Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 19:07
Il était une fois un riche commerçant qui avait 4 femmes.

La 4ème femme, C'est celle qu'il aimait le plus. Il l'ornait avec de luxueuses robes et la traitait avec délicatesse. Il prenait grand soin d'elle et ne lui offrait que le meilleur.

La 3ème femme, elle aussi il l'aimait beaucoup Il était très fier d'elle et voulait toujours la mettre en valeur auprès de ses amis. Cependant, le commerçant craignait toujours le fait qu'elle puisse partir avec un autre homme.

Il aimait aussi sa 2ème femme. C'était une personne très prévenante, toujours patiente et elle était la confidente du commerçant. Chaque fois qu'il rencontrait des problèmes, il se tournait vers elle et elle l'aidait toujours à s'en sortir.

La 1ère femme était une partenaire très loyale, elle avait aussi bien contribuée à maintenir ses richesses qu'à prendre grand soin de sa maison. Pourtant, le commerçant ne l'aimait pas beaucoup alors qu'elle, l'aimait profondément. Il lui prêtait à peine attention.

 Un jour, le commerçant tomba malade. Il avait le pressentiment qu'il allait mourir bientôt. Il pensa à sa luxueuse vie et se disait, "maintenant j'ai 4 femmes, mais quand je mourrais, je serai seul, quel solitaire je serai !"

Il demanda donc à sa 4ème femme : "Je t'aime le plus, je t'ai doté des plus fins habits et pris grand soin de toi. Maintenant que je meurs, voudras-tu me suivre pour me tenir compagnie ?"    -  "Nulle part !"    Répondit la 4ème femme. Et elle s'en alla sans un autre mot. La réponse coupa le coeur du commerçant comme un couteau tranchant.

Le triste commerçant demanda alors à sa 3ème femme : "Je t'ai beaucoup aimé toute ma vie. Maintenant que je meurs, voudras-tu me suivre et me tenir compagnie?"   -   "Non !"    Répondit la 3ème femme. "La vie est si belle ici ! Je me remarierais quand tu mourras !" Le coeur du commerçant se brisa.

Alors il demanda à sa 2ème femme : "Je me suis toujours tourné vers toi et tu m'as toujours aidé. Maintenant j'ai à nouveau besoin de ton aide. Quand je mourrais, est ce que tu me suivras et tu me tiendras compagnie?"  - "Je suis désolée, je ne peux pas t'aider !" Répondit la 2ème femme. "Dans le meilleur des cas, je ne peux que t'accompagner vers la tombe" La réponse tomba comme du tonnerre et le commerçant fût dévasté.

Alors appela une voix : "J'irai avec toi, je te suivrai là où tu iras".

Le commerçant leva les yeux, ce fut sa 1ère femme. Elle était si maigre, comme si elle souffrait de malnutrition. Très touché, le commerçant disait : "J'aurais du prendre beaucoup mieux soin de toi pendant que je pouvais!" …

 Réellement "nous avons tous 4 femmes" dans notre vie !

La 4ème femme, c'est « notre corps », nous nous donnons tant de mal pour prendre soin de lui, il sera detruit quand nous mourrons.

Notre 3ème femme c'est nos biens et nos richesses. Quand nous mourrons, Ils iront à d'autres.

La 2ème femme, c'est notre famille et nos amis. Très proche de nous comme ils l'avaient été durant notre vie, le mieux qu'ils puissent pour nous c'est de nous accompagner à la tombe.

La 1ère femme, quelque chose que nous ne pouvons pas voir, c'est notre âme.

Souvent négligée, oubliée,  dans notre quête de biens matériels et de plaisirs insatiables.

Parfumé, embellis par le bien et les bonnes actions, ou laide et nauséabonde par les péchés et mauvaises actions, c'est la seule qui nous suivra réellement là où nous irons.

C'est peut-être une bonne idée de l'éduquer, la cultiver et la fortifier maintenant, plutôt que d'attendre jusqu'à ce que nous soyons sur notre lit de mort pour le regretter. Non ?

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
18 novembre 2006 6 18 /11 /novembre /2006 14:15

Petite soeur, petit frère ! Lorsque que quelqu’un te veux du mal, qu’il fait tout pour te rendre la vie impossible, comment réagis-tu ?
Essaies-tu, malgré tout, de lui pardonner et de devenir son ami ou alors tu te comportes comme lui, en étant méchant(e) ?

 

Ecoute-moi bien : la meilleure solution est de suivre l’exemple du prophète Mohammed saws. Il pardonnait à tous ses ennemis, même les plus acharnés !

Quand, tous les matins, son voisin juif déversait des ordures devant la porte de sa maison, que faisait-il ? Il nettoyait le sol et ne cherchait surtout pas à se battre avec lui. Et puis un jour, il n’y avait plus d’ordures devant sa porte, il se posait la question de savoir pourquoi et se rendit chez ce juif le visiter car il était tombé malade.
Vois-tu le degré de bonté du prophète Mohammed saws ???

Un jour, lorsque le prophète saws se rendit à Taïf pour propager l’islam, les habitants refusèrent son invitation et lui firent subirent de terribles souffrances ; les chefs de la ville avaient même envoyé les mauvais garçons lancer des pierres sur lui ; il était blessé jusqu’au sang et très déçu après avoir traversé pieds nus monts et vallées en espérant être écouté.
Malgré tout, il n’avait pas l’intention de se venger, il fit même cette invocation à l’égard de ce peuple :

"Oh ! ALLAH, donne la guidée à mon peuple. Sans aucun doute, ces gens ne me connaissent pas bien."

(GIF)

Lors d’une bataille, son oncle bien aimé Hamza a été tué et mutilé de manière atroce... Et bien il a pardonné cet acte horrible.

Tu peux voir à travers ces exemples combien le prophète Mohammed saws avait un caractère exceptionnel et des qualités humaines très importantes : ni rancune ni haine ; d’ailleurs, les batailles qu’il avait menées étaient dans le but de se défendre.

Serais-tu capable de suivre l’exemple de notre prophète Mohammed saws, modèle de paix et d’amour ?

Auteur: Yamina H. ( aslim taslam)

Ce message est pour les grands aussi

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 11:20

Le serviteur n'est pas affligé d’une punition plus grande que le durcissement du coeur et l’éloignement d'Allah .  Le Feu a été créé pour fondre le coeur durci - ce coeur qui est le plus éloigné d'Allah parmi les coeurs. Si le coeur durcit, l'oeil devient sec [et ne trouve aucune joie ou tranquillité].

Il y a 4 choses qui, si on transgresse leurs limites, durcissent le coeur : la nourriture, le sommeil, les discours et les relations sexuelles. Un corps affligé par la maladie ne tire aucune nourriture de l'alimentation et de l'eau et de la même façon un coeur de malade ne profite pas de l'avertissement ou de l'exhortation.

Quiconque désire purifier son coeur doit préférer Allah à ses désirs. Le coeur qui s'accroche à ses désirs est voilé d'Allah en fonction de la force de son attachement. Les coeurs sont les navires d'Allah sur Sa terre, c’est pourquoi les plus aimés parmi eux sont ceux qui sont les plus tendres, purs et résistants à l’égarement.

[Une référence au hadith : « Vraiment, Allah a des navires parmi les gens de la terre et les navires de votre Seigneur sont les coeurs de Ses serviteurs pieux et les plus aimés (par Lui) d'entre eux sont les plus doux et les plus tendres »]

Les transgresseurs occupent leurs coeurs avec la poursuite de ce monde. Si seulement ils les avaient occupés avec Allah et la recherche de l'Au-delà, ils auraient réfléchi à la signification de Ses Mots et de Ses Signes qui sont témoins dans la création. Leurs coeurs seraient retournés à leurs propriétaires (dans les poitrines où ils résident) portant une merveilleuse sagesse et des perles de bienfaits.  

Quand on nourrit le coeur avec le dhikr (rappel), sa soif est étanchée par la contemplation et il est nettoyé de la corruption, il sera témoin de choses remarquables et merveilleuses et sera inspiré par la sagesse. Il n’est pas donné à tout individu doté de science, de sagesse et qui en porte l’habit d’être parmi ses gens. Plutôt les Gens de Science et de Sagesse sont ceux qui ont insufflé la vie dans leurs coeurs en tuant leurs désirs. Quant à celui qui a détruit son coeur et a préféré ses désirs, la science et la sagesse sont privés de sa langue. La destruction du coeur arrive par la possession du sens de la sécurité et la négligence.

Le coeur est fortifié par la crainte d'Allah et le dhikr. Si le coeur renonce aux plaisirs de ce monde alors il sera dirigé vers la poursuite du bonheur de l'Au-delà et il sera parmi ceux qui y appellent. Si le coeur se satisfait des plaisirs de ce monde, le bonheur de l’Au-delà cesse d'être poursuivi.
Désirer Allah et Sa rencontre ressemble à une douce brise soufflant sur le coeur, chassant le désir brûlant de ce monde. Quiconque fait que son coeur se précipite vers son Seigneur se trouvera calme et tranquille et quiconque l'envoie parmi les gens sera dérangé et excessivement perturbé.

Ceci parce que l'amour d'Allah ne peut jamais entrer dans un cœur qui contient l'amour de ce monde,
et ce jusqu’à ce que le chameau ne passe par le chas de l’aiguille.

 

C’est pourquoi le serviteur le plus aimé d’Allah est celui qu'Il place dans Sa soumission, qu'Il choisit pour Son Amour, dont Il purifie l’adoration pour Lui, qui Lui consacre sa vie, sa langue pour Son dhikr et ses membres à Son service. Le coeur devient malade comme le corps devient malade et son remède réside dans le repentir et la recherche de la protection du mal.

Il devient rouillé comme un miroir devient rouillé et il est poli par le dhikr. Il devient nu comme le corps devient nu et son ornement vient par la taqwa (crainte, piété). Il devient affamé et assoiffé comme le corps devient affamé et assoiffé et sa faim et sa soif sont rassasiés par la science, l'amour, la confiance, le repentir et la soumission à Allah.

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 20:33

Le réveil sonne. Il fait sombre, le soleil n’a pas encore montré le bout son nez. Je tourne dans mon lit chaud, une voix me somme de me lever, l’autre m’invite à rester. Je ferme à nouveau les yeux. Le cœur remplit de remords, des images défilent dans ma tête. Je me vois me lever pour aller à mon travail, pour aller à l’école, etc. Et, pour rendre visite à Dieu (exalté soit-il) je m’y refuse ? Les yeux s’ouvrent alors. Je saute de mon lit, les yeux à demi ouverts, je me dirige vers la salle d’eau pour me rafraîchir le visage. Je fais mes ablutions me dirige vers la Qibla et j’effectue ma prière dans un silence de mort. Je termine mes salutations. Le cœur se soulage et l’âme est enfin rafraîchie. Je prends le livre posé sur la table de mon chevet afin d’y méditer quelques passages de la sourate : « Al-fajr ». Des bribes de paroles surgissent dans mon esprit en éveil. Je me souviens des propos de mon oncle, assidu à ce rendez-vous quotidien : Le Prophète saws disait : « La prière de l’aurore effectuée en congrégation équivaut à une nuit entière de prières. » (Mouslim, al-Tirmidhi )

Puis, il me rappelle avec sagesse, les dires du prophète saws à ce sujet : « Les prières les plus pesantes pour les hypocrites sont la prière al-’isha’ et la prière al-fajr, mais s’ils savaient seulement ce qu’elles contiennent en récompense, ils viendraient même s’ils devaient ramper. » (Rapporté par Imam Ahmad)

Lorsque nous prions, nous sommes sous la protection d’Allah. Etre à l’heure au rendez-vous revient à être sincère avec lui.

Il est rapporté aussi que les anges se relaient auprès de nous nuit et jour. Ils se rencontrent à la prière Al-fajr et à celle d’Al-’asr. Ceux qui sont restés auprès de nous pendant la nuit reprennent leur ascension et sont questionnés par Celui Qui Sait mieux qu’eux. Il leur dit en ces termes : « Comment avez-vous laissé Mes Serviteurs ? » Et ils répondent : « En partant, nous les avons laissé en train de prier et en revenant, nous les avons trouvé en train de prier. » (Rapporté par al-Boukhari)

D’après un hadith sahih : « Quiconque prie al-Bardayn [1] entrera au Paradis. » (Rapporté par al-Boukhari).

La prière de l’aube est sans nul doute une preuve (et une épreuve) de bonne foi, une indication, une mesure de sincérité et une régularité dans notre performance spirituelle. Il faut le reconnaître, les autres prières sont plus faciles à effectuer car elles conviennent mieux aux circonstances personnelles et elles s’imbriquent plus facilement entre les temps de travail et de sommeil. C’est pourquoi, ceux qui sont déterminés et sincères, ne pourront pas manquer ce rendez-vous et cela pour rien au monde.

Ces hadiths ont suffit à motiver mon cœur dans son ardeur à ne pas manquer la prière Al-fajr. Je souhaite comme tout croyant d’ailleurs, à gagner la Récompense, celle qui me dissuade chaque jour de commettre toute forme de péchés, dont celui, vicieux de la négligence. Et pourtant, c’est toujours le même combat, demain est un autre jour et la difficulté fait partie de mon quotidien.
Qui parmi les créatures n’a pas vu son lit lui parler pour le retenir dans ses bras tendres et chauds ? Consacrer quelques minutes à Dieu avant le lever du soleil semble être une montagne insurmontable, alors que perdre son temps dans le toboggan du futile, semble une glisse tout à fait plaisante et amusante.

Le sommeil se voit bouleversé, le corps hésite, le cœur palpite et la foi s’agite. Nous nous hâtons vers le sommeil et nous retardons l’éveil. Et, paradoxalement, nous retardons la mort et profitons pleinement de la vie. Les rendez-vous manqués me culpabilisent durant toute la journée. Ils m’effraient aussi. Je me surprends à voir l’hypocrisie qui sommeille en moi. Je me hâte vers le sommeil, persuadé d’être éternel sur terre, persuadé que le réveil se fera. L’illusion de dominer mon existence souille mon discernement. Si c’était mon denier jour, si mes paupières restaient fermées demain, comment j’agirais ?

Se lever ou pas, telle est l’interrogation quotidienne. Pourtant, la recette de l’éveil n’est guère compliquée.

-  Prier Allah de nous aider à nous lever pour prier Al-fajr en congrégation. L’invocation est l’une des plus grandes sources de force et de succès en toutes choses.

-  Ne pas trop manger avant d’aller dormir. On dort d’un sommeil plus profond quand on a trop mangé.

-  Se coucher tôt. Le Prophète saws n’aimait pas dormir avant la prière ’isha et parler après.

-  S’assurer que l’on est propre et réciter al-adhkaar (prières) avant de s’endormir.

-  Avoir une intention sincère et être déterminé à se lever pour la prière au coucher.

-  Se rappeler Allah dès le réveil. Si on se remémore Allah dès le réveil, cela dénouera les nœuds du Shaytan (maudit soit-il) et nous motivera à nous lever.

-  Tout comme les membres d’une même famille devraient s’aider, nous devrions nous encourager les uns les autres à prier le fajr. C’est pourquoi, il ne faut pas dormir seul. Le Prophète saws interdit à un homme de dormir seul. (Rapporté par l’Imam Ahmad). Peut-être que la sagesse derrière cette interdiction est qu’une personne se laisse aller à dormir de trop quand il n’y a personne pour la réveiller pour la prière.

Finalement, la dévotion sincère envers Allah est la meilleure motivation pour se lever pour la prière et pour être assidu aux injonctions de Dieu parce qu’Allah est Celui qui contrôle toutes les aides. Si une personne est réellement sincère et que son c¦cœur brûle de dévotion envers Allah, alors Allah l’aidera et la protègera de son mal.

D’ailleurs, lorsqu’on se lève, avez-vous remarqué le sentiment de bonheur et l’énergie débordante qui nous entoure ? On défierait le monde entier, n’est-ce pas ? Car nous sommes protégés par Dieu tout simplement... protégés par Dieu... de nous-mêmes et des insufflations sataniques.

Que Dieu nous compte parmi les prieurs de l’aube et rafraîchisse nos cœurs par la foi sincère et rigoureuse !
(Amîn).

[1] Al-Bardayn sont les prières al-fajr et al-’asr.

Auteur:Sawsan R.

 

Sawsan R.

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 18:22

O serviteur d’Allah, voilà qu’Allah a ouvert la porte de la repentance. N’y entrerais-tu pas ?


« La repentance possède une porte ; la distance entre ses deux volets est aussi grande que celle entre le levant (mashriq) et le couchant (maghrib). »


Et d’après une autre version :
« Elle est aussi large qu’une distance de marche de soixante dix années, et elle ne se fermera jamais jusqu’à ce que le soleil ne se lève de là où il se couche. » [Rapporté par al-Tabarani dans Mu’jam al-Kabir, voir Sahih al-Jami’ n°2177. Traduction approximative]


As-tu imploré pardon ?
************************
Allah tend Sa main la nuit afin que celui qui commet des péchés la journée se repente, et tend Sa main le jour afin que celui qui commet des péchés dans la nuit se repente. Et Allah aime qu’on s’excuse auprès de Lui.

Ne viendrais-tu pas à Lui ?
****************************

Qu’elle est magnifique la parole d’un repenti qui dit :

- Je t’implore par Ta force et ma faiblesse, par Ta puissance et par mon humilité de me faire miséricorde.

- Je t’implore par Ta richesse et ma pauvreté voilà mon toupet, celui d’un menteur et d’un pécheur entre Tes mains.
- En dehors de moi, Tes serviteurs sont nombreux ; quant à moi je n’ai aucun maître en dehors de Toi.
- Je n’ai aucun abri, ni refuge sinon en Toi.
- Je t’implore comme l’imploration des pauvres et t’adjure en tant que soumis et humilié et t’invoque en tant qu’effrayé et infirme, c’est l’imploration de celui qui t’a soumis son cou et mis son front à terre, dont les yeux ont été inondés de larmes et dont s’est humilié pour Toi.



Médite sur le sens de l’histoire suivante concernant le repentir :
L’un des pieux raconte qu’il marchait une fois dans la rue lorsqu’il vit une porte s’ouvrir. Par cette porte sortit un enfant demandant secours et pleurant.

Quant à sa mère, elle le poursuivit jusqu’à ce qu’elle le chassa de la maison en lui claquant la porte au nez. Puis elle entra. Quant à l’enfant, il se mit un peu loin de chez lui et commença à réfléchir, et il ne trouva aucun refuge, à part la maison d’où il fut chasé, et aucune personne, sinon sa mère.
Ensuite, il revint avec un cœur humilié et triste et trouva la porte fermée, puis, il mit sa tête contre le bas de la porte et dormit les larmes aux joues. Quelques instants plus tard, sa mère sortit de la maison et lorsqu’elle le vit dans cet état, elle ne put se contrôler ; ainsi, elle se jeta sur lui en l’embrassant et en pleurant.
Elle lui dit : « O mon enfant ! Où étais-tu parti et qui, en dehors de moi, peut t’abriter. Ne t’ai-je pas dit de ne pas me désobéir, m’obligeant ainsi à te punir contrairement à ce qu’Allah m’accorde comme nature et compassion et d’affection envers toi». Puis, elle le prit et rentra.

Mais le messager (sala Allah u alayhi wa salam) dit :
« Allah est plus miséricordieux envers ses serviteurs que celle-ci envers son enfant ». [-Traduction approximative-]


Et qu’est-ce qu’en vérité l’affection maternelle par rapport à la miséricorde d’Allah qui a englobé toute chose ?


En effet, Allah se réjouit qu’un serviteur revienne repentant vers Lui, ainsi, on ne pourra jamais désespérer d’un tel Seigneur.

Selon un hadith :
« Allah se réjouit de la repentance de son serviteur plus qu’un homme en voyage dans un désert, qui, épuisé, descendit à un endroit avec sa monture chargée de nourriture et de boisson. Ensuite, il se mit sous l’ombre d’un arbre et s’endormit. Quand il se réveilla, il ne trouva plus sa monture et se mit à la chercher.
Il monta sur une colline, puis sur une autre, sans rien voir. Et lorsqu’il fut accablé par l’intensité de la chaleur et de la soif, il se dit : je retourne là où j’étais et j’y dormirais jusqu’à que je meurs. Puis, il arriva à un arbre et se coucha à l’ombre sans espoir de retrouver sa monture.
Alors qu’il était dans tous ces états, il leva sa tête et vit sa monture à côté de lui en train de traîner ses rênes et chargé de nourriture et d’eau. Il la prit par les rênes. En effet, Allah se réjouit de la repentance des croyants plus qu’un tel homme qui retrouve sa monture et son ravitaillement ».

[Tartîb Sahih al-Jami’ T4 P368 -Traduction approximative-]

Ainsi, il essaye de se rattraper en faisant beaucoup de bonnes œuvres à tel point que le diable dit :
« Je regrette de l’avoir poussé à commettre un tel péché ».
C’est pour cela que certains qui se sont repentis, deviennent meilleurs qu’avant, selon la sincérité de leur repentir. Et Allah n’abandonnera jamais Son serviteur qui vient repentant vers Lui. Imagine un enfant vivant sous la protection de son père qui lui apporte les meilleures nourritures, boissons et vêtements, et qui lui donne une bonne éducation, de l’argent et se charge de toutes ses affaires.
Un jour, ce père envoie son enfant pour faire une commission.
Mais sur le chemin, un ennemi surgit et l’emprisonna en l’attachant. Puis, il l’amène au pays des ennemis, là où ils le traitent contrairement à son père.
Ainsi, à chaque fois qu’il se rappelle la manière dont son père le traitait et de sa bienfaisance envers lui, son cœur se remplit de chagrin, et il pense aux avantages dont il jouissait.
Alors qu’il est emprisonné subissant les pires tortures de la part de son ennemi qui s’apprête à l’égorger, il trouve l’occasion de s’enfuir vers le village de son père et voit son père proche de lui. Il va vers lui et se jette dans ses bras en lui demandant secours, en criant : « Mon père, mon père ». Imagine-toi la situation d’un tel enfant alors que les larmes coulent sur ses joues, et de l’autre côté, son ennemi se lance à sa recherche jusqu’à ce qu’il le retrouve accroché à son père.
Imagines-tu dans ce cas-là que son père va le livrer et l’abandonner ?
Alors, que penses-tu de celui QUI EST PLUS CLEMENT envers Son serviteur que le père et la mère à l’égard de leur enfant ?


Que peut-on imaginer lorsqu’un serviteur fuit de son ennemi vers Lui (Allah) et se jette devant Sa porte en salissant ses joues dans la poussière de ses pas et en pleurant devant Lui, en disant :
« O seigneur ! Fait miséricorde à celui qui n’a aucun (compagnon) compatissant si ce n’est Toi, ni souteneur à part Toi, ni refuge en dehors de Toi, ni assistant sinon Toi, Ton indigent et Ton pauvre qui T’implore, c’est Toi son protecteur, en Toi il cherche refuge, car il n’y a nul refuge et abri de Toi qu’en Toi ».

Donc, hâtons-nous à faire le bien, à accomplir les bonnes œuvres, à accompagner les vertueux et prenons garde de la déviation après avoir trouvé la raison, et de l’égarement après avoir trouvé la guidance. Et qu’Allah soit avec nous. Amine

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
14 octobre 2006 6 14 /10 /octobre /2006 16:11

Macha-ALLAH tres belle Mosqué

Cliké ICI ===> المسجد الاقصى

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 20:23

Toutes nos louanges à Allah (SWT), le Seigneur des mondes. Lui qui a révélé dans Son glorieux Coran :

« Ô, vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit à ceux avant vous pour que vous remplissiez votre devoir envers votre Seigneur (que vous ayez Taqwa) »
Sourate 2, Al-Baqarah (La vache), verset 185

Puissent les bénédictions et la paix d’Allah (swt) être sur Son dernier Messager Muhammad ibn Abdullah. Ô vous qui croyez, le Ramadan est un mois sacré durant lequel Allah Tout-Puissant (swt) teste constamment Ses créatures et donne à l’humanité l’opportunité de satisfaire Son Plaisir.

 

Le jeûne permet de purifier et de développer la conscience de notre relation avec Allah. Cette Taqwa est une protection contre les desseins du shaytan (Satan) et de ce monde. Allah (swt) nous a informé que :

 

« Quiconque accomplit son devoir envers Allah (a la Taqwa), Il lui ménage une issue et lui donne des moyens de subsistance là où il n’aurait pu les imaginer. Et celui qui fait confiance à Allah, Il lui suffit. Assurément Allah atteint Son but. Allah a assigné une mesure à toute chose. »
Sourate 65, At-Talaq (Le divorce), versets 2-3

Pendant le Ramadan, allégé des contraintes de la nourriture, le croyant doit faire plus d’efforts et être plus enclin à lutter pour Allah (swt). Le Prophète saws vécut environ neuf Ramadan après l’Hégire. Ces mois étaient riches en évènements décisifs et nous ont laissé des exemples brillants des notions de sacrifice et de soumission à Allah (swt).

 

L’année suivant l’Hégire, le Prophète saws envoya Hamza ibn Abdul Muttalib avec 30 cavaliers Musulmans à Saif al-Bahr pour vérifier que 300 cavaliers Quraish avaient bien campé dans cette région. Les Musulmans étaient sur le point d’engager le combat avec les mécréants, mais ils furent séparés par Majdy ibn Umar al-Juhany. Les hypocrites de Médine, espérant briser l’unité des Musulmans, construisirent leur propre mosquée (appelée Masjid al-Dhihar). Le Prophète saws ordonna la destruction de cette mosquée pendant le Ramadan. Le 17 du mois du Ramadan, en l’an de 2 après l’Hégire, Allah Le Tout-Puissant (swt) détacha la vérité du mensonge lors de la Grande Bataille de Badr. Allah (swt) leur a donné une victoire décisive ce jour du Ramadan, que personne n’oubliera jamais.

 

En l’an 6 après l’Hégire, Zaid ibn Haritha fut envoyé à Wadi al-Qura à la tête d’un détachement pour affronter Fatimah bint Rabiah, la souveraine de cette région. Fatimah avait attaqué précédemment une caravane menée par Zaid et avait réussi à le piller de sa richesse. Elle était réputée comme étant la femme la plus protégée de l’Arabie, avec les 50 épées de ses proches parents qu’elle gardait suspendues chez elle. Fatimah était également connue pour sa farouche opposition contre l’Islam. Elle fut tuée dans une bataille contre les Musulmans pendant le mois de Ramadan.

 

Avant la fin du Ramadan de l’an 8 après l’Hégire, le traité de Hudaibiyya fut rompu alors que les armées musulmanes étaient en campagne contre les Byzantins dans le Nord. Muhammad saws sentit le besoin de porter un coup fatal à l’incrédulité dans la Péninsule Arabique et il finit par conquérir la ville de la Mecque au mois de Ramadan. C’est l’une des dates les plus importantes de l’histoire islamique car c’est suite à cette conquête que l’Islam s’ancra fermement dans la Péninsule. Ce même mois et cette même année, après la destruction des idoles de la Mecque, des détachements furent envoyés dans les centres principaux du polythéisme pour anéantir al-Lat, Manat et Suwa, et les autres idoles de l’Arabie.

 

Tel était le mois du Ramadan à l’époque du Prophète saws. C’était une période de purification, d’exhortation au bien, d’interdiction du mal, et d’investissements monétaires et personnels pour faire prédominer les paroles d’Allah (swt) et faire de l’Islam la religion dominante. Après la mort du Prophète saws, les Musulmans perpétuèrent cette Sunnah et Allah utilisa les vrais croyants pour affecter le cours de l’histoire. Le Ramadan continuait à être une période d’épreuves et d’évènements cruciaux.

 

92 ans après l’Hégire au mois de Ramadan, Musa ibn Nusair, le gouverneur Omeyyade d’Afrique du Nord, et son courageux général Tariq ibn Ziyad réussirent à libérer toute l’Espagne, la Sicile et la France. C’était le début de l’âge d’or de Al-Andalous où les Musulmans régnèrent pendant plus de 700 ans.

 

En l’an 682 après l’Hégire, Salahuddin al-Ayyubi, après avoir combattu les Croisés pendant des années, parvint à les chasser de la Syrie et à libérer tous les territoires occupés durant le mois du Ramadan. Le monde musulman allait encore devoir faire face alors à l’un de ses plus grands défis. Au septième siècle après l’hégire, les Mongols balayaient l’Asie détruisant tout sur leur passage, et Gengis Khan s’était surnommé lui-même « le fléau de Dieu envoyé pour punir l’humanité de ses péchés ». En l’an 617 de l’Hégire, Samarcande, Ray, et Hamdan furent mises à sac et 700 000 personnes furent tuées ou capturées. En l’an 656 de l’Hégire, Hulagu, le petit-fils de Gengis Khan continuait sa destruction.

 

Même Bagdad, la ville principale du monde musulman, fut détruite. Certaines estimations font état de 1 800 000 morts musulmans dans cet horrible carnage. Les Chrétiens purent manger du porc et boire du vin ouvertement alors que les Musulmans survivants étaient forcés de participer à ces beuveries. Du vin fut déversé dans les masjids et l’Adhan (appel à la prière) fut interdit. A la suite d’un tel désastre et face à cette menace qui pesait d’une part sur le monde musulman entier, et d’autre part sur l’Europe, Allah (swt) intervint en permettant à Saifuddin Qutz d’unifier l’armée musulmane et d’affronter les Mongols à Ain Jalut le 26 du mois de Ramadan, en l’an 648 après l’Hégire.

 

Malgré la forte pression, les Musulmans, grâce à Allah (swt), à une habile stratégie et à un courage sans faille, écrasèrent l’armée mongole et renversèrent le raz-de-marée de l’horreur. Le monde civilisé entier poussa un soupir de soulagement et cette délivrance inspira un grand respect pour ces nobles fils de l’Islam.

 

Tel était l’esprit du Ramadan qui a permis à nos pieux prédécesseurs de faire face à ce qui semblait être des défis impossibles. Il s’agissait d’une période d’activités intenses : ils passaient leurs jours en selle et leurs nuits en prière à faire appel à la Clémence et le Pardon d’Allah.

 

Aujourd’hui, le monde musulman se retrouve confronté à une occupation impérialiste, à une agression militaire, à une corruption planétaire et à des souverains oppressants. Nous avons certainement besoin de croyants capables de suivre les pas de notre Prophète bien aimé saws des illustres Sahabah, de Tariq ibn Ziyad, de Qutuz, de Salahuddin et des innombrables héros de l’Islam. Assurément, nous avons besoin de croyants qui ne craignent pas les menaces des mécréants, et qui restent bons et humbles envers les croyants : des Musulmans dont le jeûne est complet et ne se limite pas à la faim et la soif.

 

Puisse Allah (swt) faire de nous la génération de Musulmans qui pourra rétablir le Khilafa et porter l’Islam aux quatre coins du globe, et puisse-t-Il (swt) nous donner la force et le succès pour établir les fondations appropriées à la loi islamique pour les prochaines générations. Puisse Allah (swt) faire de nous ceux qui appliquent l’Islam pendant le mois du Ramadan et le perpétuent après. Assurément, Allah (swt) et Ses Anges invoquent les bénédictions et la paix sur notre Prophète Muhammad saws. Ô vous qui croyez, invoquez vos bénédictions et votre paix sur lui.

 

source : Ramadhan.org

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 21:20
  • L’intention et la sincérité

          Le Prophète a dit dans deux hadith rapportés par Boukhari et Muslim :   

« Les actions ne valent que par les intentions et chacun n’a pour lui que ce qu’il a eu réellement l’intention de faire… »

... donc mettre l'intention exclusive de jeûner pour Allah , et non pour les “ que dira-t-on ? ”, ou par peur des remarques d’autrui. Louanges à Allah, c'est uniquement pour plaire à son Créateur que le croyant jeûne. Ne pas hésiter aussi, à multiplier les intentions, avoir l’intention de lire le Coran ou de visiter un frère, car on sait que si notre intention était réelle et sincère, même si on n'a pu la faire alors Allah  nous en donne la récompense.

 

  • L'espérance de la récompense divine pour son jeûne

       Le croyant jeûne pour plaire à son Seigneur, pour augmenter sa foi, fortifier le lien qui le lie à son Créateur, se faire pardonner ses péchés, comme le Prophète  nous l’explique :

«  Les cinq prières rituelles, la prière du vendredi jusqu’au vendredi suivant, le jeûne du mois de Ramadan jusqu’au Ramadan prochain, tous ont un effet absolutoire si on évite les graves péchés. »  [ Rapporté par Mouslim ]

Aussi :

«  Qui jeûne le mois de Ramadan avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés » [ Rapporté Boukhari et Mouslim ]

 

  • Les actes d'adoration

 

La prière :

Dans le Coran Allah   ne cesse de nous exhorter à la prière : " wa aqimou Salat" Il est dit : « La salât fut la première et la plus importante chose ordonnée par Allah, et elle sera la première et la plus importante chose sur laquelle il faudra compter lors du jugement dernier » Donc, incha Allah, ne pas hésiter à redoubler d'effort, pour sa prière, et aussi, ne pas hésiter à ajouter les prières surérogatoires que nous a enseigné le Prophète , car c'est là que réside la solution pour augmenter notre niveau de foi. De plus le prophète  veillait les nuits de Ramadan.

« À la dernière décade (dix derniers jours), il réveillait toute sa famille, ceux qui étaient capables de prier, grand et petits. » [ Rapporté par Mouslim ]

 

Le Dhikr (le rappel) :

 

Dans le Coran Allah  nous dit :

{ Souvenez-vous de Moi donc, Je vous récompenserai. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi ! } [ Sourate 2 - Verset 152 ]

- Demander à Allah   Son pardon par "l'istighfar".

Par exemple :

« Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, il n'y a de Dieu que Toi, c'est Toi qui m'a créé et je suis Ton serviteur, je suis soumis à Tes promesses autant que je le puis, je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j'ai commis, je me rends devant Toi avec les bienfaits dont Tu m'as comblé et je me rends devant Toi avec mon péché. Pardonnes-moi car nul autre que Toi n'absout les péchés. »

Chadad Ibn Aws  rapporte que le Prophète  a dit :

« La meilleure façon de demander pardon de ses péchés consiste à dire :  

Allahouma anta rabbi la ilaha illa anta, khalaqtani wa ana âbdouke, wa ana âla âhdika wa wâdika massta-tâte, aôudhou bika mine charri ma çanâte, abou-ou laka bi nîmatika âlaya wa abou-ou bidhanbi, fa ghfirli, fa innahou la yaghfirou dhounouba illa ante.

Celui qui invoquera Allah de la sorte le soir de façon convaincu, s'il devait mourir la nuit, il entrerait au Paradis. De même pour celui qui le dit le matin » [ Rapporté par Boukhari ]

- Les prières sur le Prophète  : Allahouma salli wa  salam 'ala Mohamed

- Les tasbih : " SoubhanAllah" - "Elhamdoulilah" - "Allahou Akbar"  - "La Ilaha Il Allah"  -  [ "Louange à Allah" - " Gloire à Allah" - "Allah est Grand"  - "Il n'y a nul autre divinité digne d'être adoré sauf Allah " ]

 

{ … Les invocateurs d'Allah en abondance et les invocatrices : Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense } [Sourate 33 - Verset 35 ]

 

Le Coran           

« Le jeûne de Ramadan intercédera pour l’homme le Jour de la Résurrection. Le jeûne dira : “ Seigneur ! je l’ai empêché de boire et de manger pendant le jour ” Le Coran dira “ Seigneur ! Je l’ai empêché de dormir la nuit. Accepte notre intercession pour lui ! » [ Rapporté par Ahmed et Nassa’i ]

Il est dit que le Prophète  multipliait la lecture du Coran durant ce mois. De plus le lecteur du Coran bénéficie d’une grande récompense : Selon Ibn Mas’oud  le Messager d'Allah  a dit :

« Celui qui lit une seule lettre du Coran s’inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire. Je ne dis pas que “ Alif, Lam, Mim ” (lettres énigmatiques se trouvant au début de certains chapitres du Coran) est une lettre, mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre » [ Rapporté par At Tirmidi ]

 

La charité

 Comme on ressent ce que ressentent les pauvres, bien que nous savons que nous allons bien manger le soir incha Allah, cela doit nous inciter à donner au Nom d'Allah Le Très Haut .

« Le Prophète  était le plus généreux des humains et plus encore en Ramadan, quand Gabriel venait le voir. » [ Rapporté par Boukhari ]

 

Et si on en a l’occasion : de faire El ‘Omra ( le petit pèlerinage) :

 Le Prophète  a dit :

« Une ‘omra pendant le mois de Ramadan, vaut un grand pèlerinage en ma compagnie » [ Rapporté par Boukhari et Mouslim ]

 

 

  • En plus de ceci, essayer de faire tous les actes qui nous feront aimer d'Allah tels :

Les visites en Son Nom, (malades, amis, personne isolée, …)

Aide de toutes sortes (parole, sourire, salut, donner de son temps, ses biens, …)

Être bon avec les autres (parente, famille, voisin, entourage…)

Prêcher la bonne parole (prescrire le bien et proscrire le mal..)

 

  • Se rendre des comptes

     C'est-à-dire, se demander chaque jour si notre jeûne a été accepté par Allah , qu'est ce qu'on a fait pour Lui plaire, avons-nous été irréprochables dans nos actes… Car il est dit : «L'intelligent est celui qui se demande des comptes à lui-même … »

 

En conclusion

« Durant le mois de Ramadan, on doit être à la recherche du pardon et du repentir, nous devons également faire tout notre possible pour attirer sur nous la Miséricorde Divine, et ce, en pratiquant et en multipliant nos œuvres pieuses en général. Sans oublier, bien entendu, d'accorder une attention particulière à la protection de notre jeûne de tout ce qui pourrait le souiller et diminuer ainsi de son mérite »

Allah Le Très Miséricordieux nous accorde l’immense bienfait de pouvoir revivre de nouveau un de ces mois magiques, alors demandons à Allah  Le Tout Miséricordieux de nous faire profiter de ce mois afin de goûter à la douceur de la foi et à ses délices.

Faisons que ce mois soit une continuation dans notre comportement et nos actes d'adoration, dans tous les autres mois et tout au long de notre vie.

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 21:01

Les Louanges sont à Allah et que la paix et les bénédictions soient sur Son Prophète Bien Aimé..

D'après Ibn Maja, Jaber -que Dieu l'agrée- rapporte:

"Le Messager de Dieu -que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix- nous fit, un jour, ce discours:

"Ô hommes! Repentez-vous avant de mourir. Accourez pour faire les bonnes oeuvres avant d'être préoccupés (par d'autres). Maintenez le lien entre vous et votre Seigneur par l'invocation de Son Nom, la multiplication des aumônes en secret et au grand jour, vous recevrez les biens, serez secourus et réconfortés.
Sachez que Dieu vous a imposé la -prière- du vendredi de ma place-ci, en ce jour-ci en ce mois-ci, en cette année-ci jusqu'au jour de la résurrection. Quiconque la
néglige de mon vivant -ou après ma mort-, alors qu'il a un imam équitable ou injuste, par indifférence ou ingratitude, Dieu ne le joindra plus aux siens et ne lui bénira plus ses affaires. Or, on n'acceptera de lui ni prière, ni zakat, ni pèlerinage, ni jeûne, ni un acte de charité jusqu'à ce qu'il se repente. Celui qui se repent, Dieu revient vers lui. Or, une femme ne devra jamais diriger la prière des hommes ni un bédouin celle des Mouhajirines (Emigrants), ni un pervers celle des croyants à moins qu'un gouverneur ne le contraigne et qu'il redoute son épée et son fouet
".

Extrait de "Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)" ~ Volume II


Selon abou Hourayra (Que Dieu soit satisfait de lui) , le Prophète (Que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit:

"Le meilleur des jours sur lequel se lève le soleil est le vendredi. C'est le jour où fut créé Adam, le jour où il fut introduit au Paradis, le jour où il en sortit. C'est aussi le jour se lèvera la fin du monde".


(Mouslim, abou Dâwoud, at-Tirmidhi qui l'a authentifié)

Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu'Allah soit satisfait de lui) transmit qu'en rentrant chez lui après la prière du vendredi,
il faisait deux rak`a supplémentaires. Il ajouta:

"C'est ce que faisait l'Envoyé d'Allah sallala'u alayi wasalam ".

(Rapporté par Mouslim)

Très bonne joumou'a à tous et qu'Allah agrée vos oeuvres amine!! rose

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 12:39

Louanges à Allah et que la paix et les bénédictions soient sur son prophète..


Les raisons pour lesquelles on éprouve le désir de vivre ou son contraire sont nombreuses.

Le manque de désir pour cette vie résulte chez certains de leur désir de la récompense divine et de leur amour suscité par la rencontre avec Allah Très Haut. C'est pourquoi certains anciens disaient :

« La mort est le cadeau réservé au croyant ».

Celui-ci manque de désir pour cette vie à cause de son attachement à la vie future.

Malgré son peu de désir pour la vie présente, il respecte le droit d'Allah Très Haut et celui de Ses serviteurs et s'évertue à bien faire dans la mesure du possible, conformément à la parole du Très Haut :

« et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude (la mort).»

(Coran, 15 : 99).

Certains manquent de désir pour la vie présente non en raison de leur attachement à l'au-delà, mais parce que la part qu'ils en ont obtenue est minime et que les autres en ont eu beaucoup plus que lui. Nul doute qu'il y a là une sorte de désapprobation de la répartition divine des destins individuels. En effet, c'est Allah qui accorde les dons et distribue les subsistances :

«Si Allah attribuait Ses dons avec largesse à (tous) Ses serviteurs, ils commettraient des abus sur la terre; mais, Il fait descendre avec mesure ce qu' Il veut. Il connaît parfaitement Ses serviteurs et en est Clairvoyant. »

(Coran, 42 : 27).

Certaines personnes désapprouvent la vie en raison de la fréquence des épreuves qui les frappent et les accablent. Nul doute que cette catégorie de personnes ne connaît pas la vraie nature de la vie d'ici-bas qui est un lieu de labeur et d'épreuves, une source d'un cumul de fatigue particulièrement réservées au croyant pieux. En effet, celui-ci y rencontre toutes sortes d'épreuves à travers lesquelles Allah expie ses fautes et élève son grade. C'est à ce propos que le Très Haut dit :

«Nous avons, certes, créé l' homme pour une vie de lutte. »


(Coran, 90 : 4)

et :

«Est- ce que les gens pensent qu' on les laissera dire: "Nous croyons!" sans les éprouver?Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux; (Ainsi) Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent. »

(Coran, 29 : 2-3)

et :

«Piètre jouissance! Puis leur refuge sera l' Enfer. Et quelle détestable couche! »

(Coran, 3 : 197)

et :

«Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d' Allah qu' ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, »

(Coran, 2 : 154-155).

Chers frères & soeurs ! De quel type des gens ci-dessus mentionnés appartenez-vous ?

Chers amis, souvenez-vous combien d'épreuves le Prophète salallahou'alayhi wasalam a subies ! Son peuple lui a voué l'hostilité, et, même ses plus proches parents se sont dressés devant lui ; les uns l'ont insulté, les autres lui ont porté préjudice. D'autres l'ont expulsé de ses maisons. Un dur embargo lui a été imposé et des infidèles s'étaient rassemblés pour l'assassiner. Et il a perdu sa femme pendant les moments les plus difficiles de sa vie. Et il lui arrivait de passer un mois ou deux sans avaler d'autres aliments que l'eau et des dattes. Tout cela lui arrivait en dépit du fait qu'il était le Prophète d'Allah , Son messager et Son confident. Tout cela lui arrivait bien qu'il fût l'homme de la Station louable et du Bassin très fréquenté.

Tout cela lui arrivait quoi que ses péchés antérieurs et postérieurs lui fussent pardonnés !
Que dire alors de nous qui sommes à la fois désobéissants et négligents ? !

Chers frères & soeurs ! Voici quelques conseils à suivre:

- Premièrement, ayez un fréquent recours à l'invocation tout en vous rapprochant d'Allah par toutes sortes d'actes cultuels, notamment la prière, la zakat, le jeûne et d'autres choses. Implorez Allah, Puissant et Majestueux de vous soulager et de vous tranquilliser.
Allah Très Haut a dit :

« ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l' évocation d' Allah". N' est- ce point par l' évocation d' Allah que se tranquillisent les cœurs?»

(Coran, 13 : 28)

et dit :

« Ceux qui pratiquent la piété, lorsqu' une suggestion du Diable les touche se rappellent (du châtiment d' Allah): et les voilà devenus clairvoyants.»

(Coran, 7 : 201).

- Deuxièmement, sachez que tout ce que Allah décide à l'endroit de Son fidèle croyant est un bien et que, quelles que soient les difficultés que vous rencontriez dans votre vie, Allah possède les trésors des cieux et de la terre. Normalisez vos rapports avec Allah, Il vous suffira.

- Troisièmement, vos troubles et votre chagrin peuvent être dus à une chose qui vous a échappé. Dans ce cas, vous devriez savoir que nombreux sont les gens qui font tout pour obtenir une chose sans savoir que la chose en question entraîne leur perdition. Que de fois l'on s'attriste pour avoir perdu une chose voulue parce qu'on ignore que si l'on avait trouvé la chose, on aurait perdu sa foi et sa vie ! Soyez satisfait du jugement et du décret divin. Cherchez activement l'assistance d'Allah et ne soyez pas incapable.

- Quatrièmement, soumettez vos rapports avec votre Maître à un examen plus rigoureux. Car le fidèle est parfois privé de subsistance à cause d'un péché qu'il a commis.

- Cinquièmement, il se peut que vous ayez des problèmes personnels ou familiaux. Pour les résoudre, il faut établir un ordre de priorité et solliciter l'intervention des gens compétents pour les résoudre.

- Sixièmement, sachez que les prophètes sont ceux qui subissent les plus dures épreuves suivies en cela par les meilleurs. Il a été rapporté dans al-Mousnad un hadith de Mus'ab ibn Saad d'après son père qui avait dit :

- ô Messager d'Allah ! Lesquels parmi les hommes subissent les épreuves les plus dures ?

- les Prophètes puis les saints puis les meilleurs... Chacun est éprouvé en fonction de sa foi. Si celle-ci est solide, l'épreuve est intensifiée. En revanche, si elle est faible, l'épreuve est atténuée. Dans le premier cas, l'épreuve ne cessera jusqu'à ce que le fidèle soit complètement débarrassé de péchés.
(Mousnad de l'imam Ahmad, n° 1481).

Shouayb al-Arnaout dit : sa chaîne de transmission est bonne. Et al-Albani l'a déclaré authentique dans Sahih al-Djami, n° 992.

- Septièmement, continuez à solliciter le pardon et à observer le culte. Car c'est mieux que toutes les chances de ce monde, quelles que soient leur importance et leur nombre. C'est en plus un moyen de dissiper les soucis. Selon certaines traditions Allah dissipera les soucis de tout fidèle qui perpétue la demande de pardon divin. Et Il le délivre de toute situation difficile et lui procure une subsistance à un moment où il ne s'y attend pas.

Continuez d'obéir à Allah Puissant et Majestueux et conformez-vous à la parole du Très Haut :

« ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l' évocation d' Allah". N' est- ce point par l' évocation d' Allah que se tranquillisent les cœurs? »


(Coran, 15 : )

et :

« Et ne tends point les yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d' entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu' Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable.»

(Coran, 20 : 131).

Puisse Allah nous assister à nous imposer les bonnes paroles et actions. Allah le sait mieux.

Très bonne joumou'a à tous Very Happy !

Repost 0
Published by Bouchra - dans Rappels
commenter cet article

Présentation

  • : L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • L'Islam n'est pas le chemin que l'on parcourt avec ses pieds mais avec son Coeur
  • : Dans Anwaroul-Islam vous entez, sur l'ocean de l'Amour et la Fraternité vous navigurez,les rappels et la science d'Allah vous rencontrerez .......
  • Contact

Recherche