Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 19:27

 

 

ramadan20kareem22.jpg

Chers frères et sœurs,

Ramadan est une heureuse occasion pour les croyants qui leur permet de renouveler leurs engagements envers leur Seigneur, le Créateur et Maître du Jour de la Rétribution.

Cet engagement doit être à la fois intérieur et extérieur, par conséquent un Musulman récite non seulement plus de Coran et offre plus de prières, mais surtout il (ou elle) le fait avec recueillement, humilité et attention.

Les Musulmans doivent s’assurer qu’ils ne se limitent pas seulement à l’aspect extérieur du culte. Chercher l’agrément d’Allah doit être une priorité pour le croyant et n’est pas une chose aisée.

Ramadan est une magnifique opportunité pour se remettre en question et se repentir. Si quelqu’un ne profite pas de Ramadan pour se repentir quand le fera t-il ?

Les Musulmans doivent lutter (jihad nafs) pour adorer Allah autant qu’ils le peuvent et ce, dès le début du mois, car cela accroît la possibilité de finir Ramadan en beauté.

Les Musulmans doivent s’interroger sur les buts à atteindre au Ramadan, si ils veulent faire parti des gagnants ou des perdants (penser à la mort, aux questionnements lors de la mort, à la remise des livres au jour du jugement...), mais aussi, s’assurer d’adorer Allah par conviction et amour et non pas par simple habitude et imitation de leur entourage.

Les Musulmans doivent être profondément conscients que Ramadan n’est qu’un moyen et pas le but.

Jeûner Ramadan avec foi et chercher Sa récompense afin qu’Il nous pardonne nos péchés antérieurs.

Il ne faut pas rompre le jeûne sans excuse valable, car cela fait parti des grands péchés.

Prier Salat ut-Tarawih et veiller en prières les nuits de Ramadan - surtout pendant Layatul-Qadr - avec foi, à la recherche l’agrément divin, afin qu’Allah nous pardonne nos péchés antérieurs.

Il faut s’assurer que notre nourriture, notre boisson et nos vêtements sont halals, pour que nos actions soient acceptées, et nos invocations agréées.

Il faut essayer de partagez le repas d’iftar avec d’autres croyants pour obtenir des récompenses.

"Qui donne à manger ou à boire à quelqu’un qui jeûne, d’un bien licitement acquis, les anges ne cessent de prier pour lui durant ramadan. L’archange Gabriel prie pour lui la nuit du destin."

Il faut essayer de faire les cinq prières obligatoires en groupe (pour les hommes) pour gagner la protection d’Allah et Sa récompense.

Il faut être très charitable, car c’est le mois de la bienfaisance. Donc, il faut évitez de perdre son temps dans des œuvres inutiles.

Faire la ’Umrah au Ramadan, car la ’Umrah faite au Ramadan est égale à un Hajj.

Prendre le souhour dans la dernière partie de la nuit avant le Fajr, car cela aide à supporter le jeûne.

Etre sûr que le soleil s’est bel et bien couché pour rompre le jeûne.

Faire le ghusl (bain) avant le Fajr, si besoin est, car les actes d’adoration sont conditionnés par l’état de pureté.

Passer son temps à lire le noble Coran, réfléchir et méditer sur le sens de ses versets, car il sera une intercession pour nous au jour du jugement dernier.

Prohiber le mensonge et les médisances de nos propos, car ils réduisent la valeur du jeûne.

Ne pas nous laisser emportez par les effets du jeûne (faim, fatigue...) en devenant désagréable avec nos proches, ou en nous fâchant pour un rien. Au contraire, le jeûne doit être une occasion de retrouver son calme et sa tranquillité d’esprit.

Pour jeûner de manière parfaite, il faut essayer de toujours rester en état de taqwa (piété) vis-à-vis d’Allah, être conscient qu’Il nous observe, être reconnaissant envers Ses bienfaits, observer Ses commandements et fuir tout ce qu’Il a interdit. Penser souvent à Allah, rechercher son pardon, Lui demander le paradis et Sa protection contre le châtiment du feu, surtout en jeûnant, L’invoquer en rompant le jeûne et en prenant le souhour.

Faire des invocations pour soi, ses enfants, sa famille et toute la communauté. Penser à ceux qui souffrent : nos frères et nos sœurs de Palestine, d’Irak, d’Afghanistan, du Pakistan, de Tchétchénie, ceux qui sont torturés ou prisonniers parmi eux... Qu’Allah les délivre de leurs souffrances et unisse les cœurs des croyants dans la piété et la foi et la meilleure adoration.

Se repentir de tous les péchés et se décider à ne plus y revenir, regretter et s’engager à ne plus se conduire ainsi dans le futur, Allah est le Grand Accueillant au repentir. Faire beaucoup d’invocations sur le Prophète, sur lui la paix et les bénédictions, ses compagnons et ceux qui les suivront jusqu’au jour du Jugement..

Ô Allah ! Fais de nous tes serviteurs bien aimés en ce mois béni de ramadan,
Ô Allah ! Fais que nous soyons de ceux qui se tiennent debout pendant ses nuits en prières à T’adorer afin que Tu sois satisfait de nous et que Tu nous pardonnes par Ta Miséricorde. 
Ô Allah ! Fais que nous obtenions toutes les récompenses de ce mois béni, laisse-nous observer Layatul-Qadr et donnes-nous le succès par Ta permission 
Ô Allah, Toi le Miséricordieux, 
Ô Allah, Tu es le pardonneur et Tu aimes le pardon alors pardonne-nous
Ô Seigneur ! Accepte nos oeuvres, Toi L’Audiant, l’Omniscient, Le Vivant, Le Digne de Louanges. 
Et que la paix et les bénédictions soient sur le Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons.


 

Sajida M    aslim taslam                                                                                                                                                                          

Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 12:12

On en parle pas souvent, mais si on savait toutes les portes et les moyens que Dieu nous accorde pour faire le bien on s'empresserait de le faire...

 

Avant tout voici la parole d'Allah

Tout ce que vous faites comme bien, Allah le sait parfaitement"

"Celui qui fait dans le bien le poids d'un grain de poussière le verra

"Celui qui fait du bien c'est à son propre avantage"

 

Premier moyen :

Dans un long hadith unanimement reconnu authentique :

"Epargnes aux autres ton mal car c'est là une aumône que tu peux faire pour toi-même "

 

Second moyen :

Hadith rapporté par Muslim

"Chaque matin vous avez à payer une aumône pour chacun de vos organes. Chaque fois que vous dites : "Gloire et pureté à Dieu ( Soubhanallah) c'est une aumône. Chaque fois que vous dîtes : "La louange est à Dieu ( Alhamdoulilah) c'est une aumône.
Chaque fois que vous dîtes : "Il n'y a de Dieu que Dieu ( la ilaha ilallah ) c'est une aumône. Chaque fois que vous dîtes : "Dieu est Grand ( Allahou akbar ) c'est une aumône.
La proscription du mal et une aumône. Mais il suffit de faire à la place de tout cela deux unités de prière en cours de matinée."

 

Alors conclusion ?

  • Eviter le mal aux autres
  • Chaque matinée faire deux unités de prière ( la prière de Douha )

Troisième moyen :

Selon Abou dharr Le prophète a dit :

"On m'a présenté les oeuvres de ma communauté aussi bien les bonnes que les mauvaises. J'ai vue mentionné dans ses bonnes actions le fait d'ôter de la voie publique ce qui peut nuire aux passants. [...] "

 

Quatrième moyen :

Selon Abou dharr Le prophète a dit :

"Ne méprise aucune bonne action, si petite soit-elle, comme le fait d'accueillir ton frère avec un visage souriant".

 

Conclusion ?

  • Retirer les choses nuisible de la voie publique
  • Sourire à son frère en Dieu

 

Cinquième moyen :

Selon Abou Hourayra le Prophète a dit :

« Celui qui va à la mosquée le matin et le soir, Dieu lui prépare dans le Paradis un endroit confortable pour chacun de ses allers ».

 

Sixième moyen :

Selon Abou Hourayra , le Messager de Dieu a dit :

« O femmes de l’Islam ! Que l’une de vous ne méprise pas le cadeau qu’elle fait à sa voisine si petit soit-il, ne serait-ce que le sabot d’un agneau. »

 

Septième moyen :

Selon Abou Hourayra, le Prophète a dit :

« La foi comporte un peu plus de soixante dix ou de soixante branches. Le plus élevée est la proclamation qu’il n’y a de dieu que Dieu et la moindre est le fait d’ôter de la voie publique ce qui peut nuire aux passants. La pudeur est l’une des branches de la foi ». (Unanimement reconnu authentique)

 

 

Huitième moyen :

Selon Abou Hourayra, le Messager de Dieu a dit :

« Cependant qu’un homme poursuivit son chemin, voilà qu’il ressentit une grande soif. Il trouva alors un puits, y descendit et en but. A sa sortie du puits se présenta un chien haletant et léchant la terre humide tellement il avait soif. L’homme se dit : « Ce chien souffre de la soif autant que j’en souffrais moi-même. Il redescendit dans le puits, remplit d’eau sa chaussure, la tint avec ses dents et remonta. Il en abreuva le chien et Dieu loua son acte et lui pardonna ses péchés ». Ils dirent : « O Messager de Dieu ! Avons-nous donc un salaire pour nos bonnes actions envers les animaux ? » Il dit : « Pour toute créature vivante il y a un salaire à qui lui fait du bien ».

 

Conclusion ?

  • Effectuer ses prières à l'heure
  • Ne pas hésiter à faire des cadeaux aussi petit soit-il
  • Rechercher à acquérir les branches de la Foi
  • Bien s'occuper des animaux
Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 19:05

De nos jours, la kunya est un usage délaissé par une grande partie des Musulmans vivant en France et dans les pays du Maghreb. Par contre, elle est très utilisée au Moyen-Orient. Dans un hadith authentique, le prophète saws dit :"Celui qui fait revivre une de mes sounnah, aura la récompense de tous ceux qui vont se mettre à re-suivre cette sounnah. C’est donc dans le but de revivifier cette sounnah que cet article explique ce qu’est une kunya et présente différents hadiths qui s’y réfèrent.

 

La kunya est un surnom composé de deux parties comme suit :

Abou + prénom ou qualificatif pour un homme,
Oum + prénom ou qualificatif pour une femme

Où Abou signifie « père de » et Oum « mère de ». En général, le prénom fait référence au fils aîné de la personne. Par exemple, si AbdAllah a un fils nommé Mohammad, sa kunya sera Abou Mohammad.

L’usage de la kunya est ancien chez les Arabes et il a été approuvé et encouragé dans l’islam. La kunya fut employée par le Prophète saws, les compagnons et les musulmans pieux. Son utilisation est une forme de respect et d’estime, un titre honorifique. La kunya fait donc partie des bonnes manières islamiques dans nos relations avec les autres.

Dans les cas où la personne n’a pas de garçon ou pas d’enfants du tout, elle peut prendre une kunya de son choix. Le terme qui suit Abou peut alors être soit un prénom quelconque, soit une spécification. En effet, la sounnah consiste à prendre une kunya même si l’on n’a pas d’enfant, à plusieurs reprises, le Prophète saws a attribué une kunya à des personnes qui n’en avaient pas. Par exemple, Aicha (qu’Allah l’agrée) reçut sa kunya du Prophète saws, comme l’indique le hadith :
Aicha rapporte qu’elle a dit au messager d’Allah : "Ô Messager d’Allah ! Toutes tes femmes possèdent une kunya exceptée moi." Le messager d’Allah répondit : "Tu es Oum ’Abdillah." [
1]
Ali (Qu’Allah l’agrée) s’est vu donné le surnom d’Abou Tourab par le Prophète saws pour l’avoir vu couvert de sable (en arabe, tourab signifie terre, poussière). Abou Hourayra reçut son surnom du Prophète saws parce qu’il portait souvent une chatte (en arabe, hourayra signifie petite chatte). On voit ici qu’il n’y a pas de référence à une personne mais à un évènement ou une habitude. La kunya peut donc également décrire une qualité de la personne. Même un petit enfant peut avoir une kunya. En effet, le hadith suivant le montre :
Anas rapporte : "J’avais un petit frère ayant comme kunya Abu Oumayr. Il possédait un petit oiseau avec lequel il jouait. Puis cet oiseau mourut, lorsque le messager d’Allah se présenta chez nous et qu’il constata la tristesse de l’enfant. Il demanda qu’a-t-il ? On lui a dit il est triste car son oiseau est mort. Le messager lui a donc dit : "Ô Abou Oumayr qu’a fait ton oiseau ?" [
2] Oumayr signifie en arabe petit Omar.

Cependant, il y a une kunya qu’il est interdit d’utiliser à savoir celle du Prophète saws : Abou Al Qasim. Il ne faut donc pas nommer son premier garçon Qasim, afin que les gens n’appelle pas le père par la kunya du Prophète saws. De nombreux hadiths l’expriment clairement dont les deux suivants :
Abou Hourayrah et ‘Anas (qu’Allah soit satisfait d’eux) rapportent que le Prophète saws a dit : « Portez mon nom mais n’utilisez pas ma kunya. » [
3]
‘Abir bin ‘Abdillah (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte qu’un garçon d’un homme des Ansars était né, il l’appela Qasim. Les Ansars lui dirent : « Nous ne t’appelerons pas Abou Al Qasim et nous ne satisferons pas tes yeux avec ça. » Quand le Prophète saws apprit cela, il dit : « Les Ansars ont bien fait ! Portez mon nom, mais n’utilisez pas ma kunya. J’ai été fait Qasim - un distributeur - parce que je distribue et juge parmi vous. Portez donc mon nom mais n’utilisez pas ma kunya. » Le Prophète saws dit alors à l’homme : « Appelle ton fils Abdur-Rahman. » [
4]

En conclusion, la kunya n’est pas obligatoire, il est préférable de l’utiliser car c’est une sounnah. Celui qui aime une personne, aime faire ce que celle-ci aime. En l’occurrence, si l’on aime le Prophète saws, on doit s’efforcer le plus possible de faire ce qu’il aime.


Sources : Charh Sounnane Abu Dawud de Cheikh AbdelMouhssine Al ’Abbad et Charh Sahih Al Boukhari de Cheikh Ar-rajahi.


[1] Jugé Authentique par Cheikh Al Albani dans As-Sahiha n°132

[2] Boukhari, Muslim, authentifié par Cheikh Al Abani Sunane Abu Dawud N° 4969

[3] Boukhari, Muslim

[4] Boukhari, Muslim


source aslim-taslam

auteur:Leila R.

Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 21:02



Très cher ennemi,


Ce matin comme tous les autres matins, tu as tenté de me faire paresser au lit ! Mais la voix du muezzin fut plus forte que tes murmures.

J’ai prié à la mosquée et je sais que cela t’a brisé le cœur, à ma grande joie bien sûr.

Tu m’as ensuite fais croire que je devais dormir un peu, que faire mes zikr pouvaient attendre, mais pire, que lire le Saint Coran en ce djuma béni m’empêcherait d’être à l’heure au boulot.

Heureusement, depuis le temps qu’on se connaît, je sais maintenant reconnaître tes méthodes.

J’admire ton courage car malgré tous ces revers tu es revenu à la charge..

Je sais que c’est toi qui a inspiré ce client important pour qu’il me donne RDV à 12H30, c’est vrai que 13H, c’était trop flagrant !

Mais hélas pour toi, j’ai préféré le RDV avec mon créateur et en plus à l’heure.

Ton malheur fait mon bonheur et je ne peux m’empêcher de me marrer chaque fois que tu es malheureux et en colère.

Rappelles-toi, « l’harceleuse » que tu as mis sur mon chemin, il y a quelque temps. J’avoue qu’elle avait beaucoup de charme, « shaytaniquement » bien inspirée, ma foi battait de l’aile ; mais Celui qui sauve m’a sauvé et malheur pour toi, Il m’a rendu plus fort.

Tu es imprévisible, tu te caches où on ne t’attend pas. Roi de la ruse, du camouflage et de la diversion ! Tu as des armes de destruction massive de foi (femmes, argent, pouvoir, orgueil,...). Tu es vraiment un ennemi coriace mais sache que les enjeux sont trop grands et que je suis prêt pour le combat !

Ce n’est pas un combat à mort, loin de là, car si je le perds ce qui m’attend est pire que la mort : LE FEU ETERNEL !!!

En faisant des omelettes un matin, je me suis brûlé, tout juste un peu et là j’ai réalisé toute l’étendue de la HAINE que tu as pour moi ! Aussi loin qu’il me sera possible de l’imaginer, je sais que ta HAINE sera des milliards de fois plus grande.

Je n’ai pas encore une telle capacité de haine mais pour toi, je serai prêt à tous les sacrifices... pour te détester chaque jour un peu plus !

Je ne pouvais terminer sans te faire chagriner un peu, très cher ennemi !
Tu vois, tout ce que j’accomplis aujourd’hui, les victoires sur toi aussi petites soient-elles, sont en réalité l’œuvre d’ALLAH Le Tout Puissant ! C’est Lui mon Protecteur contre tes malices et contre moi-même ! Ma reconnaissance vis-à-vis de Lui te fend le cœur, et bien, j’en suis soulagé !

Mais j’ai gardé le meilleur pour la fin, je Lui demande de me pardonner mes fautes (les premières comme les dernières) ainsi qu’à tous ceux qui croient en Lui, morts comme vivants et que le Paradis des délices soit notre demeure finale à tous inchaallah.

Maintenant, j’attends tes représailles avec plaisir mais déjà souffre encore du fait que mes frères et sœurs en la foi, ferons suivre ce message à autant de personnes que possible ! N’est-ce pas qu’ALLAH a promis la guidée à ceux qui appellent au Bien ? Mais ça tu le sais déjà, n’est-ce pas ! Eh bien, c’est ce qu’ils feront tous en envoyant ce mail, sauf ceux que tu auras peut être distrait, fasse ALLAH qu’il n’y en ait pas !

Sais-tu combien de personnes liront ce message ? bien sûr que non, ALLAH Seul Sait !
Je te laisse avant que tu ne m’empêches d’envoyer mon message sur un air que tu connais bien « a’ouzoubilahi mina shaytan ni radjim » "Je cherche refuge auprès d’Allah contre satan le maudits" ! !

Au plaisir de te faire mal !!!

Esclave d’Allah, avec un cœur plein de haine pour toi.

Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 07:44

 

 


Les bases

 

 Penser du bien d’autrui

 

 Eviter tout soupçon, et tout jugement

Allah  dit dans le Coran :

 « O Croyant, évitez autant que possible les soupçons, il y a des soupçons qui sont des péchés.»
[ Sourate 49 - Verset 12 ]
 

 

  Avoir le cœur pur de la moindre haine

 Dans le Coran il est dit :

 « […] Seigneur, pardonnes-nous ainsi qu' à nos frères qui nous ont précédé dans la foi, et ne mets dans nos coeurs, aucune rancœur, pour ceux qui ont cru. Seigneur Tu es le compatissant et Très Miséricordieux.»
[ Sourate 59 - Verset 10 ]
 

Le croyant qui dans son cœur, fait preuve de rancœur ou de haine envers son frère ne pourra l'aimer en Dieu, c'est ainsi qu'il est bon d'invoquer Allah   afin de nous préserver le cœur de toute chose néfaste.

 

 Faire grâce et pardonner

Allah  nous exhorte au pardon en nous apprenant : « Si vous pardonnez cela est plus proche de la piété », en sachant bien que le musulman n'a pas le droit de ne plus parler à son frère dans une période supérieure à trois jours.

 Il faut se dire, nous voulons qu’Allah   soit Miséricordieux envers nous, et nous aimons que notre Seigneur nous pardonne, alors pourquoi ne pardonnons nous pas ?

 

 Ne pas voir en nous, une supériorité par rapport aux autres

 Le musulman ne doit pas voir en lui une supériorité par rapport à son frère, car celle-ci pourrait le mener à le mépriser.

Nombreux sont ceux qui ne côtoient pas les pauvres, car ils se disent « ils ne m’apportent rien » soubhan Allah ! Comment pourrions nous penser ainsi, en sachant que nous sommes nés nus, et que nous mourrons dans le même état, comment pouvons nous nous sentir supérieurs en bien ?

C'est à cet effet que l'homme, afin de ne pas être ingrat, regardera dans les affaires de ce bas monde celui qui est inférieur à lui, ainsi il sera toujours reconnaissant envers son Créateur. Et en ce qui concerne le domaine de la science, regarder toujours celui qui est supérieur à lui, ainsi il recherchera toujours la concurrence dans le bien.

 

 Aimer propager le bien

 Nous n’avons pas besoin d’être riche, ou fort, ou reconnu pour aimer propager le bien, de plus c’est une exhortation d'Allah  dans le Glorieux Coran qui dit :

 

« Ô vous qui croyez ! Inclinez-vous, prosternez-vous, adorez votre Seigneur, et faites le bien.
Peut-être réussirez vous ! »
[ Sourate 22 - Verset 77 ]

 

« Et dépensez dans le sentier d'Allah. Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction.
Et faites le bien. Car Allah aime les bienfaisants.»
[ Sourate 2 - Verset 195 ]

 

 

Les Moyens

 

 Se transmettre le salut :

 Le prophète  a dit:

« voulez vous que je vous indique une chose qu’en la faisant vous vous aimerez ?
Saluez vous les uns les autres »
[ rapporté par Mouslim ]

 

 Se sourire :

 Le prophète  a dit:

« ne négliges rien de bien, même le fait de rencontrer ton frère avec un visage souriant »

 

 Se rendre visite :

 Un grand fléau du siècle, malgré tous les moyens de transport et facilités qui sont à notre disposition, qui est : les visites en Dieu.

Si vous n’avez pas toujours le temps, il n’est pas obligé de rester toute un après midi, un quart d’heure suffit pour prendre des nouvelles de son frère en toutes occasions: évènements heureux, mais aussi et surtout en cas de difficulté. La visite est un moyen pour renforcer les liens et s'aimer en Dieu.

 De plus Abou Houreyra  rapporte que le prophète  a dit :

« Celui qui rend visite à un malade ou à un frère à lui en Dieu est appelé par un appeleur : « Béni sois-tu ! Bénie soit ta marche et puisses-tu t’installer dans une demeure du Paradis. » [rapporté par Attirmidhi]

Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 12:25





 
La prière du vendredi est une obligation pour les hommes. Allah  dit :

{ O vous qui avez cru ! Quand on appelle à la Salât du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce. Cela est bien, meilleur pour vous, si vous saviez ! }
[ Sourate 62 Al-Joumou’a – Verset 9 ]

 

Le Prophète a dit :

« Que ceux qui négligent la prière du Vendredi cessent de le faire, sinon Allah apposera le scellé sur leurs cœurs et ils finiront par être distraits de Sa pensée. » [ Rapporté par Mouslim ]

Il a dit également :

« La prière du Vendredi est une obligation à tout musulman, hormis quatre personnes qui sont : L’esclave - La femme - L’enfant - Le malade ». [ Rapporté par Abou Daoud ]


Les mérites du vendredi

Le Prophète a dit :

« Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours de la semaine sur terre : c’est le jour où fut créé Adam, le jour où il fut introduit au Paradis, le jour où il en sortit . C’est aussi le jour où finira le monde. » [ Rapporté par Mouslim ]

Un jour d’une telle importance, mérite d’être honoré, comme Allah l’a glorifié. Ce jour-là on doit multiplier les bonnes œuvres et s’abstenir de tout péché.

Le Prophète a dit :

« Certes ! Le jour du Vendredi renferme un instant de faveur. Si la prière de quelqu’un demandant des faveurs correspond à cet instant, Allah les lui accordera. » [ Rapporté par Mouslim ]

On rapporte que ce moment se situe entra l’apparition de l’imam et la fin de la prière ou après la prière de l’Asr. Il est donc fortement recommandé de multiplier les invocations tout au long de la journée du vendredi, pour que nos demandes coïncident avec cet instant.

 

Que doit-on faire ce jour là ?

  • Faire le ghousl avant d’aller à la prière : Le Prophète a dit : « Le lavage du corps est une obligation à tout pubère le Vendredi. » [ Rapporté par Al Boukhârî et Moslim ]
  • Porter des vêtements propres et se parfumer (pour les hommes, une femme ne doit pas se rendre à la mosquée parfumée) : Le Prophète a dit : « Tout musulman doit se laver le vendredi, bien s’habiller et se parfumer s’il a du parfum. »
  • Se rendre à la mosquée de bonne heure, avant l’appel à la prière : Le Prophète a dit : « Quiconque se lave le vendredi comme il le fait pour la janaba et se rend à la mosquée à la première heure fait une bonne œuvre de la valeur d’une offrande d’un beau chameaux.S’il se rend à la deuxième heure, il aurait offert une vache, à la troisième heure, un bélier, à la quatrième une poule, à la cinquième un œuf. Quand l’imam est dans sa chaire, les anges rentrent pour écouter le prône. » [ Rapporté par Al Boukhârî et Moslim ]
  • Accomplir deux unités de prières surérogatoires en arrivant à la mosquée.

 

Comment se passe la prière du Vendredi ?

L’imam monte sur la chaire (minbar) au moment du midi local, puis, il salue les croyants. Quant il s’assoit, le muezzin appelle à la prière comme il le fait pour Dhor. A partir de ce moment, il devient interdit de parler ou de s’amuser avec des cailloux (ou autre), de déranger les autres… car le discours compense les deux rakats qu’il manque pour accomplir la prière de dhor complète. Il faut donc que la concentration pendant le discours soit la même que pendant la prière.  Le Prophète a dit : « Si tu t’adresses à ton ami, même pour lui dire : « Tais-toi » pendant que l’imam prononce son discours tu es fautif. » [ Rapporté par Mouslim ]

Et aussi : « Celui qui s’amuse avec des cailloux (quand l’imam fait son discours) commet une erreur, celui qui commet une erreur annule sa prière. » [ Rapporté par Abou Daoud ]

L’appel terminé, l’imam se lève et prononce son discours (khoutba). Il loue Allah. Le remercie et appelle le salut d'Allah sur Son Prophète et serviteur Mohammed. Habituellement, il fait cette invocation :

« Al hamdoullillahi nahmadouhou wa nasta'înouhou wa nastaghfirouhou wa na'oudou bi-llahi min chouroûri anfousinâ wa min sayyi âti a'mâlinâ Men yahdihi-llahou fahoûwa-l-mouhtadi wa men youdzlil falan yajidalahou waliyyan mourchidâ, wa achhadou an lâ ilaha illâ llahou wahdahou lâ charika lahou, wa achhadou anna mouhammadan 'abdouhou wa rasoulouhou. »

« Yâ ayyouhâ-n-nâsou ittaqoû rabbakoum-l-ladzî khalaqakum min nafsin wâhidatin wa khalaqa minhâ zawjahâ wa batha minhoumâ rijâlan kathîran wa nisâ a wa-t-taqou-llaha al-ladzî tasâa aloûna bihi wa-l arhâm ina-llaha kâna 'alaykum raqîbâ » "Yâ ayyouhâ-l-ladzîna amanoû-t-taqoû-llaha haqqa touqâtihi wa lâ tamoûtounna illâ wa antoum mouslimoûn" "Yâ ayyouhâ-l-ladîna amanoû ittaqoû-llaha wa qoûloû qawlan sadîdan yousslih lakoum a'mâlakoum wa yaghfir lakoum dounoûbakoum wa man youtti'i-llaha wa rasoûlahou faqad fâza fawzan 'azîman. »


« Louanges à Allah que nous glorifions, dont nous implorons aide et pardon, et nous cherchons refuge auprès de Lui contre le mal qui est en nous et de nos mauvaise actions. Celui qu'Allah guide nul ne peut l'égarer, et celui qu'Allah égare nul ne peut le guider. J'atteste qu'il n'y a de divinité qu'Allah, Le Seul, L'Unique sans associé, et j'atteste que Mohammad est le Serviteur et le Messager d'Allah :


Allah dit dans Son Livre:
« O hommes, craignez votre seigneurs qui vous a créé d'un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement. »
« O les croyants, craignez Allah comme Il doit être craint et ne mourrez qu'en état de pleine soumission. »
« O les croyants, craignez Allah et parlez avec droiture, Allah vous rectifiera vos actions et Il vous pardonnera vos péchés. Et celui qui obéit à Allah et à Son Messager, il réussira, certes, d'une grande réussite. »

 


Puis il exhorte l’auditoire à haute voix, rappelle les recommandations d'Allah
et de Son Prophète, leurs promesses et leurs menaces.Ensuite, il s’assoit , marquant une petite pause, puis il se relève pour reprendre son thème de sermon, avec le même entrain. Ayant terminé son prône, sans trop l’allonger, il descend de sa chaire. A ce moment le muezzin annonce la prière.

Et l’imam préside une prière de 2 rak’ats (remplaçant celle de Dhor) en récitant à haute voix.

Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 17:42



Vidéo poignante sur le rapport père / fils. Prenez soin de vos parents comme ils l'on fait avec vous étant petit.
Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 17:31



Quand l’être humain rend l’âme et est enterré, il entre dans la première étape de la vie de l’Au-delà.
En effet, la tombe constitue la première des stations de l’Au-delà.

 

D’après Hani, l’affranchi d’Outhman, quand ce dernier arrivait à une tombe, il pleurait au point de mouiller sa barbe et on lui disait :   

« Tu te souviens du paradis et de l’enfer sans pleurer, mais là tu pleures ! ? ». C’est parce que le Messager d'Allaha dit : la tombe constitue la première étape de la vie future ; si l’on franchit cette étape avec succès, les autres seront plus faciles, et si l’on y échoue, le reste sera plus dur. »

Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 15:06
J’ai 20 ans, dans le salon, des étrangers sont venus nous rendre visite. D’ici quelques jours inshallah je serais mariée, j’espère que je vais lui plaire.
J’ai 20 ans, je fais mes bagages pour aller vivre avec lui, il a trouvé un travail en France.

Algérie mon pays, tu vas me manquer.

J’ai 20 ans et je prépare un thé car il va rentrer du travail, je l’ai attendu toute la journée car je me sens un peu seule dans cette pièce.

J’ai 21 ans, elle fait ses premiers pas et nous sommes fiers de vêtir nos plus beaux vêtements pour poser devant le photographe.

J’ai 22 ans et je prépare 2 biberons, il s’appellera Salah, comme mon papa.

J’ai 23 ans, je connais par cœur cette cuisine, tous les jours je prépare à manger pour nos 3 enfants et mon mari. Je le fais avec amour, même si parfois je suis débordée, alors je n’ai jamais le temps de sortir.

J’ai 25 ans et j’aime mes 4 enfants.

J’ai 30 ans, nous avons trouvé une petite maison pour nous et nos 7 enfants.

Tous les matins je me lève tôt, je dois être parfaite lorsqu’ils prennent leur petits déjeuners. Je veux que mes enfants travaillent bien à l’école, c’est pourquoi tous les matins je prépare leur sac avec amour même si parfois j’appréhende la journée car je vais être seule.

Tous les matins la cafetière siffle, je lui prépare son thermos.

J’ai 40 ans, je prépare toujours le thermos de café.

J’ai 40 ans et des étrangers sont venus nous rendre visite. D’ici quelques jours, elle sera mariée, j’espère qu’elle va lui plaire. Elle a 20 ans, elle fait ses bagages pour aller vivre avec lui.

J’ai 50 ans, je connais les moindres recoins et bruits de cette maison, elle est vide sans eux.

J’ai 50 ans... mes cheveux prennent une couleur cendrée, des rides se dessinent sur mon visage, lorsque je souris dans le miroir, j’ai changé. A 20 ans, j’étais brune et ma peau était aussi douce que la pêche.

J’ai 60 ans, cela fait 40 ans que je me lève à 7h00. 40 ans que je fais le ménage, 40 ans que je pense à mes enfants. Je suis heureuse, ils sont grands maintenant.

Maintenant, à 65 ans, je tricote la journée, car ils sont grands maintenant. Je tricote car mon dos s’est courbé et il me fait mal parfois. Et puis je n’ai qu’une envie, rester sous la couette devant la télévision, un chocolat chaud qui fume. J’ai souvent froid maintenant.

Le téléphone est proche de moi, mon cœur bats la chamade lorsqu’il sonne !!! Je suis heureuse de parler à mes petits-enfants.

 

Vous comprenez pourquoi :

Quand je hurle en m’exprimant, c’est pour qu’ils m’entendent. Ils ont tellement l’habitude de me voir dans la cuisine, que je suis devenue comme la télévision : un bruit de fond.

Quand elle sort avec ses copines, au bout de 5 minutes je l’appelle, c’est parce qu’elle me manque déjà, elle pense que je ne la laisse pas vivre.

Quand je la gronde lorsqu’elle ne m’a pas prévenue qu’elle aurait du retard, pourtant chaque seconde je me suis inquiétée, pensant au pire malheurs, en vérité c’est parce que je l’aime.

Quand je baisse la tête lorsque ma fille me dit : « Mais tu comprends jamais rien. » J’ai juste envie de lui dire que je l’aime.

 

Vous vous souvenez, j’avais 20 ans...

 

« Ton Seigneur en a décidé ainsi : Que vous n’adoriez que Lui et de traiter les deux géniteurs avec bienveillance. Si l’un d’eux ou tous deux atteignent chez toi la vieillesse, ne leur dis pas « ouf », ne leur réponds pas avec brutalité et tiens-leur un langage généreux.
Baisse pour eux l’aile de l’humilité par miséricorde et dis : « Seigneur ! Aie-les en Ta clémence comme ils m’ont élevé enfant. »
 »
Sourate 17, Al-Isra (Le voyage nocturne), versets 23-24

 

Ô Allah ! Aide nous à combattre les tentations de ce bas-monde et Donne nous la crainte de ne jamais blesser nos géniteurs,

Pardonne-nous de l’ingratitude et de notre mauvais comportement envers nos pères et mères,

Adoucit nos coeurs afin que nous leur tenons un langage comme tu voudrais que nous leur tenons,

Amine


 

Nora H.

aslim taslam
Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 20:14

La moquerie

 

Le fait de se moquer les uns des autres est illicite, car Allah   dit Dans le Coran :

 

{ Ô vous les croyants ! Qu'un groupe ne se raille (se moque) pas d'un autre groupe ceux-ci sont peut-être meilleurs qu'eux, et que des femmes ne se raillent pas d'autres femmes : celles-ci sont peut-être meilleures qu'elles. Ne vous dénigrer pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que lorsqu'on a déjà la Foi. Et quiconque ne se repent pas Ceux-là sont les injustes. } [ Sourate 49 - Verset 11 ]

 

Et se moquer de quelqu'un revient à le mépriser, le diminuer, à citer ses défauts pour rire de lui, ou le mimer et le singer.

 

 


La divulgation du secret

 

C'est encore un des dégâts de la langue.

Le Prophète - sur Lui la Grâce et la Paix - a dit : « la parole entre vous est un dépôt »

Il a dit aussi :   « quand un homme parlant - à un autre - de quelque chose, une fois prononcée sa parole devient un dépôt  - pour celui qui l'a entendue - ».

 

Et ainsi divulguer un secret devient la trahison d'un dépôt qu'on vous aurait confié. Il reste alors que cette trahison est illicite si elle engendre des dégâts sinon c'est de la vilenie.

Al Hassan disait : divulguer le secret de ton frère, c'est le trahir.

Repost 0
Published by Bouchra & Samir - dans Rappels
commenter cet article

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche