Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 19:05

De nos jours, la kunya est un usage délaissé par une grande partie des Musulmans vivant en France et dans les pays du Maghreb. Par contre, elle est très utilisée au Moyen-Orient. Dans un hadith authentique, le prophète saws dit :"Celui qui fait revivre une de mes sounnah, aura la récompense de tous ceux qui vont se mettre à re-suivre cette sounnah. C’est donc dans le but de revivifier cette sounnah que cet article explique ce qu’est une kunya et présente différents hadiths qui s’y réfèrent.

 

La kunya est un surnom composé de deux parties comme suit :

Abou + prénom ou qualificatif pour un homme,
Oum + prénom ou qualificatif pour une femme

Où Abou signifie « père de » et Oum « mère de ». En général, le prénom fait référence au fils aîné de la personne. Par exemple, si AbdAllah a un fils nommé Mohammad, sa kunya sera Abou Mohammad.

L’usage de la kunya est ancien chez les Arabes et il a été approuvé et encouragé dans l’islam. La kunya fut employée par le Prophète saws, les compagnons et les musulmans pieux. Son utilisation est une forme de respect et d’estime, un titre honorifique. La kunya fait donc partie des bonnes manières islamiques dans nos relations avec les autres.

Dans les cas où la personne n’a pas de garçon ou pas d’enfants du tout, elle peut prendre une kunya de son choix. Le terme qui suit Abou peut alors être soit un prénom quelconque, soit une spécification. En effet, la sounnah consiste à prendre une kunya même si l’on n’a pas d’enfant, à plusieurs reprises, le Prophète saws a attribué une kunya à des personnes qui n’en avaient pas. Par exemple, Aicha (qu’Allah l’agrée) reçut sa kunya du Prophète saws, comme l’indique le hadith :
Aicha rapporte qu’elle a dit au messager d’Allah : "Ô Messager d’Allah ! Toutes tes femmes possèdent une kunya exceptée moi." Le messager d’Allah répondit : "Tu es Oum ’Abdillah." [
1]
Ali (Qu’Allah l’agrée) s’est vu donné le surnom d’Abou Tourab par le Prophète saws pour l’avoir vu couvert de sable (en arabe, tourab signifie terre, poussière). Abou Hourayra reçut son surnom du Prophète saws parce qu’il portait souvent une chatte (en arabe, hourayra signifie petite chatte). On voit ici qu’il n’y a pas de référence à une personne mais à un évènement ou une habitude. La kunya peut donc également décrire une qualité de la personne. Même un petit enfant peut avoir une kunya. En effet, le hadith suivant le montre :
Anas rapporte : "J’avais un petit frère ayant comme kunya Abu Oumayr. Il possédait un petit oiseau avec lequel il jouait. Puis cet oiseau mourut, lorsque le messager d’Allah se présenta chez nous et qu’il constata la tristesse de l’enfant. Il demanda qu’a-t-il ? On lui a dit il est triste car son oiseau est mort. Le messager lui a donc dit : "Ô Abou Oumayr qu’a fait ton oiseau ?" [
2] Oumayr signifie en arabe petit Omar.

Cependant, il y a une kunya qu’il est interdit d’utiliser à savoir celle du Prophète saws : Abou Al Qasim. Il ne faut donc pas nommer son premier garçon Qasim, afin que les gens n’appelle pas le père par la kunya du Prophète saws. De nombreux hadiths l’expriment clairement dont les deux suivants :
Abou Hourayrah et ‘Anas (qu’Allah soit satisfait d’eux) rapportent que le Prophète saws a dit : « Portez mon nom mais n’utilisez pas ma kunya. » [
3]
‘Abir bin ‘Abdillah (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte qu’un garçon d’un homme des Ansars était né, il l’appela Qasim. Les Ansars lui dirent : « Nous ne t’appelerons pas Abou Al Qasim et nous ne satisferons pas tes yeux avec ça. » Quand le Prophète saws apprit cela, il dit : « Les Ansars ont bien fait ! Portez mon nom, mais n’utilisez pas ma kunya. J’ai été fait Qasim - un distributeur - parce que je distribue et juge parmi vous. Portez donc mon nom mais n’utilisez pas ma kunya. » Le Prophète saws dit alors à l’homme : « Appelle ton fils Abdur-Rahman. » [
4]

En conclusion, la kunya n’est pas obligatoire, il est préférable de l’utiliser car c’est une sounnah. Celui qui aime une personne, aime faire ce que celle-ci aime. En l’occurrence, si l’on aime le Prophète saws, on doit s’efforcer le plus possible de faire ce qu’il aime.


Sources : Charh Sounnane Abu Dawud de Cheikh AbdelMouhssine Al ’Abbad et Charh Sahih Al Boukhari de Cheikh Ar-rajahi.


[1] Jugé Authentique par Cheikh Al Albani dans As-Sahiha n°132

[2] Boukhari, Muslim, authentifié par Cheikh Al Abani Sunane Abu Dawud N° 4969

[3] Boukhari, Muslim

[4] Boukhari, Muslim


source aslim-taslam

auteur:Leila R.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article

commentaires

محمد رسول الله 08/02/2010 23:16


salam alykom
barak allah hikom 3ala had almajhod jazakom allah kola khayr
mon blog www.alborhan.jimdo.com
et salam aliykom


imane03 29/12/2009 20:50


salam peux tu mettre un lien de mon blog sur le tien ? stp
je ferais de meme inch'Allah


Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche