Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 20:40

" Le Très Noble, Celui qui a toutes les nobles vertus "
 
Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux, Louanges à Allah Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.
 
Comme à chaque épisode, nous voulons transmettre un message aujourd’hui. Dans l’épisode d’Al-‘Azîz le message était de ne pas accepter d’être humiliés ou avilis par quiconque, ici le message est « ne pas s’avilir soi-même parce qu’Allah nous a anoblis ». Il est  particulièrement important de le signaler à la fin de ce mois béni pour qu’après Ramadan nous nous gardions de nous rabaisser par les péchés ou par tout ce qui peut affecter notre moralité.
 
1.      Définitions :
 
Ce nom a été cité trois fois dans le Coran, deux fois sous sa forme « Al-Karîm » et la troisième sous la forme « Al-Akram » le plus noble.
Nombreux sont ceux qui assimilent ce nom d’Al-Karîm au seul sens relatif à la générosité pourtant al Karam (la noblesse) est une qualité au sens beaucoup plus vaste. Al Karam est un terme concis pour designer toute qualité louable, aux multiples bienfaits. C’est pourquoi la bonne moralité est appelée en arabe « noble vertu morale ». Alors la grandeur d’âme, la patience, l’indulgence, la générosité, le courage sont toutes de la noblesse et donc al karîm est celui qui a les hautes qualités morales.
Le Coran est dit « noble » car il a de multiples bienfaits. Le raisin s’appelle Karm – en arabe –  « vigne » parce que c’est un fruit très bénéfique. Les bijoux sont faits de pierres dites karima « précieuses » car rares et inaltérables. Il y a la descendance noble comme celle du prophète Youssouf fils de Jacob lui-même fils de Isaac fils de Abraham, tous des prophètes.
 
Pour Allah (SWT)Al-Karîm est Celui qui a toutes les qualités louables. Ce nom regroupe donc tous les autres attributs d’Allah, Il est Le Pourvoyeur, L’Indulgent, Le Donateur Gracieux, Le Très Aimant, etc. Il a tous ces attributs parce qu’Il est Le Très Noble. Le Prophète (BP sur lui) dit : « Allah a de la pudeur et Il est noble, il ne renvoie jamais celui qui L’invoque avec les mains vides ».
Il est aussi Al-Akram « Le Plus Noble » car si parmi les hommes il est des indulgents, des généreux, des cléments, etc. Aucun ne l’est autant que Lui. Il a la noblesse absolue. Nous devrions nous figurer tous les noms d’Allah à chaque fois que nous citons ce nom d’Al-Karîm.
Al-Karîm est aussi Celui qui manifeste la bienfaisance et la bienveillance avant que l’individu ne la demande, Il ne rappelle pas sans cesse Ses bienfaits à l’homme, Il ne déçoit jamais celui qui Lui demande secours, et ne le désespère jamais de Sa grâce. Allah certes, peut nous éduquer, nous corriger parce qu’Il est Ar-Rahîm mais Il n’humilie pas. Ce sont là des niveaux de noblesse auxquels la plupart des hommes ont de la peine à accéder. Certains croyants peuvent percer quelques-uns de ces sens, Ali ibn Abou Taleb par exemple dit « Ecarte la lanterne loin du visage du mendiant pour lui épargner la honte d’être reconnu. ».. Al-karîm est aussi Celui qui accepte les excuses quelles qu’elles soient. Le prophète (BP sur lui) dit : « Il n 'y a personne qui aime plus les excuses qu’Allah»
 
Il y a de la noblesse, de la grandeur, de la splendeur dans l’univers. Un beau paysage nous laisse subjugués, la beauté du prophète Youssouf qui égale la moitié de la beauté destinée à la terre a fait s’écrier les femmes « Ce n’est pas un être humain, ce n’est qu’un ange noble »  Yoûsouf (JOSEPH) : 31). Et la majesté imposante de la Ka’ba bâillonne beaucoup d’adorateurs venus invoquer le Seigneur. Comment est donc la beauté et la majesté d’Allah qui a créé Youssouf, cette nature et la Ka’ba ?
 
2.      Adam et sa progéniture honorés par Al-Karîm:
 
Jusqu’ici nous parlions de noblesse d’ordre général. Il est une noblesse spécifique à l’homme, et c’est de cette noblesse qu’il est question dans le message dont j’ai parlé au tout début de notre épisode. L’homme est la créature la plus chère pour Allah « Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures. » (TSC, Al-'Isrâ' (LE VOYAGE NOCTURNE) : 70). Il nous a choisis parmi Ses innombrables créatures et nous a élevés au-dessus d’elles par un grand honneur.
Allah (SWT) dit aussi -ce qui peut être traduit par : «Ô homme! Qu’est-ce qui t’a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble, qui t’a créé, puis modelé et constitué harmonieusement? Il t’a façonné dans la forme qu’Il a voulue » (TSC, Al-'Infitâr (LA RUPTURE) : 6/8).
 
Il nous a créés avec une stature droite et non pas inclinée comme les animaux. C’est pourquoi lors de la salat alors qu’à chaque changement d’attitude nous disons « Allah est plus grand », en nous redressant de la génuflexion, nous disons « Allah entend celui qui Le loue, Seigneur nous louons Ta grâce ». Nous louons la grâce de cette stature dont Il nous a avantagée par rapport à tous les animaux contraints de baisser la tête pour s’abreuver ou se nourrir.
 
3.      Les croyants honorés par Al-Karîm
 
L’honneur dont Al-Karîm a privilégié le croyant est encore beaucoup plus grand. Il est vrai que nous avons, nous les humains, mis le désordre et répandu le sang comme ont dit les anges à Allah «Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier?» (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 30) mais Allah leur répondit « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas! » (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 30). Il sait que même si nombre d’entre eux sont pervertis et destructeurs, il est parmi eux des gens qui se sentent les serviteurs du Très Noble, qui respectent cette âme noble qu’il a insufflée en eux et qui accomplissent leur devoir d’adoration envers Lui,… ces bien-aimés d’Allah, ces croyants, ces femmes pieuses, ces réformateurs, ces prophètes qui guident les hommes vers leur Créateur.
 
L’agriculteur averti plante 100 palmiers alors qu’il sait d’avance que seulement 20 d‘entre eux réussiront mais il sait que la récolte de ces vingt l’emporte sur les 80 autres plants qui ne donneront pas de fruits. Sur 80 œufs de paon, 15 seulement arrivent à maturité. L’éleveur avisé endure la peine de l’élevage et des soins parce qu’il sait que la valeur des 15 œufs vaut la peine des efforts. Il est donc question de valeur et non de quantité.
 
De toute l’humanité Les croyants sont les plus chers, même s’ils sont très peu nombreux ils sont le bien de la terre « Quant à ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création.(TSC, Al-Bayyina (LA PREUVE) : 7). Pour cet honneur, Il nous a créés des deux matières les plus pures dans l’univers : l’eau et la terre, ces deux-là mêmes que nous utilisons pour nous purifier avant de faire la prière. Il nous a créés de Sa propre main « Ô Iblîs, qui t’a empêché de te prosterner devant ce que J’ai créé de Mes mains» (TSC, Sâd : 75), Il a insufflé en nous de Son Esprit. Il a ordonné aux anges (Djbril compris) de se prosterner devant notre père, et Il a banni Iblîs le diable du paradis pour avoir refusé de s’y soumettre.
 
Il dit dans sourate At-Tin « Par le figuier et l’olivier. Et par le Mont Sīnīn. Et par cette Cité sûre. Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite» (TSC, At-Tîn (LE FIGUIER) : 1-4), Il jure par les lieux les plus saints de toute la terre : Jérusalem, cité des figuiers et des oliviers, le Mont Sīnīn où Allah a interpellé Moïse, et la cité sûre où se dresse la Ka’ba. Qu’Il nous a créés dans la forme la plus parfaite.
Et Dans sourate Ach-Chams, Il jure par les créatures titanesques des cieux, de la terre et puis Il s’attarde sur l’homme tout le reste de la sourate car il est le privilégié.
 
Nous sommes certes la dernière créature qu’Il ait créée mais c’est pour que l’univers se prépare à nous recevoir. Et nous sommes certes physiquement la créature la plus vulnérable mais honorée par l’esprit et l’usage de la plume pour réformer la terre et accomplir le but de notre création et de notre honneur. Tout nous est assujetti : les bestiaux « et Nous les leur avons soumis: certains leur servent de monture et d’autres de nourriture; » (TSC, Yâ-Sîn : 72). La terre « N’as-tu pas vu qu’Allah vous a soumis tout ce qui est sur la terre ainsi que le vaisseau qui vogue sur la mer par Son ordre? » (TSC, AL-HAJJ (LE PELERINAGE): 65).
Toutes les autres créatures agissent sous la contrainte de l’asservissement, mais nous sommes une créature libre de réfléchir, d’innover, d’agir. L’univers est comme un arbre dont le fruit est l’homme. Nous sommes la quintessence de la création, mais il faut être soumis au Très Noble, être Son serviteur, et nous parer des vertus morales pour préserver cet honneur car lorsque nous nous rabaissons et nous avilissons il nous remet aux plus bas niveaux « Ensuite, Nous l’avons ramené au niveau le plus bas, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres: ceux-là auront une récompense jamais interrompue.” (TSC, At-Tîn (LE FIGUIER) : 5/6).
 
Nous rendons-nous compte de notre valeur dans l’univers ? Le  Souverain a chéri un de Ses esclaves, tous les autres l’envient pour cette place d’honneur chez leur Maître, tous auraient voulu être à sa place. Les anges ont dit-ce qui peut être traduit par : « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? …» (TSC, Al-Baqara (LA VACHE): 30). Et Iblîs a dit « Je suis meilleur que lui: Tu m’as créé de feu, alors que Tu l’as créé d’argile(TSC, Al-'A`râf : 12). Mais lui, il est distrait de cet honneur tant convoité par nos semblables.
 
4.      Préserver cet honneur :
 
Cet épisode est important pour nous après Ramadan, maintenons-nous sur ce rang de privilège et d’honneur. Si nous nous conformons à Ses ordres, nous sommes plus nobles que les anges mais si nous transgressons, Il nous remet aux plus bas niveaux.
 
Allah (SWT) est encore plus Généreux. Il a disposé chez l’homme une nature qui le pousse toujours à avoir une grande estime de soi. L’homme aime à être respecté et estimé, il aime avoir sa dignité sauve. Les psychologues soutiennent que l’homme se distingue par trois forces motrices qui animent sa volonté et ses désirs dans la vie. Nous connaissons son besoin en nourriture et son besoin pour les plaisirs de la chair, mais en plus de ces deux instincts, l’homme se distingue des autres créatures par un autre instinct, celui du besoin de se sentir digne, respecté et admiré. Le besoin de l’accomplissement de soi.
Allah a prédisposé en nous les besoins en nourriture et en plaisirs de la chair, mais Noble et généreux qu’Il est, Il a aussi insufflé à la nature humaine le besoin d’être respecté et considéré dans la société. De façon que, lorsque les instincts de l’homme se révèlent et le poussent à commettre le péché, le respect de soi se tient en rempart, car l’homme déteste être mal vu par la société et voir son image ébréchée.
 
N’est-il pas vrai que nous aimons tous être respectés ? Nous aimons tous notre personne. Nous aimons ce que nous sommes aux yeux des gens, nous sommes jaloux et fiers de notre nom, et chacun de nous cache tant bien que mal ses erreurs et ses faux pas. Pour cela nous craignons tous le scandale et nous aimons à être couverts et protégés.
Al-Karîm a donc déposé en nous cette vertu, pour contrer les vils instincts de l’homme et pour qu’elle le hisse encore plus haut en se gardant de tomber dans le péché, une élévation qui le rapproche d’Allah et le met au devant de toutes les créatures même les anges. Et l’homme se tient au faîte de toute la création tant qu’il ne met pas en cause sa dignité, et ne laisse pas traîner sa personne dans l'ignominie ; " …Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite. Ensuite, Nous l'avons ramené au niveau le plus bas… " (TSC, At-Tîn (LE FIGUIER) : 4-5). Par la grâce de cette vertu, l’homme se tient de s’abaisser et de s’avilir.
 
Les péchés capitaux sont désignés comme tels, car ils sont les péchés qui mettent à mal le plus cette dignité et ce respect de soi. Je vous cite des exemples : Un jeune qui s’adonne à la drogue se sent amoindri au fond de lui-même. Il en va de même pour celui qui consomme de l’alcool; je n’ai jamais pu réaliser combien la consommation de l’alcool abaisse l'homme qu’en Europe, lorsque les gens se soûlent le samedi, et j’ai vu combien l’homme s’humilie en s’adonnant à ce mal ! L’homme qui trompe sa femme, à quel point il s’humilie devant elle en tentant de cacher sa tromperie par des actes qui le ridiculisent et lui ôtent toute dignité. Un jeune qui se plait à faire la cour aux filles à bord de sa voiture, à quel point il s’humilie à chaque fois qu’il essuie une injure inutile. Et le menteur, comme il s’humilie quand il est confondu, il perd toute estime de soi et il se rapetisse devant les gens.
 
Un être doué de respect et d’estime peut-il s’humilier et se rabaisser de la sorte ? Est-il possible que la créature qu’Allah a tant honorée se défasse de son honneur et de sa dignité et se laisse souiller par les péchés, lui au sujet duquel Allah dit : " Certes, Nous avons honoré les fils d'Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures."Ou bien s’attachera t-il aux hautes moralités pour qu’il réalise toute la noblesse dont Allah l’a distingué… pour qu’il préserve intacte la pureté de sa création…?
Accepterons-nous encore de nous humilier, de nous couvrir de honte par le fait de nos péchés ? La fille qui accepte de se marier à l’insu de ses parents, celui qui s’adonne au voyeurisme dans les rues et à l’intérieur des magasins, celui qui se laisse ridiculiser dans son travail à cause de ses pratiques malsaines… continuerez-vous à subir l’humiliation de vos péchés ? À porter le poids écrasant de la faute dans vos cœurs qui vous rabaisse même à vos propres yeux … ? De paniquer et sursauter à chaque fois que quelqu’un parle en croyant qu'on vous désigne, de soupçonner les regards et les gestes de peur qu’ils dévoilent ce que vous tentez de cacher… tels les hypocrites décrits par Allah  "…et ils pensent que chaque cri est dirigé contre eux..." (TSC, Al-Mounâfiqoûn (LES HYPOCRITES): 4).
 
A coté de nos bassesses, les grâces d’Allah sont infinies. Il nous accorde le pardon et Il nous laisse ouvertes les portes de la repentance pour préserver cet honneur si cher à Allah. Il voile nos péchés et les absout pour que nous repartions du bon pied et refassions un honneur sans souillure ni flétrissure. Même quand Il nous ôte Son voile et nous met à nu, Il le fait avec douceur, sans grand scandale. Juste une légère pinçure pour que nous sachions que la haie, qui protégeait notre honneur, s’est écornée. Il écorche notre honneur pour raviver l'amour propre et la dignité blessée. Alors prenons garde de perdre notre honneur, prenons garde de laisser le diable se jouer de nous et nous pousser à nous humilier en nous traînant dans l’indignité. Il nous envie pour l’honneur qu’Allah nous a accordé et il s’est engagé à souiller l’honneur des hommes pour les voir déchus de cette marque de préférence;  Allah (exalté soit-Il) dit -ce qui peut être traduit comme : " Il dit encore: «Vois-Tu? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais du répit jusqu'au Jour de la Résurrection, j'éprouverai, certes, sa descendance excepté un petit nombre [parmi eux]»." (TSC, Al-'Isrâ' (LE VOYAGE NOCTURNE): 62).
 
Toute la religion est édictée pour nous préserver notre honneur. Tu ne dois pas boire du vin car tu es noble et digne. Tu ne dois pas commettre l’adultère car tu es noble et digne. Tu ne dois pas voler ou tuer car tu es noble et digne. Tu ne dois pas commettre toute sorte d’infamie car tu es digne et ton honneur est au-dessus de ces bassesses.
Et comme Allah n’accepte pas l’humiliation pour Ses serviteurs, nous devons préserver l’honneur des gens. Nous ne devons pas dévoiler les péchés des autres et leur faire perdre ainsi leur dignité. Le Prophète (BP sur lui) dit : « Celui qui tourne en ridicule un péché commis par son frère Musulman ne mourra pas avant de l'avoir fait lui-même.» il dit aussi : « Du malheur de ton frère, ne te réjouis pas, Allah lui accordera ainsi Sa miséricorde et t'éprouvera.»
Et le jour de jugement dernier, ceux qui laissent leur honneur traîner dans la boue, ceux qui s’humilient et bafouent leur dignité en commettant des péchés subiront un châtiment avilissant. Le Prophète dit : «Au Jour de la Résurrection, Allah rassemblera les hommes de trois sortes : à pied, à cheval ou traînés sur leurs visages. --- ô Messager d'Allah, comment marcheront–ils sur leurs visages? Demanda-t-on. ---- Celui qui les a fait marcher sur les pieds est capable de les faire marcher sur leurs visages qui éviteront toute saillie et toute épine.» Et Allah dit-ce qui peut être traduit par : «...Ceux qui ont commis le crime seront atteints d'un rapetissement auprès d'Allah… " (TSC, Al-'An`âm (LES BESTIAUX) : 124).
 
5.      Devoir pratique :
 
·         Prenons garde de nous humilier
·         Soyons nobles de caractère, faisons honneur aux gens et préservons leur dignité pour qu’Allah nous préserve notre dignité.

Auteur: Amr Khalid 
Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Les 99 Noms d'ALLAH
commenter cet article
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 20:17

                                          (Le Magnanime, L’Indulgent

qui pardonne la faute, l’efface et prodigue des grâces)

                                      

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très miséricordieux, louanges à Allah, et que la bénédiction et le salut d’Allah soient accordés à notre maître le messager d’Allah.

 

Nous traitons aujourd’hui l’attribut Al-‘Afow (Le Magnanime) et sa relation particulière avec Lailat al-Qadr (La nuit du Destin.) Le Messager d’Allah (BP sur lui) nous a appris une supplication à adresser à Allah Al-‘Afow durant cette nuit. Elle dit : “Ô Allah, Tu es Le Magnanime et tu aimes la magnanimité, sois magnanime envers nous.” ‘Â’icha lui avait demandé ce qu’elle pouvait dire de mieux comme prière en cette nuit et il lui avait recommandé cette invocation.

 

Signification du nom Al- ‘Afow :

 

Al-‘Afow (Le Magnanime, L’indulgent) figure quatre fois dans le Coran accompagné de l’attribut Al-Ghafoûr (Le Pardonneur), et une fois accompagné de Al-Qâder (Le Tout Puissant.) Il a deux sens :

-          Le premier désigne celui qui offre un don de bon cœur sans attendre de demande. Le verset dit – ce qui peut être traduit par - : “ … … Et ils t'interrogent: «Que doit-on dépenser (en charité)?» Dis: «L'excédent de vos biens.» Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez " (TSC[i], Al-Baqara (LA VACHE) : 219).

-          Le deuxième désigne celui qui efface les traces et les fait disparaître.

 

Ainsi Al-‘Afow est celui qui, après avoir effacé complètement les péchés de Ses serviteurs, les agrée et leur prodigue Ses grâces. Arrivons-nous à saisir la beauté et la grandeur de cet attribut après avoir compris ses sens du point de vue linguistique ? C’est le but de notre programme qui vise non seulement à expliquer le sens des plus beaux attributs d’Allah mais à nous faire vivre à leur lumière pour améliorer la vie sur Terre et avancer de l’état de l’adoration rituelle à l’adoration réelle du cœur.

 

Nous comprendrons mieux l’idée en ressentant la différence entre Al-‘Afow (Le Magnanime) et Al-Ghafoûr (Le Pardonneur). Le dernier signifie que Allah (SWT[ii]) pardonne tout simplement le péché d’une personne tandis que le premier signifie qu’Il accorde un pardon plus ample et plus magnanime. Les manifestations des deux attributs dépendent du rang du serviteur parce que Allah (SWT) est à la fois Al-‘Afow (Le Magnanime) et Al-Ghafoûr (Le Pardonneur) et Il reçoit le repentir avec l’un ou l’autre attribut.  Al-Ghafoûr pardonne le péché et ne le punit pas le Jour de la Résurrection tandis que pour Al-‘Afow, c’est comme si la faute n’avait jamais existé, le pardon est plus ample. Des gens peuvent faire des petits péchés et se trouver pardonnés alors que d’autres qui en font de grands, se repentent sincèrement et essayent de compenser leur faute se trouvent reçus par Al-‘Afow qui les efface sans leur laisser de traces. La différence est importante. Pour mieux comprendre, vous pouvez vous imaginer un livre de comptes où les péchés sont inscrits avec à sa fin une note disant que toutes les fautes sont pardonnées et un autre redevenu propre après que toutes les fautes en ont été effacées.

Un hadith qodssi où l’attribut Al-Ghafour se manifeste nous dit : “Au jour de la Résurrection un homme sera reçu par Al-Ghafour qui lui dira : “Approche, Mon serviteur.” Il approchera et Allah le voilera aux yeux des autres et lui dira : “Te rappelles-tu tel péché ?” L’homme répondra : “Oui, Seigneur.” Et la question et la réponse sont répétées à la mention de chaque nouveau péché et l’homme se croit perdu. Mais Allah (SWT) lui dit : “J’ai caché tes fautes dans le monde et Je les cache aussi au ciel.” C’est là la manifestation de Al-Ghafour tandis que Al-‘Afow dira : “Ô untel, Je suis satisfait se toi, J’ai pardonné et effacé tes fautes, entre au Paradis.” Remarquez-vous la différence ?

 

Relation de l’attribut Al-‘Afow avec Lailat al-Qadr :

 

Après avoir traité l’attribut Al-Ghafoûr précédemment, nous parlons aujourd’hui de Al-‘Afow parce que nous sommes aux dix dernières nuits de Ramadan durant lesquelles vous pouvez réussir à mériter les grâces de cet attribut. Allah (SWT) vous pardonnera, vous fera oublier la faute, la fera oublier aux anges et l’effacera du Livre des comptes. Il ne vous la rappellera même pas au Jour de la Résurrection. C’est comme si vous ne l’aviez jamais commise. Nous connaissons tous ce verset – qui peut être traduit par - : " Alors chaque âme viendra accompagnée d'un conducteur et d'un témoin. " (TSC, Qâf : 21). Dans ce cas le témoin aura oublié la faute. Un autre verset dit – ce qui peut être traduit par - : " «Lis ton écrit. Aujourd'hui, tu te suffis d'être ton propre comptable». " (TSC, Al-'Isrâ' (LE VOYAGE NOCTURNE) : 14). Celui dont la faute a été pardonnée par Al-Ghafour la trouvera inscrite avec à côté le mot “pardonnée” mais, pour celui qui a mérité les grâces de Al-‘Afow, la page sera blanche. Imaginez que vous pouvez voir toutes vos fautes pardonnées en une nuit comme celle de Lailat al-Qadr ! Bien qu’un verset du Coran nous prévienne du Jour de la Résurrection et nous dise – ce qui peut être traduit par - : " Ce jour-là, Nous scellerons leurs bouches, tandis que leurs mains Nous parleront et que leurs jambes témoigneront de ce qu'ils avaient accompli. " (TSC, Yâ-Sîn : 65), ces membres ne prononceront pas un mot. Ils témoigneront des fautes précédentes et suivantes et passeront sous silence la faute que Al-‘Afow a effacée même si vous vous la rappelez toujours dans ce monde ici-bas. Nous allons mourir et ressusciter avec une nouvelle mémoire où certains péchés manqueront par la grâce de Al-‘Afow et aucune créature ne s’en rappellera. Il faut avoir confiance dans la magnanimité de Al-‘Afow.

 

Il faut remarquer également que par la grâce de cet attribut il n’y aura pas de reproches après le pardon et plus encore, Al-‘Afow sera satisfait de vous. S’Il accepte votre repentir par une nuit comme Lailat al-Qadr, Il pardonne la faute, l’efface et vous agrée. Y a-t-il plus ample magnanimité ? Essayons de la mériter avec notre repentir et nos supplications en cette nuit bénie : “Ô Allah, Tu es Le Magnanime et tu aimes la magnanimité, sois magnanime envers nous.”

 

Pour pouvoir lier cet attribut divin à la Nuit d'Al Qadr il faut d'abord le lier à un autre attribut divin, At-Tawab. Il faut pouvoir saisir la différence entre Le Magnanime et Celui qui guide au repentir et l'agrée.

Un homme dont le cœur est vigilant, chaque fois qu'il commet un péché, se repent. Mais il revient au péché une deuxième et même une dixième fois et le repentir devient difficile. Une sorte de mur s'élève entre le serviteur et Allah. Il n'arrive plus à se repentir et continue donc à vivre avec le péché. Mais Allah le veut car Il l'aime. Cet obstacle ne peut disparaître que par le miracle de la Nuit d'Al Qadr. C'est la nuit de l'indulgence, Allah accepte votre repentir, efface vos fautes et vous permet ainsi de commencer une nouvelle page avec Lui. Ainsi Al-‘Afow vous guide vers At-Tawwab. C'est pourquoi lorsque l'attribut Al-‘Afow apparaît dans le Coran, il n'accompagne que les péchés extrêmes comme dans ces versets: « Et (Rappelez-vous) lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moïse pendant quarante nuits!... Puis en son absence vous avez pris le veau pour idole alors que vous étiez injustes (à l'égard de vous-mêmes en adorant autre qu'Allah). Mais en dépit de cela Nous vous pardonnâmes, afin que vous reconnaissiez (Nos bienfaits à votre égard). » (TSC, Al-Baqara (La Vache) : 51 et 52) et « Ceux d'entre vous qui ont tourné le dos, le jour où les deux armées se rencontrèrent, c'est seulement le Diable qui les a fait broncher, à cause d'une partie de leurs (mauvaises) actions. Mais, certes, Allah leur a pardonné. Car vraiment Allah est Pardonneur et Indulgent. » (TSC, Al-Imrân (La Famille d'Imran) : 155]. Ces péchés nécessitent le miracle de l'extrême indulgence.

 

Lailat Al- Qadr et la réforme de la terre :

 

D'autre part, l’attribut Al-‘Afow est lié à Lailat Al Qadr car c’est pendant cette nuit que les destins des hommes sont fixés pour l'année qui suivra. Il est vrai que ces destins sont fixés chez Allah depuis toujours mais c'est durant cette nuit qu'ils descendent vers les anges pour qu'ils commencent à les exécuter. Quelle joie si la nuit qui décidera de votre vie pour l'année prochaine est la nuit où l'Indulgent efface toutes vos fautes et vous permet de commencer une nouvelle année pure !

 

Ceci car Allah (SWT) a créé l'homme à l'origine pour réformer la terre. Celui qui vit avec ses péchés vit dans la paresse et la honte. Cette indulgence nous permet de renouveler notre vie et notre activité. Et quel magnifique début si Allah, l'Indulgent, le Magnanime, efface toutes nos fautes. Et ceci n'est pas uniquement pour vous, c'est pour toute la Oumma du Prophète (BP sur lui).  Dès lors, vous penserez à toute la Oumma de l'Islam, vous ne prierez pas uniquement pour vous mais pour tous les musulmans.

 

Et si vous considérez les hadiths qui parlent de Al-‘Afow, vous sentirez l'amour et l'indulgence d’Allah (SWT) pour Ses serviteurs même dans le mouvement de l'univers. Allah, Tout-Puissant dit,  dit : “ Il n’y a pas un jour où la mer ne demande la permission à son Seigneur et dit : “Ô mon Seigneur, permets-moi de noyer le fils d’Adam. Il est nourri par Ta subvention et adore quelqu’un d’autre que Toi. Et le ciel dit : “Ô Seigneur, permets-moi d’écraser le fils d’Adam. Il est  nourri par Ta subvention et adore quelqu’un d’autre que Toi. Allah (SWT), répond chaque jour : “Laissez-les. Si vous les aviez créés, vous auriez eu pitié d’eux.”

Allah dit-ce qui peut être traduit comme : Fils d'Adam, Je t'ai fait exister du néant et Je t'ai offert l'ouïe, la vue et le cœur. Je Me rappelle toujours de toi et tu M'oublies, J'ai honte de toi et tu n'as pas honte de Moi. Qui a frappé à Ma porte et Je ne lui ai pas répondu? Qui M'a demandé et Je ne lui ai pas donné?  Suis-Je avare pour que Mon serviteur soit avare avec Moi?

Ces hadiths nous montrent que l'indulgence est liée au repentir. Allah (SWT) a créé cette nuit pour vous permettre de vous repentir et effacer vos fautes. Qu'attendez-vous donc pour vous repentir et pour revenir à Allah?

 

Un homme est venu du désert voir le Prophète (BP sur lui) pour lui demander si c'est Allah Lui-même qui jugera les hommes le jour du Jugement dernier. Lorsque le Prophète lui dit que oui, l'homme a souri en disant que le généreux lorsqu'il est puissant, pardonne. Le Prophète a affirmé que oui en disant qu'Allah est le plus généreux. C'est pourquoi l'attribut divin Al-‘Afow accompagne toujours l'autre attribut qui est Al-Qâder (LeTout-Puissant). Il se peut que je pardonne mais en étant faible mais Allah, l'Omnipotent, dans toute Sa puissance le jour du Jugement dernier, pardonne.

“Ô Allah, Tu es Le Magnanime et tu aimes la magnanimité, sois magnanime envers nous.”

 

D'autre part, Sa magnanimité est particulière pour la Oumma du Prophète (BP sur lui). Le jour du Jugement dernier, Allah (SWT) fait entrer soixante-dix mille de la Oumma au paradis sans jugement et sans passer en enfer. Et lorsque le Prophète demande plus d'indulgence pour sa Oumma, Allah (SWT) pardonne à soixante-dix mille de plus pour chaque millier. Mais après toute cette Indulgence, certains entreront en enfer, ceux qui n'ont pas eu la chance de vivre la Nuit d'Al Qadr. Lorsque le Prophète demandera à Allah Son indulgence, Allah lui permettra de faire sortir tous ceux qui avaient au cœur un atome de foi. Mais il en restera encore en enfer. Le Prophète reviendra à quatre reprises pour demander plus d'indulgence pour sa Oumma. Ayant honte de revenir une fois de plus, Allah (SWT) dit: Ne serais-je pas Indulgent? Et Il fera sortir de l'enfer tous ceux qui restent et qui ont dit "Il n'y a d'autre dieu que Allah". Il les fait sortir brûlés pour être restés en enfer. Il les plonge dans un fleuve appelé le fleuve de la vie. Ils reviennent vivants et sur leurs fronts est inscrit "Ceux à qui Allah a pardonné", ils entrent au paradis. Les habitants du paradis disent, voici ceux qui viennent de l'enfer. Mais Allah dit: "Non, ce sont ceux à qui J'ai pardonné."

 

 “Ô Allah, Tu es Le Magnanime et tu aimes la magnanimité, sois magnanime envers nous.” Etes-vous prêts pour la Nuit d'Al Qadr?

Tout notre épisode tourne autour de ce magnifique attribut divin, Al-‘Afow, cet attribut qui nous fait ressentir l'extrême honte face à Son indulgence absolue et quelle honte s'Il nous pardonne et efface nos péchés.

Essayez de parler à ceux qui ne nous ont pas écouté. Parlez-leur de l'Indulgent et dirigeons-nous tous vers Lui lors de cette nuit pour que ce soit une année de prospérité et de paix pour toute la Oumma.

 

Reste un seul et dernier point. Comment pouvons-nous vivre cet attribut, le Magnanime ? Soyons indulgents avec les autres pour que nous méritions l'indulgence d’Allah. Si vous avez été victime d'une injustice, pardonnez et soyez indulgent pour que Al-‘Afow efface vos fautes car le prix est beaucoup plus grand que toutes ces injustices.

 

Ainsi nous terminons par trois notions essentielles.

·               Al-‘Afow est Celui qui efface toutes vos fautes comme si elles n’avaient jamais existées, Il vous les fait oublier et les fait oublier aux anges le Jour du Jugement dernier.

·               Il est satisfait de vous le jour où Il a effacé vos fautes et vous comble de dons. Nous ne devons pas cesser de répéter cette  prière de la Nuit d'Al Qadr: « Ô Allah, Tu es Le Magnanime et tu aimes la magnanimité, sois magnanime envers nous. »

·               Pardonnez aux gens durant le jour pour qu’Allah soit Indulgent avec vous durant la nuit…

source: amr khaled

Repost 0
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 16:13

الكريم

" Le Très Noble, Celui qui a toutes les nobles vertus "

 Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux, Louanges à Allah Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

Comme à chaque épisode, nous voulons transmettre un message aujourd’hui. Dans l’épisode d’Al-‘Azîz le message était de ne pas accepter d’être humiliés ou avilis par quiconque, ici le message est « ne pas s’avilir soi-même parce qu’Allah nous a anoblis ». Il est  particulièrement important de le signaler à la fin de ce mois béni pour qu’après Ramadan nous nous gardions de nous rabaisser par les péchés ou par tout ce qui peut affecter notre moralité.

 

1.      Définitions :

 

Ce nom a été cité trois fois dans le Coran, deux fois sous sa forme « Al-Karîm » et la troisième sous la forme « Al-Akram » le plus noble.

Nombreux sont ceux qui assimilent ce nom d’Al-Karîm au seul sens relatif à la générosité pourtant al Karam (la noblesse) est une qualité au sens beaucoup plus vaste. Al Karam est un terme concis pour designer toute qualité louable, aux multiples bienfaits. C’est pourquoi la bonne moralité est appelée en arabe « noble vertu morale ». Alors la grandeur d’âme, la patience, l’indulgence, la générosité, le courage sont toutes de la noblesse et donc al karîm est celui qui a les hautes qualités morales.

Le Coran est dit « noble » car il a de multiples bienfaits. Le raisin s’appelle Karm – en arabe –  « vigne » parce que c’est un fruit très bénéfique. Les bijoux sont faits de pierres dites karima « précieuses » car rares et inaltérables. Il y a la descendance noble comme celle du prophète Youssouf fils de Jacob lui-même fils de Isaac fils de Abraham, tous des prophètes.

 

Pour Allah (SWT[i]), Al-Karîm est Celui qui a toutes les qualités louables. Ce nom regroupe donc tous les autres attributs d’Allah, Il est Le Pourvoyeur, L’Indulgent, Le Donateur Gracieux, Le Très Aimant, etc. Il a tous ces attributs parce qu’Il est Le Très Noble. Le Prophète (BP sur lui) dit : « Allah a de la pudeur et Il est noble, il ne renvoie jamais celui qui L’invoque avec les mains vides ».

Il est aussi Al-Akram « Le Plus Noble » car si parmi les hommes il est des indulgents, des généreux, des cléments, etc. Aucun ne l’est autant que Lui. Il a la noblesse absolue. Nous devrions nous figurer tous les noms d’Allah à chaque fois que nous citons ce nom d’Al-Karîm.

Al-Karîm est aussi Celui qui manifeste la bienfaisance et la bienveillance avant que l’individu ne la demande, Il ne rappelle pas sans cesse Ses bienfaits à l’homme, Il ne déçoit jamais celui qui Lui demande secours, et ne le désespère jamais de Sa grâce. Allah certes, peut nous éduquer, nous corriger parce qu’Il est Ar-Rahîm mais Il n’humilie pas. Ce sont là des niveaux de noblesse auxquels la plupart des hommes ont de la peine à accéder. Certains croyants peuvent percer quelques-uns de ces sens, Ali ibn Abou Taleb par exemple dit « Ecarte la lanterne loin du visage du mendiant pour lui épargner la honte d’être reconnu. ».. Al-karîm est aussi Celui qui accepte les excuses quelles qu’elles soient. Le prophète (BP sur lui) dit : « Il n 'y a personne qui aime plus les excuses qu’Allah»

 

Il y a de la noblesse, de la grandeur, de la splendeur dans l’univers. Un beau paysage nous laisse subjugués, la beauté du prophète Youssouf qui égale la moitié de la beauté destinée à la terre a fait s’écrier les femmes « Ce n’est pas un être humain, ce n’est qu’un ange noble » (TSC[ii], Yoûsouf (JOSEPH) : 31). Et la majesté imposante de la Ka’ba bâillonne beaucoup d’adorateurs venus invoquer le Seigneur. Comment est donc la beauté et la majesté d’Allah qui a créé Youssouf, cette nature et la Ka’ba ?

 

2.      Adam et sa progéniture honorés par Al-Karîm:

 

Jusqu’ici nous parlions de noblesse d’ordre général. Il est une noblesse spécifique à l’homme, et c’est de cette noblesse qu’il est question dans le message dont j’ai parlé au tout début de notre épisode. L’homme est la créature la plus chère pour Allah « Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures. » (TSC, Al-'Isrâ' (LE VOYAGE NOCTURNE) : 70). Il nous a choisis parmi Ses innombrables créatures et nous a élevés au-dessus d’elles par un grand honneur.

Allah (SWT) dit aussi -ce qui peut être traduit par : «Ô homme! Qu’est-ce qui t’a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble, qui t’a créé, puis modelé et constitué harmonieusement? Il t’a façonné dans la forme qu’Il a voulue » (TSC, Al-'Infitâr (LA RUPTURE) : 6/8).

 

Il nous a créés avec une stature droite et non pas inclinée comme les animaux. C’est pourquoi lors de la salat alors qu’à chaque changement d’attitude nous disons « Allah est plus grand », en nous redressant de la génuflexion, nous disons « Allah entend celui qui Le loue, Seigneur nous louons Ta grâce ». Nous louons la grâce de cette stature dont Il nous a avantagée par rapport à tous les animaux contraints de baisser la tête pour s’abreuver ou se nourrir.

 

3.      Les croyants honorés par Al-Karîm

 

L’honneur dont Al-Karîm a privilégié le croyant est encore beaucoup plus grand. Il est vrai que nous avons, nous les humains, mis le désordre et répandu le sang comme ont dit les anges à Allah «Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier?» (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 30) mais Allah leur répondit « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas! » (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 30). Il sait que même si nombre d’entre eux sont pervertis et destructeurs, il est parmi eux des gens qui se sentent les serviteurs du Très Noble, qui respectent cette âme noble qu’il a insufflée en eux et qui accomplissent leur devoir d’adoration envers Lui,… ces bien-aimés d’Allah, ces croyants, ces femmes pieuses, ces réformateurs, ces prophètes qui guident les hommes vers leur Créateur.

 

L’agriculteur averti plante 100 palmiers alors qu’il sait d’avance que seulement 20 d‘entre eux réussiront mais il sait que la récolte de ces vingt l’emporte sur les 80 autres plants qui ne donneront pas de fruits. Sur 80 œufs de paon, 15 seulement arrivent à maturité. L’éleveur avisé endure la peine de l’élevage et des soins parce qu’il sait que la valeur des 15 œufs vaut la peine des efforts. Il est donc question de valeur et non de quantité.

 

De toute l’humanité Les croyants sont les plus chers, même s’ils sont très peu nombreux ils sont le bien de la terre « Quant à ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création.(TSC, Al-Bayyina (LA PREUVE) : 7). Pour cet honneur, Il nous a créés des deux matières les plus pures dans l’univers : l’eau et la terre, ces deux-là mêmes que nous utilisons pour nous purifier avant de faire la prière. Il nous a créés de Sa propre main « Ô Iblîs, qui t’a empêché de te prosterner devant ce que J’ai créé de Mes mains» (TSC, Sâd : 75), Il a insufflé en nous de Son Esprit. Il a ordonné aux anges (Djbril compris) de se prosterner devant notre père, et Il a banni Iblîs le diable du paradis pour avoir refusé de s’y soumettre.

 

Il dit dans sourate At-Tin « Par le figuier et l’olivier. Et par le Mont Sīnīn. Et par cette Cité sûre. Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite» (TSC, At-Tîn (LE FIGUIER) : 1-4), Il jure par les lieux les plus saints de toute la terre : Jérusalem, cité des figuiers et des oliviers, le Mont Sīnīn où Allah a interpellé Moïse, et la cité sûre où se dresse la Ka’ba. Qu’Il nous a créés dans la forme la plus parfaite.

Et Dans sourate Ach-Chams, Il jure par les créatures titanesques des cieux, de la terre et puis Il s’attarde sur l’homme tout le reste de la sourate car il est le privilégié.

 

Nous sommes certes la dernière créature qu’Il ait créée mais c’est pour que l’univers se prépare à nous recevoir. Et nous sommes certes physiquement la créature la plus vulnérable mais honorée par l’esprit et l’usage de la plume pour réformer la terre et accomplir le but de notre création et de notre honneur. Tout nous est assujetti : les bestiaux « et Nous les leur avons soumis: certains leur servent de monture et d’autres de nourriture; » (TSC, Yâ-Sîn : 72). La terre « N’as-tu pas vu qu’Allah vous a soumis tout ce qui est sur la terre ainsi que le vaisseau qui vogue sur la mer par Son ordre? » (TSC, AL-HAJJ (LE PELERINAGE): 65).

Toutes les autres créatures agissent sous la contrainte de l’asservissement, mais nous sommes une créature libre de réfléchir, d’innover, d’agir. L’univers est comme un arbre dont le fruit est l’homme. Nous sommes la quintessence de la création, mais il faut être soumis au Très Noble, être Son serviteur, et nous parer des vertus morales pour préserver cet honneur car lorsque nous nous rabaissons et nous avilissons il nous remet aux plus bas niveaux « Ensuite, Nous l’avons ramené au niveau le plus bas, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres: ceux-là auront une récompense jamais interrompue.” (TSC, At-Tîn (LE FIGUIER) : 5/6).

 

Nous rendons-nous compte de notre valeur dans l’univers ? Le  Souverain a chéri un de Ses esclaves, tous les autres l’envient pour cette place d’honneur chez leur Maître, tous auraient voulu être à sa place. Les anges ont dit-ce qui peut être traduit par : « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? …» (TSC, Al-Baqara (LA VACHE): 30). Et Iblîs a dit « Je suis meilleur que lui: Tu m’as créé de feu, alors que Tu l’as créé d’argile(TSC, Al-'A`râf : 12). Mais lui, il est distrait de cet honneur tant convoité par nos semblables.

 

4.      Préserver cet honneur :

 

Cet épisode est important pour nous après Ramadan, maintenons-nous sur ce rang de privilège et d’honneur. Si nous nous conformons à Ses ordres, nous sommes plus nobles que les anges mais si nous transgressons, Il nous remet aux plus bas niveaux.

 

Allah (SWT) est encore plus Généreux. Il a disposé chez l’homme une nature qui le pousse toujours à avoir une grande estime de soi. L’homme aime à être respecté et estimé, il aime avoir sa dignité sauve. Les psychologues soutiennent que l’homme se distingue par trois forces motrices qui animent sa volonté et ses désirs dans la vie. Nous connaissons son besoin en nourriture et son besoin pour les plaisirs de la chair, mais en plus de ces deux instincts, l’homme se distingue des autres créatures par un autre instinct, celui du besoin de se sentir digne, respecté et admiré. Le besoin de l’accomplissement de soi.

Allah a prédisposé en nous les besoins en nourriture et en plaisirs de la chair, mais Noble et généreux qu’Il est, Il a aussi insufflé à la nature humaine le besoin d’être respecté et considéré dans la société. De façon que, lorsque les instincts de l’homme se révèlent et le poussent à commettre le péché, le respect de soi se tient en rempart, car l’homme déteste être mal vu par la société et voir son image ébréchée.

 

N’est-il pas vrai que nous aimons tous être respectés ? Nous aimons tous notre personne. Nous aimons ce que nous sommes aux yeux des gens, nous sommes jaloux et fiers de notre nom, et chacun de nous cache tant bien que mal ses erreurs et ses faux pas. Pour cela nous craignons tous le scandale et nous aimons à être couverts et protégés.

Al-Karîm a donc déposé en nous cette vertu, pour contrer les vils instincts de l’homme et pour qu’elle le hisse encore plus haut en se gardant de tomber dans le péché, une élévation qui le rapproche d’Allah et le met au devant de toutes les créatures même les anges. Et l’homme se tient au faîte de toute la création tant qu’il ne met pas en cause sa dignité, et ne laisse pas traîner sa personne dans l'ignominie ; " …Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite. Ensuite, Nous l'avons ramené au niveau le plus bas… " (TSC, At-Tîn (LE FIGUIER) : 4-5). Par la grâce de cette vertu, l’homme se tient de s’abaisser et de s’avilir.

 

Les péchés capitaux sont désignés comme tels, car ils sont les péchés qui mettent à mal le plus cette dignité et ce respect de soi. Je vous cite des exemples : Un jeune qui s’adonne à la drogue se sent amoindri au fond de lui-même. Il en va de même pour celui qui consomme de l’alcool; je n’ai jamais pu réaliser combien la consommation de l’alcool abaisse l'homme qu’en Europe, lorsque les gens se soûlent le samedi, et j’ai vu combien l’homme s’humilie en s’adonnant à ce mal ! L’homme qui trompe sa femme, à quel point il s’humilie devant elle en tentant de cacher sa tromperie par des actes qui le ridiculisent et lui ôtent toute dignité. Un jeune qui se plait à faire la cour aux filles à bord de sa voiture, à quel point il s’humilie à chaque fois qu’il essuie une injure inutile. Et le menteur, comme il s’humilie quand il est confondu, il perd toute estime de soi et il se rapetisse devant les gens.

 

Un être doué de respect et d’estime peut-il s’humilier et se rabaisser de la sorte ? Est-il possible que la créature qu’Allah a tant honorée se défasse de son honneur et de sa dignité et se laisse souiller par les péchés, lui au sujet duquel Allah dit : " Certes, Nous avons honoré les fils d'Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures." Ou bien s’attachera t-il aux hautes moralités pour qu’il réalise toute la noblesse dont Allah l’a distingué… pour qu’il préserve intacte la pureté de sa création…?

Accepterons-nous encore de nous humilier, de nous couvrir de honte par le fait de nos péchés ? La fille qui accepte de se marier à l’insu de ses parents, celui qui s’adonne au voyeurisme dans les rues et à l’intérieur des magasins, celui qui se laisse ridiculiser dans son travail à cause de ses pratiques malsaines… continuerez-vous à subir l’humiliation de vos péchés ? À porter le poids écrasant de la faute dans vos cœurs qui vous rabaisse même à vos propres yeux … ? De paniquer et sursauter à chaque fois que quelqu’un parle en croyant qu'on vous désigne, de soupçonner les regards et les gestes de peur qu’ils dévoilent ce que vous tentez de cacher… tels les hypocrites décrits par Allah  "…et ils pensent que chaque cri est dirigé contre eux..." (TSC, Al-Mounâfiqoûn (LES HYPOCRITES): 4).

 

A coté de nos bassesses, les grâces d’Allah sont infinies. Il nous accorde le pardon et Il nous laisse ouvertes les portes de la repentance pour préserver cet honneur si cher à Allah. Il voile nos péchés et les absout pour que nous repartions du bon pied et refassions un honneur sans souillure ni flétrissure. Même quand Il nous ôte Son voile et nous met à nu, Il le fait avec douceur, sans grand scandale. Juste une légère pinçure pour que nous sachions que la haie, qui protégeait notre honneur, s’est écornée. Il écorche notre honneur pour raviver l'amour propre et la dignité blessée. Alors prenons garde de perdre notre honneur, prenons garde de laisser le diable se jouer de nous et nous pousser à nous humilier en nous traînant dans l’indignité. Il nous envie pour l’honneur qu’Allah nous a accordé et il s’est engagé à souiller l’honneur des hommes pour les voir déchus de cette marque de préférence;  Allah (exalté soit-Il) dit -ce qui peut être traduit comme : " Il dit encore: «Vois-Tu? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais du répit jusqu'au Jour de la Résurrection, j'éprouverai, certes, sa descendance excepté un petit nombre [parmi eux]»." (TSC, Al-'Isrâ' (LE VOYAGE NOCTURNE): 62).

 

Toute la religion est édictée pour nous préserver notre honneur. Tu ne dois pas boire du vin car tu es noble et digne. Tu ne dois pas commettre l’adultère car tu es noble et digne. Tu ne dois pas voler ou tuer car tu es noble et digne. Tu ne dois pas commettre toute sorte d’infamie car tu es digne et ton honneur est au-dessus de ces bassesses.

Et comme Allah n’accepte pas l’humiliation pour Ses serviteurs, nous devons préserver l’honneur des gens. Nous ne devons pas dévoiler les péchés des autres et leur faire perdre ainsi leur dignité. Le Prophète (BP sur lui) dit : « Celui qui tourne en ridicule un péché commis par son frère Musulman ne mourra pas avant de l'avoir fait lui-même.» il dit aussi : « Du malheur de ton frère, ne te réjouis pas, Allah lui accordera ainsi Sa miséricorde et t'éprouvera.»

Et le jour de jugement dernier, ceux qui laissent leur honneur traîner dans la boue, ceux qui s’humilient et bafouent leur dignité en commettant des péchés subiront un châtiment avilissant. Le Prophète dit : «Au Jour de la Résurrection, Allah rassemblera les hommes de trois sortes : à pied, à cheval ou traînés sur leurs visages. --- ô Messager d'Allah, comment marcheront–ils sur leurs visages? Demanda-t-on. ---- Celui qui les a fait marcher sur les pieds est capable de les faire marcher sur leurs visages qui éviteront toute saillie et toute épine.» Et Allah dit-ce qui peut être traduit par : «...Ceux qui ont commis le crime seront atteints d'un rapetissement auprès d'Allah… " (TSC, Al-'An`âm (LES BESTIAUX) : 124).

 

5.      Devoir pratique :

 

·         Prenons garde de nous humilier

·         Soyons nobles de caractère, faisons honneur aux gens et préservons leur dignité pour qu’Allah nous préserve notre dignité.

Auteur: Amr Khaled

Repost 0
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 21:36

 

(Celui qui me voit, Celui qui m'observe, Celui qui est témoin de mes actes et faits)

 

Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Louanges à Allah SWT), Seigneur de l’Univers. Que la Bénédiction et la Prière d’Allah (SWT[i]) soient accordées à Son Messager

Nous voilà à nouveau avec un autre des Plus Beaux Noms d'Allah (SWT), nous allons aborder l'Observateur Suprême, et ce dans l'objectif de Lui obéir, de nous soumettre à Ses ordres afin qu'Il occupe nos âmes et nos esprits en nous disant:" A la Lumière de Ton Nom, nous vivons". Ce n'est qu'à ce moment-là que nous vivrons le bonheur réel

La notion de L'observateur Suprême est évoquée presque à chaque page du Coran, tandis que le Nom de L'observateur Suprême est apparu clairement à deux ou trois reprises tout au long du Coran:

Nous Le trouvons au verset 01 de la Sourate An-Nisâa' (les Femmes TSC[ii]), ce qui peut être traduit comme suit: « Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement. »

Il apparaît également au verset 117 de la Sourate Al-Mâ'ida (La Table Servie), lorsque le Messager d'Allah Issa (Paix sur Lui) s'excuse auprès de Son Créateur, en lui disant, ce qui peut être traduit comme suit : « Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir): «Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. »

Nous n'allons pas entreprendre d'expliquer la signification de cet Attribut d'Allah (SWT), mais nous commençons par décrire le dessein de cet épisode, à savoir le fait de vivre pleinement avec ce Nom d'Allah, Ar-Raqîb (SWT) en redressant nos faiblesses enfouies au fond de nos âmes; Verset 04 de la sourate Al-Hadîd (le Fer) incarne cette notion, ce qui peut être traduit comme suit : « et Il est avec vous où que vous soyez. Et Allah observe parfaitement ce que vous faites. » Répétons-nous toujours "Allah me voit, Allah m'observe, Allah est témoin de mes actes et faits". Dans mes déplacements, dans mon travail, pendant mon sommeil, dans tout acte que j'entreprends, Allah (SWT), me voit et m'observe.

La plupart des gens sont soucieux de parer leur apparence, en accomplissant les différents cultes obligatoires tels la Salât, l'imploration, le Coran, le Hadj, alors que leur âme est corrompue; or, ce qui importe le plus, c'est d'essayer de corriger le fond, c'est-à-dire de travailler pour établir un équilibre entre leur apparence et leur âme, et être capable de répondre à la question:"Est-ce que je suis ce que je parais être??" je ne réussirai à le faire que si je me répète: "Allah me voit, Allah m'observe, Allah est témoin de mes actes et faits"

Comment vivre avec Ar-Raqîb?

‘Omar Ibn Al-Khattab (qu'Allah l’agrée) voulut éprouver l’honnêteté d’un berger et par ce fait même jauger celle de la société en entier. Il lui demanda de lui vendre une brebis du troupeau qui ne lui appartenait pas; à la grande satisfaction d'Omar, le berger s'est abstenu de le faire. ‘Omar est allé plus loin et lui a demandé de raconter au propriétaire que le loup a dévoré la brebis; ce que le berger a refusé catégoriquement en disant: "Allah est le Plus Grand, où est donc Allah, si le propriétaire de ce troupeau ne me voit pas?!" ce qui a fait pleurer Omar en répétant les paroles de  ce simple berger qui est parvenu en quelques mots, à traduire la substance de la religion.

On raconte dans l'histoire Islamique qu’un jeune homme, cherchait à suivre le Droit Chemin mais sans grand succès. Il s'est enquis auprès d'un érudit qui lui a recommandé de répéter à tout instant: "Allah me voit, Allah m'observe, Allah est témoin de mes actes et faits" puis de revenir le voir au bout d'un an.  Ce jeune homme n'est jamais revenu; il a mis en vigueur cette prescription à la lettre avant d'entreprendre n'importe quel acte; et il a eu un avenir brillant, en remportant la victoire contre les Tartares en Egypte, il s'agit de Mahmoud Kotos.

Nous pouvons facilement duper notre entourage: la jeune fille qui trompe ses parents en passant des appels téléphoniques coupables en plein milieu de la nuit; le jeune homme qui ne cesse de nouer des relations illicites; les couples qui se trahissent réciproquement; l'employé qui ment à son directeur; le médecin qui a pris soin de sa clinique mais qui ne traite pas consciencieusement ses malades; l'avocat qui possède un cabinet luxueux mais qui est corrompu...

A tous ces gens, sachez qu'Allah est perpétuellement avec vous, revenez à Lui même si vous avez commis des fautes graves, repentissez-vous à Lui: "Allah me voit, Allah m'observe, Allah est témoin de mes actes et faits". J'appelle les pères, les mères à oeuvrer à éduquer leurs enfants, aussi bien aux écoles qu'aux foyers, à assimiler le sens de Ar-Raqîb et d’agir en fonction de son contenu.

J'appelle nos gouverneurs, les responsables dans nos pays, les enseignants à nous joindre pour qu'on se plie tous aux exigences du sens de l'attribut d'Allah Ar-Raqîb.

J'appelle les médecins, les architectes, les étudiants et les artisans; j'appelle les responsables des médias; j'appelle tous les jeunes à manifester l'intention de vivre en évoquant incessamment Ar-Raqîb… ce mobile qui incite à s'abstenir de tricher, de duper.

L'Observateur Suprême doit être présent au fond de nos âmes, c'est par Lui que nous devons agir avec autrui, quelques soient notre position et notre niveau social. Bref nous sommes dans l'obligation d'établir un équilibre entre notre for intérieur et notre apparence.

Si notre éducation consistait à évoquer ce sens, notre situation et nos sociétés auraient certes évolué, et l'impact du sens de l'attribut d'Allah Ar-Raqîb vaudrait mieux que mille gendarmes chargés de guetter les peuples, que mille caméras destinées à surveiller les gens dans les usines, les rues etc.

 

Les moyens de surveillance :

1.                   Le premier moyen de surveillance : c'est Allah (SWT), et ce en vertu de Son dire: "Certes Allah vous observe parfaitement" (TSC – An-Nisa':1)

2.                   Il y a un autre moyen de surveillance, à savoir : Les Anges. Allah (SWT) dit : "Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire." (TSC – Qâf : 18)

Il s'agit en fait de deux anges recueillants, l'un par la droite, et l'autre par la gauche. Ils te surveillent pas à pas.

 

Un jour, un jeune homme s'est rendu chez un savant sollicitant la permission pour désobéir à Allah. Le savant, quant à lui, essaya d'évoquer le sens de Ar-Raqîb chez son demandeur et lui répondit qu’il pouvait désobéir s’il réunissait les conditions requises. La première étant de ne pas Lui désobéir sur Sa propre terre. La deuxième est de Lui désobéir où Il ne pourra pas le voir. La troisième est de ne pas manger de ce qu’Il octroie comme subsistance si on Lui désobéit. Et la dernière est de se mettre d’accord avec les deux anges scribes pour qu’il le quitte quand il désobéirait.

Peux-tu vivre ainsi en évoquant Ar-Raqîb?

 

3.                  le troisième moyen de surveillance: LA CONSCIENCE.

A ceux qui trichent en mélangeant le mortier; au médecin qui se permet, lorsqu'une patiente le consulte, de regarder exprès un autre organe que celui qu'il est censé examiner; au pharmacien qui vend un médicament malgré l'expiration de sa date de validité: Rappelez-vous Ar-Raqîb.

 

Comme c'est miraculeux qu'un être fait d’argile et d'eau rougisse de honte lorsqu'il commet un péché et s'épanouisse de joie lorsqu'il accomplit un bienfait? Allah (SWT) t'a doté de ce dispositif pour te servir d'autoalarme.

Attention donc, si tu insistes à t'éloigner de Ar-Raqîb, il y a Un Jour de Résurrection qui t'attend : "Et ils porteront leurs fardeaux sur leurs dos, et quels mauvais fardeaux!" (TSC – Al-'An`âm:31)

"Et on déposera le livre (de chacun). Alors tu verras les criminels, effrayés à cause de ce qu’il y a dedans, dire: «Malheur à nous, qu’a donc ce livre à n’omettre de mentionner, ni péché véniel ni péché capital?» Et ils trouveront devant eux tout ce qu’ils ont œuvré. Et ton Seigneur ne fait du tort à personne." (TSC- Al-Kâhf:49)

 

Le jour de Résurrection, tu trouveras donc tes oeuvres concrétisées et détaillées par jour et par heure : «Lis ton écrit. Aujourd’hui, tu te suffis d’être ton propre comptable». (TSC- Al-'Isrâ':14). De plus, Allah (SWT) dit: "Ce jour-là, Nous scellerons leurs bouches, tandis que leurs mains Nous parleront et que leurs jambes témoigneront de ce qu’ils avaient accompli.» (TSC- Yâ-Sin:65)

"lIs diront à leurs peaux: «Pourquoi avez-vous témoigné contre nous?» Elles diront: «C’est Allah qui nous a fait parler, Lui qui fait parler toute chose. C’est Lui qui vous a créés une première fois et c’est vers Lui que vous serez retournés».  (TSC- Foussilat:21)

 

C'est que Ar-Raqîb te surveillait ici-bas.

 

Cependant, cette surveillance se manifeste autrement, elle ne se limite pas à ce qui suscite la peur, mais s'étend aux sens doux et agréables.

Figure-toi le jour de Résurrection lorsque les livres s'envoleront et que tu crieras en disant : "Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira: «Tenez! lisez mon livre." (TSC- Al-Hâqqah:19)

Imagine ta voix si gaie lorsque tu appelles tout le monde pour leur montrer ton livre, ne souhaites-tu pas une telle issue? Console-toi donc avec Ar-Raqîb.

 

Si tu évoques Allah en travaillant, si tu L'évoques le long de ces 30 jours, tu pourras parvenir au degré de la foi parfaite (Ihssân). Il suffit donc d'évoquer le nom de Ar-Raqîb pour aboutir à la perfection aussi bien au niveau professionnel que personnel. Cette surveillance se manifestera le jour de Résurrection lorsque nos oeuvres seront mises dans la balance et que les livres s'envoleront.

 

Une surveillance complaisante:

Souvent lorsque quelqu'un te surveille, tu te trouves certes gêné, accablé n’arrivant pas à vivre normalement surveillé ainsi. Or, Allah (SWT) est avec toi dans ton secret, au foyer, au travail, partout... Cependant, Sa surveillance est complaisante. Les anges, tu ne les vois pas. La dissimulation des anges dénote de la douceur de cette surveillance, qui n'entrave pas ton mouvement. La surveillance d'Allah (SWT) te permet de vivre spontanément. Le plus réjouissant est que cette surveillance ne se borne pas aux péchés mais elle s'étend aux bienfaits, c'est pourquoi tu veux qu'Il te surveille. Il le fait pour te faire entrer au Paradis.

 

Au sujet du caractère agréable de cette surveillance, vient s'imposer une autre idée: Avec les gens, tu t'efforces toujours à leur expliquer tes motifs ou ton intention. Or, avec Ar-Raqîb, tu n'as pas besoin de la moindre justification… Il t'épargne le moindre effort pour expliquer ton cas… Parfois même tu fonds en larmes sans proférer la moindre supplication car tu es certain que Ar-Raqîb est avec toi... Son agréable surveillance te réjouit. Tu n'as donc pas besoin de t'expliquer.

 

Un autre avantage vient s'ajouter à cette surveillance, c'est que celle-ci te protège le Jour de Résurrection, c'est qu'à chaque fois que tu comptes commettre un péché, tu te dis : "Allah me voit, Allah m'observe, Allah est témoin de mes actes et faits"

 

Et nos pays?

Les pays du monde recourent tous à la promulgation de lois réglant le comportement des gens. Si nous œuvrons à stimuler notre scrupule par l'évocation de Ar-Raqîb, combien pourrions-nous épargner? Si l'on ressente du fond du coeur la présence de Ar-Raqîb … la société fera de grands pas à tous les niveaux

 

En conclusion, je voudrais vous faire savourer la douceur d'une telle démarche en vous racontant une histoire brève qui a eu lieu récemment:

Un homme avait épousé une femme en secondes noces, et sa première épouse, ayant découvert ce mariage, a décidé de ne pas l'affronter. Plus tard, cet époux est décédé laissant un grand héritage. Cette épouse, dépouillée de toute jalousie à l'égard de sa co-épouse, lui a envoyé sa part dans l'héritage du défunt. Or, le plus stupéfiant fut la réaction de la seconde épouse qui refusa cette part car le défunt l’avait répudiée avant son décès et elle n’avait plus droit à aucun héritage.

On ne peut agir de la sorte que lorsque l’on ressent profondément la surveillance de Ar-Raqîb.

Sais-tu vivre ainsi, en évoquant Ar-Raqîb? Peux-tu déterminer tes points de faiblesse? Peux-tu retourner encore une fois limpide, et que ton extérieur et ton intérieur, soient identiques? Je te raconte ces histoires dans l'espoir qu'elles laissent une trace chez toi, qu'elles te motivent. Je prie Allah (SWT) de nous aider, et que l'on apprenne donc de ces histoires la leçon :

"Allah me voit, Allah m'observe, Allah est témoin de mes actes et faits"

 

Le devoir pratique de ce soir est de vivre en évoquant Ar-Raqîb le reste du mois…

Auteur: Amr Khaled

Repost 0
11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 12:29

(Le Gérant, l'Intendant, Celui à qui on se confie et dont le soutien ne fléchit jamais)

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très miséricordieux, louanges à Allah, et que la bénédiction et le salut d’Allah soient accordés à notre maître le messager d’Allah.

Avant de poursuivre avec un nouveau Nom, j'aimerais rappeler l'objectif de ce programme qui est de vivre avec Allah (SWT[i]), de Le sentir, de l'aimer, de le connaître profondément et pas superficiellement. Une connaissance qui te pousse à l'obéissance, au sacrifice et à t'engager davantage pour satisfaire Allah.

Le nom d'Allah que nous allons évoquer aujourd'hui est un Nom trop beau et trop réconfortant. Un nom qui incarne l'assurance, la tranquillité et la quiétude. Le Nom d'aujourd'hui est destiné à apaiser les inquiétudes et l'incertitude concernant son propre futur et celui des enfants. Le Nom d'aujourd'hui est Al-Wakîl (Le Gérant, l'Intendant, Celui à qui on se confie et dont le soutien ne fléchit jamais, Celui sur Qui on peut compter).

Introduction:

Qui a besoin de ce nom ? À vrai dire, on a tous besoin de ce nom: Les parents qui se préoccupent énormément du futur de leurs enfants et tout ce qui les entoure. Les études, la drogue, la mauvaise fréquentation, les opportunités du travail qui se font rares et leur comportement envers les parents eux-mêmes une fois devenus plus âgés. Les jeunes quant à eux ont besoin de ce nom pour affronter les problèmes quotidiens de l'école, leurs appréhensions du futur, du chômage, des moyens pour gagner sa vie, le mariage, les projets et leur réussite et tout ce qui concerne Ar-Rizq (la subsistance).

Ce nom est nécessaire aussi à la Oumma qui traverse l'une des périodes les plus critiques de son histoire, à tous ceux qui veulent servir l'Islam, mais se trouvent démoralisés à cause de l'entourage. Chacun de nous qui a un rêve et souhaite le voir se réaliser, une idée qu'il souhaite voir se concrétiser, bref, tous ceux qui en ressentent le besoin de faire quelque chose dans la vie en se servant de ce Nom, Al-Wakîl.

La signification du Nom d'Allah Al-Wakîl.

Le nom Al-Wakîl sous-entend un effort déjà fourni à la suite duquel on se confie à Al-Wakîl en disant: "je me confie entièrement à Toi". Aucun effort ne doit être épargné puis on soumet le tout au Seigneur, on se confie à Lui (Tawakkol).

Faisons-nous cela ? Les pères, les porteurs de projets pour le futur, les jeunes et tous ceux qui veulent se rassurer de leur plan et de leur mariage. Est-ce qu'on se confie entièrement à Allah ? Est-ce qu'on s'adresse exclusivement à Al-Wakîl dès qu'un problème nous tourmente ? Disons-nous: Je me confie à Allah ? Comment est-elle notre relation avec Al-Wakîl ? Est-elle profonde et intense ? Est-ce que notre vie est liée au sens du Tawakkol (L'action de se confier et compter sur Allah SWT) ? Sentons-nous le nom Al-Wakîl dans tout ce que nous faisons ? L'Homme a été créé faible et il a besoin de Al-Wakîl.

Durant notre vie, nous pouvons être amenés à nommer ou charger quelqu'un afin de gérer nos biens et tout ce que nous possédons. Cette personne devient l'unique détentrice du pouvoir de prendre les décisions quand il s'agit d'une procuration générale. Donner la procuration à quelqu'un veut dire avoir confiance en lui. Au moment de la signature on est sûr et confiant que la personne à qui on confie le tout est digne de notre confiance.

Allah exige de nous une seule condition pour accepter de nous laisser nous confier et compter sur Lui, et c'est de faire tout notre possible tout en comptant sur Lui. Il n'accepte pas les 'Moutawâkil' (un genre de fataliste qui ne fournit aucun effort et attend une solution divine).

Pour accorder une procuration à quelqu'un, il faut que ce dernier réponde à trois conditions:

1.       Etre un homme de confiance.

2.       Avoir de l'expérience.

3.       Agir pour notre intérêt.

En revanche, Allah (SWT), et à Lui le noble exemple, c'est lui qui nous propose de le prendre comme Wakîl, en disant ce qui peut être traduit comme: « Prends-Le donc comme Protecteur » (TSC[ii], Al-Mouzzammil (L'ENVELOPPE) : 9)  à condition qu'on s'engage sérieusement. Parmi les belles significations de ce nom dans le Coran est que à chaque fois que le nom 'Al-Wakîl' ou 'At-Tawakkol' est évoqué, la puissance d'Allah sur tout ce qui Lui appartient et sur l'univers est mentionnée. Il nous informe (SWT) que c'est lui l'Instruit, le Bien Informé et le Tout Puissant. Allah nous rassure qu'Il ne nous laissera pas tomber une fois qu’on se confie et on compte sur l'Immense, le Magnifique, le Surveillant, le Dominateur, le Souverain et le Roi.

Quelques versets nous incitent à bien vouloir le Tawakkol (L'action de se confier et compter sur Allah SWT): Allah dit ce qui peut être traduit comme : « A Allah appartient l’Inconnaissable des cieux et de la terre, et c’est à Lui que revient l’ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui. » TSC, Hoûd : 123).  Ou encore: le Seigneur du Levant et du Couchant. Il n’y a point de divinité à part Lui. Prends-Le donc comme Protecteur »  (TSC, Al-Mouzzammil (L'ENVELOPPE) : 9) Tout problème, trouve solution chez Allah (SWT). Notons l'assurance qui nous enveloppera remplaçant l'inquiétude et l'agitation.

Des fois, il arrive de commencer la journée en vivant un malheur. L'unique solution dans ce cas est de se confier à Allah et de compter sur Lui. On a tous besoin d'appliquer ceci. Le père qui découvre une maladie grave chez sa fille, qu'est ce qu'il fait ? Il doit se confier à Allah et compter sur lui, bien sûr en se servant des moyens, comme par exemple se rendre chez le docteur tout en se soumettant à la volonté d'Allah.

T'est-il arrivé un jour de signer la procuration à quelqu'un tout en étant indécis et ayant peur ? Est-ce qu'il est logique de se soumettre à l'être humain au lieu de se soumettre au Créateur ? On se confie au docteur et à l'avocat, et on ne se confie pas à Allah ? Louange à Allah qui offre Son royaume aux faibles et démunies. Remarquez ce beau verset : Allah dit ce qui peut être traduit comme : « Et place ta confiance dans le Tout Puissant, le Très Miséricordieux, Qui te voit quand tu te lèves et (voit) tes gestes parmi ceux qui se prosternent. » (TSC, Ach-Chou`arâ' (LES POETES) : 217-219). Il ne faut pas se diriger vers quelqu'un d'autre, alors qu'Allah (SWT) est omniprésent !! Evidement ceci ne signifie pas se désintéresser, mais plutôt bouger et s'engager sachant que c'est Allah Qui à la fin fournira la solution. Un autre verset plein de significations : Allah dit : ce qui peut être traduit comme : « Et place ta confiance en Le Vivant qui ne meurt jamais… » (TSC, Al-Fourqân (LE DISCERNEMENT) : 58). Comment peut-on se confier et compter sur les morts et laisser Celui qui ne meurt jamais.

En outre, Allah dit: ce qui peut être traduit comme : « Voilà Allah, votre Seigneur! Il n’y a de divinité que Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C’est Lui qui a charge de tout. » (TSC, Al-'An`âm (LES BESTIAUX) : 102).

Que signifie donc Al-Wakîl ? C'est Lui qui a la charge des affaires des Ses serviteurs, Il ne les abandonne pas, Il ne délègue pas leur sort à quelqu'un d'autre et leur épargne tous les maux. Allah dit-ce qui peut être traduit comme: « …Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit… » (TSC, At-Talâq (LE DIVORCE) : 3) Remarquez ce verset qui peut être traduit comme : Alors, s’ils se détournent dis: «Allah me suffit. Il n’y a de divinité que Lui. En Lui je place ma confiance; et Il est le Seigneur du Trône immense». (TSC, At-Tawba (LE DESAVEU ou LE REPENTIR) : 129). N'ayez pas peur si vous êtes délaissés par les autres car : « Certes ceux auxquels l’on disait: «Les gens se sont rassemblés contre vous; craignez-les» - cela accrut leur foi - et ils dirent: «Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant». » (TSC, 'Al-`Imrân (LA FAMILLE D'IMRAN) : 173). Ce verset fut révélé pour les compagnons du Prophète après la conquête de Ohod, après de longues souffrances et de difficultés. Le Prophète (BP sur lui) savait que Qoraiche se préparait à le combattre et il annonça qu'il était en route pour les affronter. Quand Qoraiche, dans un effort d’intimidation, envoya au Prophète et à ses compagnons un messager leur annonçant que son armée était redoutable, ils répondirent : «Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant». L'homme retourna vers Qoraiche pour les avertir que le Prophète (BP sur lui) était en route pour les combattre et qu’il allait les massacrer. Puis le reste du verset descendit et Allah dit-ce qui peut être traduit comme: « Ils revinrent donc avec un bienfait de la part d’Allah et une grâce. Nul mal ne les toucha et ils suivirent ce qui satisfait Allah. Et Allah est Détenteur d’une grâce immense. » (TSC, 'Al-`Imrân (LA FAMILLE D'IMRAN) : 174).

Le Prophète (BP sur lui) nous enseigne que quiconque répète, sept fois, chaque matin «Allah me suffit. Il n’y a de divinité que Lui. En Lui je place ma confiance; et Il est le Seigneur du Trône immense», Allah (SWT) lui épargnera les difficultés du jour. Et on dit aussi que quiconque sortant de sa maison dit : "Au nom d'Allah, en Lui je place ma confiance, et il n'a y pas de force que par Allah" Le Dominant, le Roi lui répond  " soit guidé, épargné, et protégé" et le Satan dit à un autre Satan : « Que peut-on faire d'un homme qui a été guidé, épargné, et protégé ? »

Aux indécis, je leur dis: n'ayez pas peur et placez votre confiance en Allah qui dit: Ce qui peut être traduit comme: « Deux hommes d’entre ceux qui craignaient Allah et qui étaient comblés par Lui de bienfaits dirent: «Entrez chez eux par la porte; puis quand vous y serez entrés, vous serez sans doute les dominants. Et c’est en Allah qu’il faut avoir confiance, si vous êtes croyants». » (TSC, Al-Mâ'ida (LA TABLE SERVIE) : 23.)

Un homme s’est rendu chez un de ses proches qui travaillait dans un ministère pour qu'il lui rende un service. Après avoir présenté une demande, il a attendu longtemps sans résultat. Il semble que le Ministre ne s’était pas intéressé à sa demande. Son proche et la femme de ce dernier ont commencé à se sentir dérangés par sa présence et finirent par le lui dire. Humilié, il n'a pas pleuré, mais il a reconnu qu'il avait commis une erreur en se confiant à son proche et non à Al-Wakîl. Il demanda pardon à Allah et se confia à Lui puis  décida de retourner à sa ville. Le jour suivant il fut surpris par son proche qui l'appelait pour lui annoncer que le ministre avait approuvé sa demande. Notre vie quotidienne est pleine d'exemples comme ceux-ci où le signe du Al-Wakîl se manifeste bien clairement.

Allah me suffit et en lui je place ma confiance, il est le meilleur des garants. Le prophète Moise fit cette réplique à son peuple quand la mer menaçait de les engloutir. Notre prophète (BP sur lui) et ses compagnons l’ont criée à l’unisson le jour où on leur a dit que les gens se sont rassemblés pour les combattre. Cette phrase est le sésame de notre confiance en Allah. Apprenons là à nos enfants comme le prophète l’enseignait à Ibn Abas ; il lui dit ; «mon enfant  aie crainte envers Allah Il te gardera prés de Lui, aie crainte envers Allah tu Le trouveras à tes cotés, si tu es dans le besoin ne t’adresse qu’à Lui et ne compte que sur Lui. Sache que même si tous les hommes se réunissaient pour te porter secours, ils ne te seront utiles qu’en quoi Allah t’ait prescrit. Et sache que si tous les hommes se réunissaient pour te nuire, ils ne te causeront de mal que ce qu’Allah t’a prescrit. Les plumes ont cessé d’écrire et l’encre a séché sur les livres. » Ayez confiance en Allah et compter sur Lui et vous serez le plus déterminé des hommes.

Les preuves de notre confiance en Allah

Il existe cinq preuves qui démontrent notre confiance en Allah

1- Invoquer le nom d’Allah Al-Wakîl en cas de tourmente et de détresse et ressentir Sa présence dans le cœur. Nous avons dans l’histoire du prophète Ibrahim un parfait exemple de ceux qui s’en remettent à Allah en cas d’afflictions et de peines. Le prophète Ibrahim osa défier son peuple à l'âge de 16 ans; il brisa les idoles qu’ils adoraient. En représailles, ils décidèrent de lui infliger le supplice du feu; Allah (exalté soit-Il) dit-ce qui peut être traduit comme : " Ils dirent: "Brûlez-le. Secourez vos divinités si vous voulez faire quelque chose (pour elles)". « (TSC, Al-'Anbiyâ' (LES PROPHETES): 68) Et pour faire, ils préparèrent un bûcher tellement grand qu’ils ont dû le construire, pendant des mois, en dehors de la cité ; " Ils dirent: «Qu'on lui construise un four et qu'on le lance dans la fournaise! »"  (TSC, As-Sâffât (LES RANGES): 97).

Pendant ce temps Ibrahim était reclus attendant sa fin, mais inébranlable malgré son jeune âge. Le jour du supplice, son peuple a dû recourir à une catapulte pour le jeter dans le feu tellement énorme. Ibrahim ligoté, toujours inébranlable, répétait : « Allah me suffit et en Lui je place ma confiance, Il est Le meilleur des garants ». A ce moment Djibrîl vint à lui et lui dit : ô Ibrahim, aurais-tu une prière ? Ibrahim lui répondit : « si c’est auprès de toi je n’en ai pas, c'est  d'Allah que j'attends le secours ». Ibrahim fut jeté dans le feu, et après quelques jours quand le feu fut éteint, Ibrahim en sortît sain et sauf; Allah (exalté soit-Il) dit-ce qui peut être traduit comme : " Nous dîmes: "O feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire". " (TSC, Al-'Anbiyâ' (LES PROPHETES): 69). Al-Wakîl a ordonné au feu de changer de nature et il devint une fraîcheur Grâce à Lui. On interrogea Ibrahim à sa vieillesse sur les plus beaux jours de sa vie et il répondit que c’étaient ceux qu’il avait passés dans le feu !

Et nous sommes là devant la Ka’ba, édifiée par Ibrahim, un honneur qu’Allah lui a accordé après avoir montré son entière confiance en Lui. Allah (exalté soit-Il) dit -ce qui peut être traduit comme : " … le Seigneur lui dit: «Je vais faire de toi un exemple à suivre pour les gens»... " (TSC, Al-Baqara (LA VACHE) : 124). Mais ceci n’arriva qu’après la réussite d’Ibrahim à son épreuve "… [Et rappelle-toi] quand ton Seigneur eut éprouvé Abraham par certains commandements, et qu'il les eut accomplis... "(TSC, Al-Baqara (LA VACHE): 124).

2- Allah, pour éprouver notre confiance en Lui, nous prive des attaches et soutiens sur lesquels nous comptions auparavant. Le Prophète (BP sur lui), au moment où il en avait le plus besoin, en pleine tourmente et en pleine crise, a perdu les êtres les plus chers à lui ; son oncle Abou Taleb et sa femme Khadîdja. Les deux personnes qui lui offraient aide et refuge étaient mortes. Le Prophète qui ne doutait jamais du soutien d’Allah malgré les aléas et les peines qu’il endurait, a encore consenti des sacrifices et s’est rendu à At-Tâëf à pieds. Allah en récompense à cette confiance, lui fit voir les signes de Sa miséricorde. Il lui fit rencontrer le jeune ‘Addas qui se convertit et lui baisa les pieds ensanglantés. Puis sur le chemin du retour, les djîns embrassèrent l’Islam, et enfin, il lui fit faire le voyage de l’ascension pour le combler d’honneurs et de marques d’amour.

Quand les gens perdent leurs soutiens et sentent le monde s’écrouler sous leurs pieds, ils perdent espoir et désespèrent. Mais le croyant qui compte sur Al-Wakîl redouble d’espoir à chaque fois que l’issue se ferme et que les horizons s’assombrissent car il est confiant en Allah et il est convaincu que le soulagement viendra de Lui.

3- Si vos gains sont souillés par l’illicite et le péché, alors vous n’êtes pas confiants en Allah et vous ne comptez pas sur Lui. Car si vous comptiez sur Al-Wakîl en sachant qu’Il est le seul pourvoyeur de Ses créatures, vous n’auriez pas cherché à gagner votre vie en empruntant des voies interdites.

4- La quatrième preuve est la crainte de l’avenir. Il ne convient pas de compter sur Allah et de craindre l’avenir. Je m’adresse particulièrement aux mères qui s’inquiètent beaucoup pour leurs enfants. Elles oublient que c’était Allah qui les nourrissait dans leurs ventres alors qu’ils n’étaient que des fœtus.

5- Enfin, travailler et rechercher les causes de la réussite et du succès avec toute volonté tout en comptant sur Al-Wakîl dans nos cœurs, Lui confier toutes nos affaires et croire que Lui seul est détenteur de nos destinées et que le bien ne vient que de Lui.

Exemples de personnes qui ont compté sur Al-Wakîl

Dans ce lieu où nous nous tenons, Hadjer la femme d’Abraham avait été laissée seule par son mari en obéissance à une injonction divine. Quand Ibrahim repartit, elle lui demanda à qui il les laissait, Ibrahim ne répondit pas. Hadjer insista encore mais Ibrahim ne répondit toujours pas. Alors Hadjer lui dit : est-ce une volonté d’Allah que tu accomplis ? Ibrahim fit signe affirmatif de sa tête, alors elle dit : Il ne nous abandonnera pas.

Le jour où il revenait de l’expédition de Dhat ar-riqa’, le Prophète se reposa en route et chacun de ses compagnons s’abrita à l’ombre tant qu’il put. Le Prophète dormit à l’ombre d’un arbre et suspendit son épée au dessus de sa tête. Un homme du camp ennemi s’empara de l’épée et la pointa vers le Prophète (BP sur lui) en lui disant : qui te protégera de moi ô Mohammed ? Le Prophète tout confiant en Allah lui cria : Allah me protégera. L’épée tomba de la main de l’homme et le Prophète la saisit et la pointa vers l’homme. Celui-ci se rua par terre et implora sa clémence. Le Prophète l’exhorta d’embrasser l’Islam, l’homme refusa, mais lui promit de ne pas prêter la main à qui voudra lui nuire et le Prophète (BP sur lui) lui rendit sa liberté.

Avant de terminer, nous rappellerons une adoration qui met en exergue notre confiance en Allah. Il s’agit de la salât de l’istikhara (prière de consultation). Nous l’accomplissons avant d’entreprendre toute décision importante pour nous remettre à Lui afin qu’Il nous guide vers le bien. 

Mais nous ne devrons pas comprendre que ceci nous dispense de bien juger de l'opportunité de nos actes et de prendre en compte toutes les données dont nous disposons, ce n’est qu’après avoir œuvré et fait tout ce dont nous sommes capables que nous attendrons le secours d’Allah. Car compter sur Allah ne signifie nullement renoncer à l’effort et au bon sens.

Pour conclure, nous devons nous entraîner à avoir confiance en Allah et compter sur Lui. Répétons tous les jours : « Allah me suffit et en lui je place ma confiance, Il est le meilleur des garants. » Alors nous verrons le pouvoir de ce nom se manifester dans notre vie, pour nous apporter plus de paix et de sérénité.

                                                                             Auteur: Amr Khaled

Repost 0
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 15:15

 

Celui qui guide au repentir et l’agrée.

L’attribut d’aujourd’hui est un appel divin qui renouvelle l’espoir dans notre vie. C’est un appel à toute la société, à tout le monde. Il s’agit de At-Tawwab : l’Accueillant au repentir, qui guide au repentir et l’agrée.

 La signification de ce nom ‘At-Tawwab’ :

Trois termes en arabe ont le même sens: Taba, thaba, `aba

Taba (Il s’est repenti): veut dire, il est revenu ; on dit ‘Thaba ila Rochdihi’ pour signifier qu’il a retrouvé sa raison. Allah, At-Tawwab, est Celui qui accepte tous ceux qui reviennent à Lui :

“Et c’est Lui qui agrée de Ses serviteurs le repentir” (TSC[i], Al Choura (la consultation) : 25)

 Parfois  un homme commet une faute et ne présente pas ses excuses, par crainte de ne pas être accepté, ou d’être embarrassé par la personne à qui il présente ses excuses. At-Tawwab, par ce verset, nous signifie que notre repentir sera toujours accepté et qu’il ne faut pas être gêné de le demander. Il est “Le Pardonneur des péchés, l’Accueillant au repentir” (TSC, Ghafir (Le Pardonneur) : 3)

 Qui doit se repentir?

Il ne s’agit pas seulement des pécheurs, des criminels ou des négligents, mais aussi des hésitants et des croyants : “Repentez-vous tous devant Allah ô croyants” (TSC, An-Nour (La lumière) : 31). Egalement ceux qui commettent les péchés capitaux (l’adultère, les désobéissants, ceux qui ne prient pas, les riches qui ne donnent pas l’aumône, le policier qui a opprimé les gens, ceux qui donnent ou acceptent des pots de vin…)

Aussi ceux qui commettent des péchés mineurs doivent se repentir. C’est Allah qui propose à Ses serviteurs de se repentir.  “Ne se repentent-ils pas à Allah et demandent Son pardon?”

Dans le Coran, sourate “Le Repentir”, Allah (SWT[ii]) accorde le repentir à tout le monde même aux polythéistes : « Ils ne respectent, à l'égard d'un croyant, ni parenté ni pacte conclu. Et ceux-là sont les transgresseurs. Mais s'ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, ils deviendront vos frères en religion… » (TSC, At-Tawba (LE DESAVEU ou LE REPENTIR) : 10-11).

 Le repentir dans le Coran et la Sunna :

 “Dis: “Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés “”  (TSC, Az-zumar (Les groupes) : 53). Ce verset est un baume aux blessures. Quels que soient vos péchés, votre éloignement, votre égarement, si vous revenez à Allah, Il acceptera votre repentir.

La miséricorde d’Allah est telle qu’Il dit dans le verset : “Ô Mes serviteurs” et n’a pas dit  “Ô Criminels” ou “Ô pécheurs”. Il dit également : “qui avez commis des excès”, sans citer en détail les péchés. Est-ce qu’on pourrait sentir la magnificence de cet appel divin?

 “Allah aime ceux qui se repentent et Il aime ceux qui se purifient” (TSC, Al Baqara (La vache : 222)

“Et Allah veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les passions veulent que vous vous incliniez grandement (vers l’erreur comme ils le font)”. (TSC, An-Nissa` (Les femmes) : 27). Tous les pécheurs sont désignés par ce verset.

 Dans les hadiths, le Prophète dit: “Ô gens Demandez-le pardon à Allah et repentez-vous à Lui, moi je demande le pardon 100 fois par jour”. Il se repentait 100 fois par jour alors qu’il est exempt du péché.

 Le Prophète dit : “Le jour où Allah a créé les Cieux et la Terre, Il a créé une porte, l’a laissée ouverte du côté de l’ouest. La largeur de la porte est estimée à plus de 70 ans de marche pour quelqu’un qui a de quoi se déplacer. Savez-vous c’est quoi cette porte? Les compagnons répondirent : non,  le Prophète répondit : c’est la porte du Repentir. Quand le soleil se lèvera de l’ouest, la porte se fermera.”  

 Dans un autre hadith : “Allah aime plus que n’importe qui qu’on Lui présente des excuses”.

Les excuses peuvent gêner les hommes mais At-Tawwab aime entendre Ses serviteurs s’excuser. Il tend Sa main pour accueillir le repentir de tous les pécheurs. N’Est-il pas digne d’être aimé ?

Dans un hadith Qoudssi, Allah (SWT) dit : « Moi (Dieu), les Djinns et les hommes sommes dans une situation extraordinaire. Je crée et on adore autre que Moi. Je subsiste aux besoins, et on remercie autre que Moi. Mes bienfaits, pour eux, descendent, et leur ingratitude à Mon égard monte vers Moi. Je suscite leur amour avec Mes biens alors que Je n'ai pas besoin d'eux, et ils suscitent Ma colère avec leurs péchés alors qu'ils ne peuvent se passer de Moi ... Ceux qui M’évoquent sont ceux à qui Je tiens compagnie, que celui qui désire Ma compagnie m’évoque. Ceux qui M’obéissent sont ceux que J’aime et Je ne fais pas désespérer ceux qui Me désobéissent de Ma miséricorde. Lorsqu’ils se repentissent à Moi, Je deviens leur bien-aimé et lorsqu’ils refusent de le faire je suis leur médecin. Je les accable de malheurs pour les purifier de leurs défauts. La bonne action chez Moi compte dix fois son dû et plus. La mauvaise action compte chez Moi son égale et Je pardonne. Par Ma noblesse et ma majesté, s’il M’en demande pardon, Je la pardonne. Celui d’entre eux qui Me vient repentant, Je vais très loin au devant de lui et celui qui se détourne de Moi, Je lui dis de près : “Où vas-tu, as-tu un autre Seigneur que Moi ? ”

Le Prophète (BP sur lui) dit : Notre Seigneur (SWT) descend chaque nuit au ciel de la terre au dernier tiers de la nuit, une descente digne de Lui et Il dit: Qui est en train de M’invoquer pour que Je l’exauce ? Qui Me demande pardon pour que Je le lui accorde ? Qui se repent pour que Je l’accepte ? Qui demande miséricorde que Je lui donne?

Des notions importantes :

 Allah est content du repentir de Son serviteur :

 Dans un très beau hadith, le Prophète (BP sur lui) dit : Allah est plus heureux du repentir de Son serviteur qu’un homme ayant perdu dans le désert sa monture qui porte sa nourriture et sa boisson. Désespéré et se préparant pour mourir, il la retrouve. Allah, en effet, se réjouit du repentir de Son serviteur croyant plus que cet homme qui a retrouvé sa monture et ses vivres.

Mais la joie d’Allah n’est point comme celle des humains. C’est le Tout-Puissant, « il n’y a rien qui Lui ressemble. » Mais pourquoi cette joie ? Le riche généreux lorsqu’il donne au pauvre, est plus content de ce don que le pauvre qui le reçoit car le pauvre est tellement préoccupé par ce qu’il reçoit qu’il oublie sa joie. « Allah (Seul) est le qualificatif suprême. »

D’un autre point de vue, lorsque un homme se repent, il se sent humilié face au Tout-Puissant, honteux et ressentant la douleur de ses fautes. Il implore le pardon de ‘At-Tawwab’ et rien n’équivaut cette humiliation dans le cœur du repentant car elle incarne la vraie humilité du musulman serviteur d’Allah.

Toutes ses notions sont pour vous encourager au repentir. Tous ceux qui m’écoutent connaissent leurs fautes comme je connais les miennes. Décidons maintenant qu’aujourd’hui sera un jour de repentir.

 La raison derrière  le repentir :

 Le jour où Iblis a refusé d’obéir à l’ordre divin de se prosterner face à Adam, il a juré par la Tout-Puissance d’Allah de tenter tous les hommes vers la faute et le péché. En ce moment, At-Tawwab a juré de leur pardonner tant qu’ils se repentissent et qu’ils implorent Son pardon.

Mais pourquoi est-ce que Allah accepte ainsi tous ces pécheurs tant qu’ils se repentissent et qu’ils implorent Son pardon ? Pourquoi même l’idée du repentir ? Rappelons-nous que Allah a créé l’homme pour améliorer la terre comme Il le dit dans le verset coranique : « Je vais établir sur la terre un vicaire ‘’Khalifa’’.» Que se passerait-il si le repentir n’existait pas ? Si un homme a volé et il ne peut point se repentir, il volera encore une fois. Ce sera donc le désordre et la corruption sur la terre. Allah, le Tout-Puissant, agrée donc le repentir des hommes car c’est le moyen de sauvegarder la terre. Ainsi, la réforme de nos pays commencera par l’attribut divin At-Tawwab, c’est par Son nom et à la lumière de Son nom que nous vivons.

 Le nom ‘At-Tawwab’ fortifie :

 Alors que le péché laisse dans l’âme une honte et un désespoir qui la détruisent, le repentir, qu’il soit au niveau du pays ou au niveau individuel, renouvelle l’espoir et augmente la vitalité. Allah agrée le repentir car Il veut des hommes qui améliorent la terre et non point des hommes que le péché retient. Le nom d’Allah ‘Ach-Chakour’ augmente vos points forts alors que le nom At-Tawwab diminue vos points faibles et c’est cet équilibre qui mène au succès.

 Le repentir nous mène à la connaissance d’Allah :

 Au moment du repentir, on a mieux connu Allah par Ses attributs : En se repentant, on a reconnu qu’Il est le plus Grand et celui qui est parfaitement connaisseur de nos âmes.

Mais pourquoi est-ce qu’Allah ne nous a-t-Il pas immunisés contre les fautes ? Allah, le Tout-Puissant, nous connaît parfaitement et Il sait que si notre vie était sans péchés, nous serions atteints d’égoïsme et de mégalomanie comme c’était le cas avec Iblis.

 Ibn Al Quayim raconte une histoire en disant : Lorsqu’Adam était triste après avoir mangé de l’arbre interdit, Allah lui a dit : « Oh Adam, si Je  te protège, et tes fils, des fautes, vers qui J’enverrai Ma clémence, Ma patience, Ma miséricorde et Mon pardon car je suis le Clément et le Tout-Miséricordieux. Oh Adam, tu entrais au Paradis comme entrent les rois qui viennent rencontrer les Rois, maintenant tu entres comme les serviteurs qui viennent rencontrer les rois et c’est ce que Nous préférons. Oh Adam, Nous préférons une faute qui t’humilie face à Nous à une bonne action que tu simules. Oh Adam, Nous préférons la voix des fautifs qui implorent Notre pardon aux invocations des faux dévots. Oh Adam, ne te fâche pas car Je t’ai ordonné de sortir du Paradis. C’est à toi que Je l’ai créé. Dès qu’il te manque, tu reviens vers Moi et Je te permets d’y entrer. »

 At-Tawwab et le Tout Miséricordieux :

Le nom d’Allah ‘At-Tawwab’ est toujours lié à un autre attribut divin qui est le Tout Miséricordieux. Préférez-vous qu’Allah vous juge par Sa Justice ou par sa Miséricorde ? Par Sa Justice, Allah nous laisserait commettre toutes les fautes dans la vie ici-bas pour nous juger au jour de la résurrection. Mais par Sa Clémence, le Tout-Puissant, nous permet de nous repentir et de ne pas commettre les fautes indéfiniment, pour obtenir le Paradis en rétribution. Il guide vers le repentir par un simple signe ou encore par une épreuve plus dure. Et malgré cela, Il incarne la Clémence absolue car, aussi dure soit-elle, elle est bien celle qui fera votre salut et vous mènera au Paradis. Vous irez vers Allah en courant ou Il vous fera venir en courant vers Lui. Il vaut mieux donc aller vers Lui de votre propre gré et ne point attendre les catastrophes pour vous guider vers le chemin d’Allah. 

 At-Tawwab qui guide vers le repentir et l’agrée :

 Nous trouvons dans le Coran deux versets particulièrement importants.  « Puis il agréa leur repentir pour qu’ils reviennent (à Lui) car Allah est l’accueillant au repentir, le Miséricordieux. » et «  Sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés : d’eux Je reçois le repentir car c’est Moi l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux. » Alors que le premier verset montre que c’est Allah qui guide vers le repentir. Le deuxième montre qu’Il l’agrée. Comme lorsqu’Adam a mangé de l’arbre interdit. Il marchait ne sachant pas quoi faire ni quoi dire. Il ne savait pas ce qu’est le repentir. Allah le lui a appris : « Puis Adam reçut de son Seigneur des paroles et Allah agréa son repentir ». Il a appris à dire : «O notre Seigneur, nous avons fait du tort à nous-mêmes. Et si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons très certainement du nombre des perdants. » 

 Les conditions du repentir :

La première condition est le regret. Le Prophète (BP sur lui) dit : « Le repentir c’est le regret », le regret de tous les péchés commis, un regret que vous manifestez par une douleur au cœur ou par une larme écoulée, par une Omra ou par de longues implorations du pardon.

La deuxième condition est d’arrêter de commettre la faute.

La troisième condition est d’être déterminé de ne plus retourner à cette faute. Mais il y a une quatrième condition. Vous devez rendre les droits que vous devez aux autres pour que Allah agrée votre repentir. Allez donc vers At-Tawwab et faites qu’aujourd’hui soit un jour de repentir. Ce jour sera le jour le plus heureux de ta vie. 

Si après le repentir on commet la même faute, un second repentir serait-il agréé ? Le Prophète (BP sur lui) a relaté d’après son Seigneur (SWT) : "Un homme, ayant commis un péché, s'écria: "Seigneur! Pardonne-moi mon péché". "Puisque, dit Allah, Mon Serviteur a commis un péché et a constaté qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui les punit, Je lui pardonne". Puis, cet homme commet un nouveau péché. - "Seigneur, s'écria-t-il; j'ai commis un nouveau péché, pardonne-le-moi". "Puisque, dit Allah, Mon Serviteur a commis un péché et a constaté qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui les punit, Je lui pardonne". Puis, cet homme fit un nouveau péché. - "Seigneur, s'écria-t-il; j'ai commis un nouveau péché, pardonne-le-moi". "Puisque, dit Allah, Mon Serviteur a commis un péché et a constaté qu'il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui les punit, Je lui pardonne pour la troisième fois. Qu’il fasse ce qu’il veut, Je lui accorde d’avance le pardon".

Mais attention, lorsque l’on commet beaucoup de péchés, on n’arrive plus à nous en repentir car, honteux, on se sent loin d’Allah et on ne peut pas nous adresser à Allah pour implorer Son pardon. Arrivés à ce point, faites de bonnes actions car elles effacent les fautes et c’est une autre manière de vous repentir et de vous approcher du chemin d’Allah. Le mois de Ramadan est le mois des bonnes actions car c’est le mois du repentir. Et cet épisode vient au début de ce mois pour vous pousser à vous repentir, à prier Allah et à L’adorer, à vous adresser à Lui par Son nom At-Tawwab.

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du noble Coran.

[ii] Soubhanaho Wa Ta’ala : ‘exalté soit-Il’

                                                                    Auteur: Amr Khaled

Repost 0
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 15:23

 

(Celui par qui la victoire et le secours arrivent, qui aplanit toute difficulté et ouvre tout ce qui est fermé)

 Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très miséricordieux, louanges à Allah, et que la bénédiction et le salut d’Allah soient accordés à notre maître le messager d’Allah.

 Aujourd’hui, nous analyserons un des plus beaux attributs d’Allah, Al-Fattâh. Il est mentionné deux fois dans le Coran en tant que nom et très souvent dans différents temps de verbe. La première fois est dans la sourate Al-‘A’râf - qui peut-être traduit par - : " …ô notre Seigneur, tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur des juges.» " (TSC[i], Al-'A`râf : 89). Et la seconde dans la sourate Saba’ - qui peut-être traduit par - : " Dis: "Notre Seigneur nous réunira, puis Il tranchera entre nous, avec la vérité, car c'est Lui le Grand Juge, l'Omniscient". " (TSC, Saba' : 26).

 Que signifie ‘Al-Fattâh’ ?

 Le terme arabe “Fath” est un radical et désigne “l’action d’ouvrir”. Al-Fattâh qui en découle signifie celui qui ouvre sans cesse tout ce qui est fermé. Ainsi, le commun des gens et particulièrement les propriétaires des petites échoppes ouvrent leurs magasins en répétant cette invocation “Ô Fattâh”. Ils pensent : Ô Toi qui ouvre les portes du bien-être, fructifie notre commerce. On fait également l’invocation suivante à un étudiant : “Puisse Allah ouvrir (les portes) devant toi”, sous entendant les portes de la science. Pourquoi cet attribut est-il si souvent répété ? Nous devons l’examiner plus profondément pour le savoir.

 “Fath”, comme nous l’avons mentionné, signifie essentiellement le fait d’ouvrir ce qui est fermé. Il agit donc avec tout ce qui est clos et l’attribut ‘Al-Fattâh’ peut avoir trois sens :

 1- Celui qui, de par Sa volonté et Sa puissance, libère de toute entrave pour donner la victoire, secourir, aplanir toute difficulté ;

 Si toutes les issues se trouvent obstruées et que vous êtes au bord du désespoir, invoquez ‘Al-Fattâh’. Soumettez-vous à Lui et implorez-le. Nul n’est capable de vous aider à résoudre vos problèmes (familiaux, financiers…) à part ‘Al-Fattâh’. Et s’Il vous couvre de Sa miséricorde en résolvant un problème, aucune force sur terre ne peut l’empêcher. Dirigez-vous vers Al-Fattâh. Prosternez-vous devant Lui et implorez-Le pour avoir la solution. Notre Umma en difficulté (en Iraq, en Palestine, au Liban…) et les Musulmans incriminés de terrorisme n’ont que ‘Al-Fattâh’ comme recours.

Un tel sens une fois saisi vous procurera une grande force. C’est Lui (SWT[ii]) le Créateur du Ciel et de la terre, rien ne peut résister ou  entraver Sa volonté qui dit- ce qui peut-être traduit par - : " Ce qu'Allah accorde en miséricorde aux gens, il n'est personne à pouvoir le retenir. Et ce qu'Il retient, il n'est personne à le relâcher après Lui. Et c'est Lui le Puissant, le Sage. " (TSC, Fâtir (LE CREATEUR) : 2).

 Au jour de Badr, les Musulmans étaient au nombre de trois cents et possédaient deux chevaux contre mille ennemis avec cent chevaux. Les forces étaient extrêmement inégales et la situation désespérée. Le Prophète (BP sur lui) invoqua Allah (SWT) en ces mots : “Ô Allah, réalise-moi Ta promesse.” Et Allah (SWT) lui envoya son secours et annonça aux incroyants qu’Il prenait la situation en main : " Si vous avez imploré l'arbitrage d'Allah vous connaissez maintenant la sentence [d'Allah] ... " (TSC, Al-'Anfâl (LE BUTIN) : 19) et le Prophète, (BP sur lui), heureux du bon augure s’exclama : “Allahou akbar (Allah est le plus Grand), réjouissez-vous, Djibrîl (Gabriel) est là. Il tient les brides de son cheval et guide mille anges pour vous soutenir dans le combat.” Effectivement, les Musulmans triomphèrent. Saurez-vous vous tourner vers ‘Al-Fattâh’ et Le supplier de cette façon ? Saurez-vous vous incliner humblement devant Lui et Lui demander de résoudre votre problème avec la grâce de Son attribut, ‘ Al-Fattâh’ ?

 J’ai un ami dont l’enfant a eu des difficultés à sa naissance, causant un dommage à ses cellules nerveuses. Le petit étant condamné à mourir ou à vivre handicapé, mon ami raconte qu’il s’était dirigé vers Al-Fattâh dans ses prières et qu’un jour, il rencontra un médecin qui lui indiqua un remède. L’enfant a guéri, il est actuellement âgé de douze ans et est parfaitement normal.

 2- Celui qui ouvre les portes vers la réussite et le succès :

Celui qui crée une entreprise, se marie ou entreprend une affaire dont la fin est peu sûre et a besoin d’aide au début ; ceux qui désirent profiter des munificences du mois de Ramadan et être touchés par ses grâces doivent accourir vers Al-Fattâh. Il connaît la fin de toute chose et peu aplanir les difficultés pour mener au but désiré. Le verset nous dit- ce qui peut-être traduit par - : “" C'est Lui qui détient les clefs de l'Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît…. " (TSC, Al-'An`âm (LES BESTIAUX) : 59).

 3- Celui qui fait apparaître la vérité pour dissiper les conflits :

Les versets nous disent- ce qui peut-être traduit par - : Dis: "Notre Seigneur nous réunira, puis Il tranchera entre nous, avec la vérité, car c'est Lui le Grand Juge, l'Omniscient". " (TSC, Saba' : 26). C'est en Allah que nous plaçons notre confiance. Ô notre Seigneur, tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur des juges.» " (TSC, Al-'A`râf : 89).

 Ceux qui subissent l’oppression, les manigances ou les calomnies des autres et se trouvent incriminés injustement, verront la vérité surgir s’ils vont se prosterner devant ‘Al-Fattâh’.

 Â’icha a été injustement incriminée par les hypocrites dans l’affaire du Ifk (calomnie). Pendant un mois, des calomnies dures circulaient sur elle et le Prophète (BP sur lui). Personne ne pouvait l’innocenter, sauf Allah. : ‘Â’icha ne pouvait que faire appel à notre Créateur, comme l’a fait le père de Youssef : [Il ne me reste plus donc] qu’une belle patience! C’est Allah qu’il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!» " (TSC, Yoûsouf (JOSEPH) : 18).» ‘En place et lieu d’un possible songe du Prophète,  vingt versets de sourate An-Noûr (La Lumière) furent révélés pour témoigner de son innocence.

Egalement Youssef (Joseph) avait été emprisonné neuf ans à la suite d’une accusation injuste et il en était sorti grâce au rêve du roi. La femme qui l’avait accusé était venue dire d’après ce verset - qui peut-être traduit par - : " …«Maintenant la vérité s'est manifestée. C'est moi qui ai voulu le séduire… " (TSC, Yoûsouf (JOSEPH) : 51).

Des points essentiels pour réagir avec le nom " Al-Fattâh "

 1_‘Al-Fattâh’ veut que l’on persévère jusqu'au bout sans relâche, parce que nul ne sait quand surviendra le dénouement. Certains diront au début du Ramadan qu’ils se sont agenouillés et prosternés et qu’ils n’avaient cessé d’invoquer Allah (SWT), mais sans arriver à sentir sa ferveur dans leurs cœurs ni à pleurer de piété… Cependant, ils oublient qu'Il fera tarder le dénouement pour qu'ils persévèrent et Le sollicitent davantage et persistent jusqu'au dernier moment, convaincus qu'Il finira par les exaucer.

Aimez-vous l'Islam et voulez-vous qu'Allah vous redonne espoir ? ‘Al-Fattâh’ vous exaucera et vous fera don d'un espoir que vous trouverez dans vos cœurs, invoquez Al-Fattâh et Il vous ouvrira les voies de Son soutien et de Son triomphe tant que vous restez attachés à la victoire de l'islam.

Le Prophète, l’exemple parfait de la persévérance, a appelé vingt-six tribus à l'Islam durant la saison du pèlerinage, sans résultat. Ce n’est qu’au troisième jour, au point de partir, qu’il rencontra six jeunes hommes qui acceptèrent de l'écouter. Et c’est ainsi qu’Allah a ouvert la voie pour que l’Islam se propage à Médine.

 2- Al-Fattâh nous apporte Sa victoire et nous ouvre les voies du triomphe quand on s’y attend le moins. Il se peut même que nous considérions quelques événements dans notre vie comme des échecs alors qu'en vérité ils augurent le succès. Il se peut que la situation que vit notre Umma soit un début d'issue et de victoire mais que nous l’ignorions.

Le jour de La trêve d'Al-Houdaïbiya, les Musulmans étaient partis faire la Omra et les Quraychites les ont empêchés alors le Prophète proposa une trêve qui fut acceptée. Et ces versets furent révélés Allah (exalté soit-Il) dit -ce qui peut être traduit comme : " En vérité Nous t'avons accordé une victoire éclatante, " (TSC, Al-Fat-h (LA VICTOIRE ECLATANTE) : 1). La victoire fut effectivement éclatante puisque le nombre de Musulmans qui ont rejoint les rangs de la foi durant les années de la trêve était supérieur au nombre de convertis depuis le début de la da'wa jusqu'au jour de la trêve.

 3_Allah nous apporte sa victoire par les plus menus moyens; par un mot, une larme, un signe. Effectivement, il nous arrive de lire un verset du Coran des centaines de fois puis soudain un sens nouveau et auparavant insoupçonné se révèle à nous. Un sens qui bouleverse notre vie et nous met sur de nouvelles routes : Un homme insouciant et loin de Allah m’a raconté qu'il se rendait un jour au travail quand il entendit réciter ce verset : Allah (exalté soit-Il) dit- ce qui peut être traduit comme : " Et lorsque nous dîmes aux Anges: «Prosternez-vous devant Adam», ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes! " (TSC, Al-Kahf (LA CAVERNE) : 50). Il dit avoir ressenti aussitôt de la peine et prit la ferme décision de changer.

Soyez attentifs, restez à l'écoute d'Al-Fattâh. L'occasion quand elle se présentera peut passer inaperçue, alors soyez humbles envers Allah et cherchez les moments qui vous ouvriront les voies de la victoire et du triomphe.

 4-_Quand le triomphe D'Allah vient, il est éclatant, grandiose, dépasse nos attentes et nos espoirs. Hajer, l’épouse du Prophète Abraham parcourait la distance entre As-sâfa et Al-Maroua dans l'espoir de voir venir du secours, espérant faire boire son fils. Le soutien d'Allah arrive, majestueux, grandiose. Il fit couler une source ‘ZamZam’ entre les pieds du garçon, une source qui coulera jusqu'au Jour dernier !

Aussi, personne avant le Prophète ni après lui n'est entré conquérant à la Mecque. Toute la péninsule arabique devint après la conquête de la Mecque acquise à la cause de l'Islam. Ces versets se révélèrent : Allah (exalté soit-Il) dit- ce qui peut être traduit comme : " Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire, et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah… " (TSC, An-Nasr (LE SECOURS) : 1).

 

Ramadan, mois de dénouement et de victoire

En ce mois sacré, les portes du ciel s'ouvrent et celles de l'enfer se referment. Les démons sont enchaînés. Il nous apporte six grâces d'Al-Fâttah :

1-      Celui qui jeûne Ramadan par foi et par confiance dans la générosité d’Allah verra tous les péchés passés pardonnés.

2-      Celui qui prie durant le mois de Ramadan par foi et par confiance dans la générosité d’Allah verra tous les péchés passés pardonnés.

3-      Celui qui prie durant la nuit du destin par foi et par confiance dans la générosité d’Allah verra tous les péchés passés pardonnés.

4-      Le salut de l'enfer, le prophète dit : "chaque nuit de Ramadan, Allah accorde le salut de l'enfer à qui Il veut"

5-      Un trésor de bienfaits, " celui qui sollicite (durant le mois de Ramadan) la grâce d'Allah en accomplissant de bonnes œuvres aura la rétribution des devoirs prescrits, et celui qui accomplit (durant le mois de Ramadan) les œuvres prescrites aura la rétribution de soixante dix œuvres semblables en d'autres jours."

6-      La nuit du destin est meilleure que mille autres nuits, tu auras la rétribution de 84 ans d'adoration.

Notre devoir envers le nom d’Allah "Al-Fattâh"

 

1-      De l'humilité

2-      De l'espoir… Allah fera triompher cette nation

3-      Etre celui par qui le bien arrive, et celui par qui le mal est dissipé

                                                                                                 Auteur: Amr Khakled

Repost 0

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche