.

---------------------------------------

Mais pourquoi ?

Parce que nous savons bien, au fond,
que l'important dans cette vie n'est
pas tant de gagner seul que d'aider les
autres à vaincre, même si cela signifie
parfois diminuer sa vitesse et passer
la marche arrière...


Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 19:11

Le mois de Muharram est le premier mois du calendrier islamique et l’un des quatre mois sacrés d’Allah.

A ce propos le Très Haut dit :

« Le nombre de mois, auprès d' Allah, est de douze (mois), dans la prescription d' Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d' entre eux sont sacrés: telle est la religion droite. (Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes. [...]» [ sourate  9 - verset 36 ].

Al-Boukhari (3167) et Mouslim (1679) ont rapporté d’après Abou Bakrata que le Prophète a dit :

« Le temps a repris son cours tel qu’il était quand Allah créa les cieux et la terre :
l’année compte douze mois dont quatre mois sacrées ; les trois se succèdent et ont pour nom
Dhoul-Qa’ada, Dhoul Hidjdja et Muharram et le quatrième Rajab intercalé entre Djoumadaa et Chabaane.»

 

Il a été rapporté de façon sûre d’après le Prophète  que le jeûne effectué en Muharram est le meilleur après celui du Ramadan.

A ce propos, Abou Hourayra dit : « Le Messager d’Allaha dit :

« Le meilleur jeûne après celui du Ramadan est le jeûne effectué pendant le mois d’Allah, Muharram.
Et la meilleure prière faite après la prière obligatoire est celle effectuée dans la nuit »

(rapporté par Mouslim, 1163).

 

Le fait d’annexer le mois à Allah en disant le mois d’Allah vise à en montrer l’importance. Selon al-Quari, il s’agit de jeûner tout le mois de Muharram. Cependant il a été rapporté de façon sûre que le Prophète n’a pas jeûné un mois complet en dehors du Ramadan. Ce qui permet de comprendre que le présent hadith ne vise que de nous inciter à une fréquente pratique du jeûne au mois de Muharram sans aller jusqu’à jeûner tout le mois.

Et Allah le sait mieux.

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 19:51

Petite soeur, petit frère,
Sais-tu ce qu’il se passe lorsque tu dis bismillah avant de manger ? Ce qu’il se passe si tu oublies ? Et ce qu’il faut faire en cas d’oubli ?

 

Voici ce qui ce passe si tu oublies de dire bismillah avant de manger :

(JPEG)

Ou si au contraire, tu dis bismillah :

(JPEG)

Mais tu peux toujours te rattraper avant de finir ton repas :

(JPEG)

 

Hadith

Oumaia ben Makhchi, une des compagnons du Prophète saws a rapporté :
"L’Envoyé de Dieu saws était assis en compagnie d’un homme qui prenait son repas. Cet homme n’a pas invoqué le nom de Dieu avant de commencer, et il ne restait dans son plat qu’une bouchée. Quand il l’approcha de sa bouche, il dit alors : "Au nom de Dieu au début et à la fin." Le Prophète saws rit et dit : "Le démon ne cessait de manger avec lui, mais quand l’homme mentionna le nom de Dieu, il vomit tout ce qu’il a mangé."

(Rapporté par Abou Daoud et Al Nissai)

Source: Aslim taslam

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 12:23

 

 À chaque communauté,

Le sacrifice doit remplir 6 conditions :

La première est qu’il doit être une bête de cheptel comme le chameau, le bœuf, le mouton en vertu de la parole du Très Haut :

Nous avons assigné un rite sacrificiel, afin qu' ils prononcent le nom d' Allah sur la bête de cheptel qu' Il leur a attribuée. Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez- vous donc à Lui. Et fais bonne annonce à ceux qui s' humilient }  [ Sourate 22 -  verset 34 ]

La définition de l’expression « Bahimatoul an’am’ » donnée plus haut est celle connue chez les arabes, comme l’ont dit Hasan, Qatada et d’autres..

 

La deuxième, est qu’il doit atteindre l’âge légal qui est de 6 mois pour le mouton et 1 an pour les autres animaux. Car le Prophètea dit :

« N’égorgez qu’une bête âgée d’un an ou plus. A défaut, vous pouvez égorger un mouton d’un âge inférieur » [ Rapporté par Mouslim ]

  • Le terme moussinna indique une bête âgée d’un an ou plus.
  • Le terme djadhaa indique une bête d’un âge inférieur à un an.
  • Le chameau dit thany est celui âgé de cinq ans.
  • Le bovin dit thany est celui âgé d’un an.
  • Le terme djadh’a désigne une bête âgée de 6 mois.

On ne peut pas prendre pour sacrifice un chameau ou un bœuf ou un mouton qui ne soient pas thany. On ne peut non plus prendre un ovin qui ne soit pas djadha.

 

La troisième est que l’animal doit être exempt des 4 défauts invalidant, à savoir :

  • 1/ L’absence d’un œil, son apparition hors de son orbite ou tellement blanc qu’on en déduit que l'animal est borgne .
  • 2/ La maladie manifeste : celle dont les symptômes apparaissent sur l’animal comme la fièvre qui le détourne des pâturages et lui coupe l’appétit et la gale évidente qui gâte la viande et détériore la santé, et la profonde blessure qui entrave la santé, etc.
  • 3/ Le défaut du pied qui empêche l’animal de marcher normalement avec les animaux sains.
  • 4/ L’affection affaiblissante qui atteint le cerveau. Car le Prophètea fait un geste de la main en réponse à la question relative aux bêtes à ne pas choisir pour le sacrifice :
    « Elles sont au nombre de quatre : celle qui boite clairement, celle qui est manifestement borgne, celle dont la maladie est évidente et celle qui traîne une débilité qui la rend indésirable »
    [Rapporté par Malick dans al-Muwatta à partir d’un hadith d’al-Baraa ibn Azib].
    Une autre version citée dans les Sunan et toujours attribuée à al-Baraa dit : « Le Messager d'Allaha dit devant nous : « Quatre (animaux) ne peuvent pas être retenus pour servir de sacrifice… » Le reste du hadith ressemble à ce qui est dit plus haut. [Ce hadith est déclaré authentique dans Irwa al-Ghalil - 11148 ]
     

     

  • Ces quatre défauts empêchent un animal de pouvoir servir de sacrifice. En plus, d’autres défauts aussi graves voire plus graves leur sont assimilés. En voici quelques uns :

    • 1/ L’animal frappé de cécité .
    • 2/ L’animal souffrant d’un excès d’alimentation, à moins qu’il ne soit mis à l’abri du danger (de mort) .
    • 3/ Celui confronté à un accouchement difficile, à moins qu’il ne soit pas mis hors de danger .
    • 4/ La victime d’un étouffement ou d’une chute, à moins de s’en être complètement remis.
    • 5/ Celui qui a du mal à marcher à cause d’un handicap ;
    • 6/ Celui qui a une main ou un pied coupé.

    Si l’on ajoute cette série aux 4 premiers défauts, on se retrouve avec 10.

     

    La quatrième condition est que l’animal doit être une propriété de celui qui veut en faire un sacrifice. Autrement, l’auteur du sacrifice doit avoir l’autorisation du propriétaire ou une permission légale. Car est jugé invalide le sacrifice fait par un usurpateur, par un voleur ou par une personne ayant obtenu une bête à la faveur d’un faux procès, etc. En effet, il est inexact de se rapprocher d’Allah par un acte qui implique un péché.

    Il est valable de la part du tuteur d’un orphelin de faire le sacrifice à sa place, et avec ses biens si la coutume le veut et si l’orphelin éprouverait un regret sans un tel geste. Un mandataire peut faire le sacrifice à la place de son mandant et avec sa permission.

     

    La cinquième condition est que la bête à sacrifier ne doit pas être l’objet d’un gage.

     

    La sixième condition est le respect du temps légalement établi pour l’immolation du sacrifice. Ce temps commence après la fin de la prière de la fête célébrée le jour du Sacrifice et prend fin au coucher du soleil du 13e jour du 12e mois.

    Les jours pendant lesquels on peut procéder à l’immolation sont au nombre de 4 : le jour de la fête et les trois jours suivants. Si quelqu’un procède à l’immolation du Sacrifice avant la fin de la prière ou après le coucher du soleil du 13e jour, son sacrifice sera invalide. Ceci est fondé sur ce hadith rapporté par al-Boukhari d’après al-Baraa ibn Azib   selon lequel le Prophètea dit :  «  Le sacrifice immolé avant la prière, est de la viande que l’on offre à sa famille et n’a aucune valeur rituelle ».
     

    Il a été rapporté que Djoundoub ibn Soufyan al-Badjali a dit : « J’étais présent quand le Prophètea dit : « Quiconque immole son sacrifice avant d’accomplir la prière, doit le remplacer par un autre sacrifice ».


    D’après Noubaycha al-Houdhali le Messager d’Allaha dit :  « Les jours de tashriq sont des jours pendant lesquels il faut manger, boire et se rappeler Allah, le Puissant et Majestueux » [ Rapporté par Mouslim ]

           Si, pour une excuse valable, l’on ne pouvait pas immoler le sacrifice au cours des jours de tashriq, si, par exemple, l’animal s’était échappé sans aucune négligence humaine et si on ne le retrouvait qu’après l'écoulement du temps (normal), il n’y aurait aucun mal à égorger l’animal. Il en serait de même si celui auquel un mandant a été donné pour égorger l’animal, oubliait de le faire pendant le temps normal. Cette excuse est acceptable par assimilation à celui qui oublie ou s’endort à l’heure fixée pour une prière. Car celui-là est autorisé à prier dès qu’il se souvient ou se réveille.

    On peut procéder à l’immolation le jour comme la nuit, même si le jour reste préférable.

    Le jour de la fête est préférable, à condition qu’on attende la fin des deux discours (de l’imam). Le lendemain est préférable au surlendemain puisqu’il s’agit de s’empresser à faire du bien.

     

        Tiré de Ahkam al-Udhliyya wa adh-dhakat de Cheikh Muhammad ibn Outhaymine

    Repost 0
    Published by Bouchra - dans Rappels
    commenter cet article
    28 décembre 2006 4 28 /12 /décembre /2006 20:50

     

     

    1/ C’est le jour d’achèvement de la religion et de la perfection de la grâce (divine) accordée à la Umma.

    Selon un hadith cité dans les Deux Sahih, Omar ibn al-Khattab a rapporté qu’un juif lui avait dit :

    ô Commandeur des croyants ! Vous lisez dans votre livre qu’un verset que nous célébrions s’il nous avait été destiné !

    « De quel verset s’agit-il » dit Omar .   « C’est :

    { Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait.
    Et
    J'agrée l' Islam comme religion pour vous.}  [ Sourate 5 - Verset 3 ]

    Omar dit : « Nous connaissons le jour et le lieu de révélation de ce verset au Prophète. C'était un vendredi au cours duquel il s’était stationné à Arafa.

     

    2/  C’est un jour de fête pour les gens en stationnement

    Le Prophètea dit :

    « Les journées d’Arafa, du sacrifice et les trois journées suivantes constituent un temps de fête pour nous, Musulmans, des journées où l’on mange et boit (à satiété) »  [rapporté par les auteurs des Sounan].

    Il a été rapporté qu’Omar ibn al-Khattab a dit  ( au sujet du verset 3 - sourate 5 ) :

    « Ce verset a été révélé un vendredi à Arafa . Or ces deux circonstances sont fêtées par nous.»

     

    3/ C’est un jour par lequel Allah a juré.

           Or le grand ne jure que par ce qui est grand. C’est le jour bien attesté dont il est question dans la parole du Très Haut : {... et par le jour promis ! } [ Sourate 85, Verset 3 ]

    D’après Abou Hourayra  « le jour promis est le jour de la Résurrection et le jour bien attesté est le jour d’Arafa et le jour témoin  est le vendredi. » [ Rapporté par at-Tirmidhi ].

    C’est le witr  par lequel  Allah a juré dans Sa parole :  { Par le pair et l' impair ! } [ Sourate 89, Verset 3 ].

    Ibn Abbas dit :  ach-chaf’ signifie le jour du sacrifice et al-witr le jour d’Arafa. [ C’est également l’opinion d’Ikrima et Ad-Dhahhak.]

     

    4/ Son jeûne expie deux années de péchés.

    D’après Abou Qatada le Messager d’Allah a été interrogé àpropos du jour d’Arafa et il en a dit :

    «  Il expie les péchés de l’année précédente et ceux de l’année suivante »
    [ Rapporté par
    Mouslim ]

    Mais ce jeûne est recommandé à celui qui n’accomplit pas le pèlerinage. Quant au pèlerin, le jeûne de la journée d’ Arafa n’est pas institué pour lui, car le Prophètes’était abstenu de le jeûner. Il a même été rapporté qu'il n’en a pas interdit le jeûne.

     

    5/ C’est le jour au  cours duquel Allah a reçu l’engagement de la progéniture d’Adam.

    D’après Ibn Abbas le Messager d’Allah a dit :  « Certes Allah a reçu l’engagement à partir du dos d’Adam à Nou’man. C’est-à-dire Arafa, il a fait sortir de ses entrailles toute sa progéniture qu’Il avait créé et les a éparpillées entre Ses mains telles des fourmis et leur a adressé cette parole :

    { Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d' Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : " Ne suis- Je pas votre Seigneur? ".
     Ils répondirent : "Mais si, nous en témoignons..." afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection :
    "Vraiment, nous
    n'
    y avons pas fait attention", ou que vous auriez dit (tout simplement) :
    " Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à Allah et nous sommes leurs descendants, après eux.
    Vas-Tu nous détruire pour ce
    qu' ont fait les imposteurs? " }
     
    [ Sourate 7, Versets 172-173]   [ rapporté par
    Ahmad et jugé authentique ]
    .

     

     

    Quel important jour ! Quel magnifique engagement !

     

    6/ C’est le jour du pardon des péchés, de l’affranchissement de l’enfer et de la manifestation de la fierté qu’inspire l'état des gens rassemblés.

    Dans le Sahih de Mouslim, Aïcha rapporte que le Prophètea dit :

    « Il n’est pas de jour pendant lequel Allah affranchi  plus d’esclaves que le jour d’ Arafa. En effet, Il s'approche et se montre devant les anges fiers de l’état des gens et leur dit : que veulent ceux-là ? »

    D’après Ibn Omar   le Prophète a dit :

    «  Certes le Très Haut se montre fier devant les anges au soir du jour d’ Arafa à cause de l’état des gens rassemblés à Arafa et il dit : «  Regardez mes serviteurs, ils sont venus vers moi couverts de poussière et les cheveux en bataille. »  [ rapporté par Ahmad et déclaré authentique ].

     

              Et Allah le Très Haut sait mieux.  Par cheikh Saleh el Mounajed

    Repost 0
    Published by Bouchra - dans Rappels
    commenter cet article

    Présentation

    • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
    • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
    • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
    • Contact

    Recherche