Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2005 7 09 /10 /octobre /2005 00:00

Le

jûne est une institution sans équivalent et unique de l’islam. A travers le jeûne, l’islam a planté un arbre de mérite infini sans cesse grandissant. Cet article présente les aspects sociaux de l’islam pendant le mois de Ramadan. Pour commencer, rappelons le sens spirituel du jeûne. Celui-ci enseigne l’amour sincère pour Allah à travers l’obéissance, dote l’être humain d’espoir et d’optimisme, nous imprègne d’une consécration sincère à Allah et d’une proximité (car le jeûne n’est suivi que pour la satisfaction d’Allah), cultive chez l’homme une conscience attentive et profonde, lui enseigne la patience [1].

 

Dans l’islam, la plupart des actes d’adoration ont des aspects sociaux, jeûner n’y fait pas exception. Parmi les aspects sociaux du jeûne, il y a le fait qu’il aide à comprendre les peines et les souffrances des pauvres et des démunis. Nous connaissons à travers notre jeûne de 12 à 18 heures (dans la plupart des régions du monde) les difficultés de ceux qui n’ont pas de nourriture. Idéalement, cela devrait constituer un rappel pour éradiquer la pauvreté dans le monde. L’islam élimina vraiment la pauvreté du monde musulman à travers la Zakat et ses enseignements économiques dans ses débuts, période qui fut oubliée pour diverses raisons. Cette perception devrait être ravivée. L’élimination de la pauvreté devrait être une des priorités des Musulmans. Un autre aspect social du Ramadan est le partage avec les autres de l’iftar [2] dans nos foyers et dans les diverses réunions. Ceci crée des liens d’amour et d’attachement intenses entre les membres de la communauté.

Les prières de Tarawih, généralement faites en assemblée dans les mosquées, sont également une activité collective des Musulmans. Nous écoutons le Coran ensemble dans la mosquée, nous nous rencontrons là-bas et notre interaction sociale augmente (en particulier dans les plus petites communautés).

Autre aspect du Ramadan : durant ce mois, il y a plus de charité. Le Prophète saws avait l’habitude de donner plus dans ce mois et encourageait les autres à en faire de même. Cette charité permet de prendre soin des pauvres et des nécessiteux. Cela a un sens à la fois spirituel et social.

Pour le souhour [3], nous nous réveillons les uns les autres. Nous nous appelons l’un après l’autre. Dans de nombreux pays, de petits groupes font le tour pour réveiller les gens. Tout cela accroît l’interaction sociale et les réjouissances.

Ramadan rend les sociétés plus pures parce que la plupart des gens se défont des mauvaises actions durant ce mois. Si les Musulmans suivaient vraiment cela en dehors de ce mois, la société serait plus agréable à vivre. Les guides de l’islam devraient inspirer aux Musulmans l’esprit de Ramadan.

Ramadan est un mois particulier pour les enfants. Dans ce mois, ils font la compétition les uns avec les autres pour jeûner et même s’ils ne complètent pas le jeûne, ils ont un plaisir immense.

Ramadan est un mois de bénédictions, sociales et spirituelles. Nous prions seulement que l’esprit de Ramadan s’intensifie en nous et en nos enfants.

source: Aslim-Taslam

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
9 octobre 2005 7 09 /10 /octobre /2005 00:00

 

Comme nous le savons tous même si nous l'oublions souvent, la mort peut nous frapper à n'importe quel moment: voici un lien où lors d'une conférence en arabe, une femme signale la mort d'un frère qui était présent dans l'assemblé, les reactions de8min sont surprenant subhanALAH , a ecoutez jusqu'au bout.
--------------------------------------------------------------------------------
c'est un rappel pour notre propre conscience, ca peut arrivé à n'importe qui, à n'importe quel moment, à n'importe quel lieu et à n'importe quel age. Et SEUL DIEU SWT Détient entre ses mains notre destiné.

Inna li-LLehi wa inna ilayhi raji3oune ( clikez Ici)

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
29 septembre 2005 4 29 /09 /septembre /2005 00:00

à la proche du mois sacré faisons une petite pensée aux personnes seules et loin de leurs familles quelques soit la raisons (dans meme pays ou à l'étranger -ghorba-)
en particulier j'aimerai cité les femmes seules (veuves, divorcées, séparées, prisoniées, ...étudiantes ...-la liste est longue-)

                       



parmis ce femmes là , celles qui ont en plus des enfants et que pendant le mois sacré de Ramadhan n'arrivent pas à déguster la saveur du bonnheur d'etre réuni en famille (père et mère ) autour du même table...s'éclater de rire pour les bétises innocentes des ptits... entendre les compliments sur le goût des repas... même les critiques auront une saveur

ces femmes là qui sont partout et qu'elles méritent pas d'etre ds telle situation mais d'etre préservés par l'ombre des ailes de leurs hommes


sans oublier de s'incliner -par respect absolu- aux femmes palestiniennes et irakiennes et afghanes et tchéchènes et kachmiriennes pour leur endurance vis-à-vis le feu et le fer des envahisseurs

qu'Allah les facilites et les récompenses et les guides et nous guide avec elles . AMINE

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
20 septembre 2005 2 20 /09 /septembre /2005 00:00

Je vous laisse découvrir la vidéo ,al mounchid est AHMED BUKHATIR

===>A mediter<===

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
10 septembre 2005 6 10 /09 /septembre /2005 00:00

Tout musulman a le devoir d’inviter les autres à l’islam. Il se peut qu’un jour, il soit amené à discuter avec un athée. Cet article propose quelques arguments pour convaincre l’athée.

 

La clé dans le dialogue avec des athées est de les ramener aux questions fondamentales. S’ils posent des questions pour soulever des détails de l’Islam, vous pouvez passer toute la journée en polémiques sans fin et n’arriver à rien. Ce que vous avez besoin de faire est de leur rappeler la position sans espoir de l’athéiste. L’athée est vraiment sans espoir. Le croyant a l’espoir. Si un Dieu existe et que la vie après la mort existe aussi, alors le croyant gagne. Et s’il n’y a ni Dieu ni vie après la mort le croyant ne perd rien. D’un autre côté, l’athée perd tellement s’il se réveille et se rend compte qu’il est dans l’au-delà. En somme, s’il n’y pas d’au-delà, le croyant et l’athée vont tous deux être tranquilles. Mais s’il existe vraiment un au-delà, alors l’athée est perdant. Le seul qui peut possiblement perdre est l’athée.

Maintenant, l’athée peut répliquer que s’il n’y a pas d’au-delà, alors le croyant a gâché sa vie dans des faux-espoirs. Nous pouvons répondre à cela que l’Islam apporte à notre vie un ordre, une signification, un équilibre, un objectif et une direction. Nos espoirs sont fondés sur des faits clairs et une révélation digne de confiance de la part d’Allah. D’un autre côté, c’est en fait l’athée qui gâche vraiment sa vie. Sa vie n’a d’autre objectif que les plaisirs éphémères. Mais de tels plaisirs sont toujours tempérés par des doutes sur la vie (est-ce que je vais dans la bonne direction ?). C’est le croyant qui vit dans la confiance paisible que la promesse de Dieu est vraie.

La clé, pour résumer, est donc de rappeler à l’athée qu’il est le seul perdant dans l’histoire. C’est sûr qu’il doit avoir des questions, doutes et objections à propos de détails de l’Islam. Mais au lieu de perdre trop de temps à essayer de répondre à ces questions, amenez la discussion aux piliers. Existe-t-il un Dieu ? Existe-t-il une vie après la mort ? Un athée vit-il en sécurité spirituelle ? Même si l’athée doute, il lui apparaît maintenant raisonnable d’embrasser l’Islam. Pour illustrer ce fait, considérez cette situation. On vous dit qu’un radar a été installé par la police pour attraper les chauffards sur une certaine route. Même si vous doutez de l’information, vous devez quand même rouler comme si vous le croyiez. Vous ralentirez pour être sûr de ne pas vous faire prendre. Vous n’avez pas envie de commencer à discuter si la police l’a vraiment fait ou pas, ou que vous avez déjà rouler ici sans avoir été pris en excès de vitesse. Par analogie, l’athée peut simplement embrasser l’Islam bien qu’il ait encore certains doutes. Plutôt que de polémiquer sur les doutes, il devrait d’abord se mettre du bon côté, et examiner ses croyances à partir de là. Donc, la décision raisonnable pour l’athée est d’accepter l’Islam tout de suite. S’il ne prend pas cette décision raisonnable, pourquoi continuer à débattre avec cette personne irrésonnable ? Rappelez lui juste que même si l’Islam lui semble incorrect, vous êtes en sécurité. Mais si l’Islam est vrai, alors il est dans une bien mauvaise situation.

Traduit par 


 

Abd-ul-Jalîl B.

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
5 septembre 2005 1 05 /09 /septembre /2005 00:00
Mes freres et soeurs,

PARFOIS, QUAND LES CHOSES NE VONT PLUS
TU NE SAIS OU FUIR
TU NE SAIS OU TE CACHER
TU REGARDE LES ETOILES DANS LE CIEL,
LES MONTAGNES SI ELEVEES,
A TRAVERS LES LARMES DE TES YEUX.

RECHERCHANT UNE RAISON POUR REMPLACER CE QUI EST PARTI.
RAPPELLE TOI SEULEMENT,RAPPELLE TOI QUE TU N'EST JAMAIS SEUL.

Ces belles paroles (ci-dessus) ne sont pas de moi c'est un extrait de "you are never Alone" de ZAIN BHIKHA.
**********************************************************
Chacun d'entre nous a du se retrouver un jour dans une situation tellement difficile qu'on croyait qu'on allait jamais s'en sortir .
Chacun d'entre nous a ressenti un jour le sentiment d'etre seul au monde sans personne pour nous aider.
Chacun d'entre nous a perdu une personne qu'on aimait par dessus tout.
Chacun d'entre nous a versé des larmes croyant avoir pleuré toutes les larmes de son corps.
Chacun d'entre nous a une petite tristesse dans l'ame que personne ne soupconne
MAIS
Malgré tout cela nous avons pu avancer quand meme dans la vie
Malgré tout cela nous avons pu construire notre vie
Malgré tout cela les jours passe et parfois on oublie
nos chagrins nos tristesse nos soucis

ET RIEN NE PEUT SE FAIRE SANS LA PERMISSION D'ALLAH
TOUT EST POSSIBLE UNIQUEMENT PAR SA VOLONTE
C'EST LUI QUI ENVOIE LE BIEN C'EST LUI QUI ENVOIE LE MAL
C'EST LUI QUI PRIVE ET C'EST LUI QUI DONNE
C'EST LUI NOTRE PLUS GRANDE SOURCE D'ESPOIR
C'EST LUI QUI NOUS ECOUTE DANS NOS MALHEURS
C'EST LUI QUI NOUS AIDE A AFFRONTER NOS PEURS

ALORS
N'oublie PAS que tu n'est jamais seul
meme lorsque tu croit avoir tout perdu tu possede une tres grande richesse :c'est ton IMANE
Alors invoque ALLAH dans la tristesse comme dans la joie
et surtout rappalle toi que TU N'ES JAMAIS SEUL.

PUISSA ALLAH TAALA NOUS PARDONNER POUR NOS ERREURS
OH NOTRE SEIGNEUR POSE TON REGARD BIENVELLANT SUR NOUS ETNE NOUS LAISSE PAS A NOTRE PROPRE SORT NE SERAIT-CE LE TEMPS D'UNE SECONDE. AMINE
Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
2 septembre 2005 5 02 /09 /septembre /2005 00:00

Date

Ramadan

Imsak

Fajr

Choroq

Duhr

Asr

Maghrib

Isha

Mardi 4 Octobre 2005

1

5:56

6:11

7:54

1:40

4:45

7:24

9:02

  Mercredi 5 Octobre 2005

2

5:58

6:13

7:56

1:40

4:44

7:22

9:00

Jeudi 6 Octobre 2005

3

5:59

6:14

7:57

1:39

 4:42

7:20

8:58

  Vendredi 7 Octobre 2005

4

6:01

6:16

7:59

1:39

 4:41

7:18

8:56

  Samedi 8 Octobre 2005

5

6:02

6:17

8:00

1:39

 4:39

7:16

8:54

  Dimanche 9 Octobre 2005

6

6:04

6:19

8:01

1:38

 4:38

7:14

8:52

  Lundi 10 Octobre 2005

7

6:05

6:20

8:03

1:38

 4:36

7:12

8:50

Mardi 11 Octobre 2005

8

6:07

6:22

8:04

1:38

 4:34

7:09

8:48

  Mercredi 12 Octobre 2005

9

6:08

6:23

8:06

1:38

 4:33

7:07

8:46

  Jeudi 13 Octobre 2005

10

6:10

6:25

8:08

1:37

 4:31

7:05

8:44

  Vendredi 14 Octobre 2005

11

6:11

6:26

8:09

1:37

 4:30

7:04

8:42

  Samedi 15 Octobre 2005

12

6:13

6:28

8:11

1:37

 4:28

7:02

8:40

  Dimanche 16 Octobre 2005

13

6:14

6:29

8:12

1:37

 4:27

7:00

8:38

  Lundi 17 Octobre 2005

14

6:16

6:31

8:14

1:37

 4:25

6:58

8:36

  Mardi 18 Octobre 2005

15

6:17

6:32

8:15

1:36

 4:24

6:56

8:35

  Mercredi 19 Octobre 2005

16

6:18

6:33

8:17

1:36

 4:22

6:54

8:33

  Jeudi 20 Octobre 2005

17

6:20

6:35

8:18

1:36

 4:21

6:52

8:31

  Vendredi 21 Octobre 2005

18

6:21

6:36

8:20

1:36

 4:19

6:50

8:29

  Samedi 22 Octobre 2005

19

6:23

6:38

8:21

1:36

 4:18

6:48

8:27

  Dimanche 23 Octobre 2005

20

6:24

6:39

8:23

1:35

 4:16

6:46

8:26

  Lundi 24 Octobre 2005

21

6:26

6:41

8:24

1:35

 4:15

6:45

8:24

  Mardi 25 Octobre 2005

22

6:27

6:42

8:26

1:35

 4:13

6:43

8:22

  Mercredi 26 Octobre 2005

23

6:29

6:44

8:28

1:35

 4:12

6:41

8:21

  Jeudi 27 Octobre 2005

24

6:30

6:45

8:29

1:35

 4:11

6:39

8:19

  Vendredi 28 Octobre 2005

25

6:31

6:46

8:31

1:35

 4:09

6:37

8:17

  Samedi 29 Octobre 2005

26

6:33

6:48

8:32

1:35

 4:08

6:36

8:16

Attention passage aux horaires d'hivers

  Dimanche 30 Octobre 2005

27

5:34

5:49

7:34

12:35

 3:07

5:34

7:14

  Lundi 31 Octobre 2005

28

5:36

5:51

7:36

12:35

 3:05

5:32

7:13

  Mardi 1 Novembre 2005

29

5:37

5:52

7:37

12:35

 3:04

5:31

7:11

  Mercredi 2 Novembre 2005

30

5:38

5:53

7:39

12:35

 3:03

5:29

7:10

 

http://www.fmpi.fr

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
30 août 2005 2 30 /08 /août /2005 00:00
On voit souvent chez certains de nos frères et soeurs un non respect du "non-croyant" dans les engagements, les relations, etc. sous prétexte que ce sont des "mécréants", des "kouffârs".

Par exemple : certains musulmans, après avoir commis un acte vandale ou après avoir semé le désordre dans ce pays non musulman, se justifient par l'idée que ce n'est qu'un sale pays de mécréants qui iront en Enfer, etc.
non-respect
Idem dans beaucoup d'autres cas, tels les promesses non respectées, les iinsultes, etc. Outre le fait que le non-respect d'un engagement est en soi un péché, ici le problème est que cet engagement aurait sans doute été respecté s'il avait été fait avec un musulman.

Un autre exemple : un musulman sort avec des non-musulmanes sous prétexte que ce sont de toute façon de femmes qui sortent avec des mecs. Encore une fois, outre le fait que sortir avec une fille est inaccessible, ici, c'est le problème de savoir pourquoi avec une non-musulmane, il sortirait, mais pas avec une musulmane de son genre. Est-ce par respect pour cette dernière ? Les filles non-musulmanes ne méritent-elles pas le respect ?

En quoi le respect du non-musulman est-il diffèrent du respect du musulman ?

A cette question, j'ai trouvé une réponse très belle qu'on trouve dans une situation avec le compagnon Abû Bakr as-Siddîq, qu'Allah l'agrée.


Nous savons tous que le prophète Muhammad, paix et salut sur lui, a épousé `Â'ichah, la fille de Abû Bakr. Une femme s'est chargée d'aller demander sa main pour le prophète. Elle est rentrée dans la maison d'Abû Bakr et a annonceé à la mère d'`Â'ichah qu'aujourd'hui était un jour magnifique pour elle, car le messager d'Allah allait demander sa fille en mariage. Elle lui dit, alors la mère demande à ce qu'on interroge le père, Abû Bakr. Ce dernier arrive et on lui annonce la raison de la visite. Quelle fut sa réponse ? Il dit :
"Je ne peux pas accepter avant d'aller prévenir Mus`ab ibn `Alî (un mécréant) car il est venu demander la main d'`Â'ichah pour son fils". (à ce moment, il n'était pas interdit à une musulmane d'épouser un non-musulman). Il y va et demande à Mus'ab s'il veut toujours `Â'ichah pour son fils. Mus'ab ne voulait plus d'elle pour son fils (parce qu'elle était musulmane et qu'il ne voulait pas que son fils soit influencé).


Admirez l'honnêteté et la précaution d'Abû Bakr dans ses engagements avec les non-musulmans. Qu'est-ce qui l'aurait empêché de sauter sur l'occasion d'offrir sa fille au prophète et renier son engagement antérieur avec un "sale kafir" ? (pour reprendre l'expression de certains).

Une autre situation : Houdhayfa ibnu l-Yamân et son père n'ont pas combattu à la bataille de Badr. Pourquoi ? Parce qu'en sortant de la Mecque pour aller à Médine, ils ont rencontré Abû Jahl, qui était à la tête des mécréants. Ce dernier leur a demandé où ils allaient et ils ont répondu qu'ils allaient à Médine. Alors Abû Jahl leur a demandé de jurer qu'ils ne combatteraient pas auprès de Muhammad. Ils l'ont fait et sont partis pour combattre en oubliant le serment qu'ils venaient de prêter. Le prophète leur a demandé où ils étaient et ils lui ont raconté ce qui s'est passé. Alors le prophète les a empêché d'aller combattre.

C'est le message que j'avais aimé faire passer.
Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
26 août 2005 5 26 /08 /août /2005 00:00

 

Avant tout, trois mots sont importants à définir, ceci mettra en évidence quelques nuances :

Langage : Aptitude innée à communiquer propre à l’être humain.
Langue : Produit acquis : instrument de communication ; code constitué en un système de règles communes à une même communauté.
Parole : Utilisation individuelle du code linguistique par un sujet parlant.

Aussi importante soit-elle, la parole peut être blessante, rassurante, apaisante, effrayante... Elle peut être la source de conflit, ou au contraire, de complicité.

Le tout est de savoir l’utiliser, l’adapter. En effet, on ne parlera pas à son ami(e) comme on parlera à son employeur ou à ses parents. Il est toutefois recommandé de s’exprimer convenablement dans tous les cas, de tenir un discours de qualité et de ne pas s’exprimer pour ne rien dire ou pour dire du mal.

Hudhayfa (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : « J’ai entendu le Prophète saws dire : "Jamais une mauvaise langue n’accédera au Paradis." »
(Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement] : 151)

Ainsi, il est un devoir que de s‘exprimer convenablement :

« Et lorsque les proches parents, les orphelins, les nécessiteux assistent au partage, offrez-leur quelque chose de l’héritage, et parlez-leur convenablement. »
Sourate 4, An-Nisâ’ (Les femmes), verset 8

D’utiliser des bonnes paroles :

« Et [rappelle-toi], lorsque Nous avons pris l’engagement des enfants d’Israël de n’adorer qu’Allah, de faire le bien envers les pères, les mères, les proches parents, les orphelins et les nécessiteux, d’avoir de bonnes paroles avec les gens ; d’accomplir régulièrement la Salat et d’acquitter le Zakat ! - Mais à l’exception d’un petit nombre de vous, vous manquiez à vos engagements en vous détournant de Nos commandements. »
Sourate 2, Al-Baqarah (La vache), verset 83

D’user des meilleures paroles :

« Et dis à Mes serviteurs d’exprimer les meilleures paroles, car le Diable sème la discorde parmi eux. Le Diable est certes, pour l’homme, un ennemi déclaré. »
Sourate 17, Al-’Isra (Le voyage nocturne), verset 53

De parler avec équité :

« Et ne vous approchez des biens de l’orphelin que de la plus belle manière, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n’imposons à une âme que selon sa capacité. Et quand vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Allah. Voilà ce qu’Il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous. »
Sourate 6, Al-’An`âm (Les bestiaux), verset 152

Il est aussi un devoir de posséder un contenu positif dans ses propos concernant un autre musulman :

D’après `Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu’Allah soit satisfait de lui), le Messager d’Allah saws a dit : "Le fait d’injurier un musulman tient de la perversité ; celui de le combattre tient de l’incrédulité."
(Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement] : 97)

Parler est un tout. Il ne se limite pas seulement à la parole. Nos gestes, nos mains, nos mimiques, notre intonation parlent ! Ils donnent une tournure à ce qui est dit. D’ailleurs, certaines parties de notre corps témoigneront contre nous le jour du jugement dernier insha Allah :

« Ils diront à leurs peaux : "Pourquoi avez-vous témoigné contre nous ?" Elles diront : "C’est Allah qui nous a fait parler, Lui qui fait parler toute chose. C’est Lui qui vous a créés une première fois et c’est vers Lui que vous serez retournés". »
Sourate 41, Foussilat (Les versets détaillés), verset 21

Enfin, si vous voulez être écouté, écoutez d’abord puis utilisez une recette de communication qui vous offrira une éloquence de qualité, Insha Allah.

Permettez moi de vous en présenter une, même si je pense que chacun d’entre nous peut s’en concocter une avec un peu d‘imagination et en suivant les quelques sources citées plus haut !

Recette de la bonne éloquence :

Ingrédients :

* un texte cohérent et compréhensible
* une intonation claire et douce
* un langage adapté
* une pincée de clarté
* un soupçon de sûreté dans ses propos

Dans un saladier, mettre le langage adapté à la situation dans laquelle on se trouve. Ajoutez-y la pincée de clarté et le soupçon de sûreté.
Dans un autre saladier, faite revenir les ingrédients dits « visuels ». Le comportement, la façon de s’asseoir, de se tenir ou de porter un accessoire (casquette, chapeau, shwing gum ou autre).

Mélangez le tout, vous obtenez ainsi un discours homogène, concret, crédible et agréable à entendre.

A déguster sans modération !

Et Allah seul sait.


 

Nora H.

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
24 août 2005 3 24 /08 /août /2005 00:00
 

 

 

 

 

Il était une fois, un lionceau qui perdit très jeune sa mère et se retrouva seul. Triste, abandonné, il erra à la recherche d’une aide ou d’une affection... jusqu’à ce qu’il trouva un troupeau de moutons. Il se joignit à eux et, comme les moutons l’acceptèrent, il grandit auprès d’eux.
Ainsi, le lionceau fut élevé par les moutons à tel point qu’il broutait de l’herbe et qu’il bêlait comme un mouton.
Le lionceau devint un superbe lion à la crinière flamboyante, se nourrissant d’herbe et d’eau, tout en vivant en harmonie parmi "ses frères" moutons.

Un jour, alors que le lion broutait parmi les moutons, arriva un vieux lion descendu de la montagne. Ce dernier fut stupéfait de voir qu’un lion se trouvait tranquillement au milieu d’un troupeau de moutons, en train de manger de l’herbe.
Il décida donc d’aller lui parler et lui demanda :
"- Pourquoi vis-tu comme un mouton ?".
"- Mais je suis un mouton" lui répondit-il.
"- Non, fiston, tu es un lion comme moi, tu n’as rien d’un mouton ! "

Comme le jeune lion ne le croyait pas, le vieux lion lui demanda de le suivre et l’emmena jusqu’à un lac. Il lui dit :
"- Regarde-toi ! Tu n’es pas un mouton, tu es de ma famille, tu es un lion !"

En regardant son reflet sur l’eau, le jeune lion lui répondit avec effroi qu’en effet, il n’était pas un mouton, mais bel et bien un lion. Le vieux lion lui dit :
"- Rugis, tu en auras la confirmation !"

C’est alors qu’il retint son souffle avant de pousser un énorme rugissement... Il prit alors conscience de qui il était vraiment !

Chere sœur,Cher frère, à travers cette petite histoire, on peut comprendre plusieurs choses : une personne, au même titre qu’un animal, peut oublier son identité s’il est éduqué ou s’il grandit dans une autre famille, ou dans un autre groupe que le sien. Imagine le cas d’un petit chinois qui grandit dans une famille au sud de l’Afrique : que lui restera-t-il de sa langue ou de ses habitudes alimentaires ? Pas grand chose... De la même manière, qu’en est-il d’un musulman qui habite et fréquente de jour comme de nuit des non-musulmans ? Ce sera beaucoup plus difficile pour lui de parler d’islam et de pratiquer, d’où l’importance de se retrouver en communauté pour entretenir sa foi et augmenter ses connaissances et ne pas perdre sa propre identité.

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article

Présentation

  • : L&amp;#39;Islam n&amp;#39;est pas le chemin que l&amp;#39;on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L&amp;#39;Islam n&amp;#39;est pas le chemin que l&amp;#39;on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche